A-t-on changé de comportement depuis l’année dernière ?

Nos consommations responsables ont-elles changé la face du monde ? Pas encore mais on ne désespère pas, on est de plus en plus attentif à ce que l’on consomme. Marre des emballages ? On achète en vrac, on va faire nos courses avec nos sacs de récup. Envie de soutenir l’économie locale ? D’éviter les transports couteux ? On vérifie la provenance de nos achats.

Qu’est-ce qu’on offre à Noël ? On achètera des cadeaux utiles, des cadeaux qui se mangent, ou de belles choses qu’on sait soutenir une économie solidaire. Les plus manuels préparent des cadeaux par eux-mêmes, ce sont les adeptes du Do It Yourself. Il y a un an, remplacer ses éponges par des tawashi (tressage de lanières de vêtements usés) était réservé aux plus engagés d’entre nous, cette année on apprend à faire des Bee Wrap *, de l’emballage alimentaire réutilisable fabriqué à partir des produits des petites abeilles. Et pour emballer nos cadeaux ? Système D et imagination priment. Faites avec ce que vous avez sous la main : tissus, journaux…
Parfois l’emballage est une signature !

Furieusement tendance, la lettre. Oui, la vraie lettre, celle qu’on écrit à la main, qu’on envoie par la poste et qu’on pourra garder très très longtemps. Retour au charme du papier. Laisser une trace, faire passer ses sentiments par l’énergie de son écriture.

 

Rappel du dossier éthique de l’an dernier : Lire le numéro hiver 2018 – 2019

C’est quoi un cadeau éthique ?

  • Un cadeau ciblé ! Quelque chose proche de la réalité de la personne.
  • Un cadeau qui améliore la vie de celui à qui on l’offre ! Quelque chose qui enlève de la souffrance, de la pénibilité, qui améliore la vie de la personne.
  • Un cadeau qui amène de l’autonomie ! Exemple : un chargeur solaire universel. Dans la mème logique, on évite d’offrir aux enfants des jouets qui nécessitent des piles.
  • Un cadeau qui se mange ! On a plein d’aliments produits localement avec de bonnes pratiques.
  • Un cadeau utile ! Que le cadeau réponde à un besoin, une attente
  • et inutile aussi ! Eh bien oui, nos cadeaux peuvent ne pas répondre à une utilité et pourtant être magnifiques. On vous met en garde contre un parti pris de l’utilité qui s’opposerait à la notion de plaisir.

 

————————————————————————————————————————————————————————————————

Cette année, à STRADA, Marie Laure vous offre la technique toute simple pour faire vos Bee wrap, une idée cadeau ‘by myself !’

————————————————————————————————————————————————————————————————

C’est moi qui l’ai fait

Les bee wrapsbee wrap

Ces tissus en coton enduit de cire d’abeille permettent d’emballer les aliments. Réutilisables, ils sont une alternative respectueuse de l’environnement du papier alu et au film étirable plastique.

Matériel nécessaire :

Tissus en coton propres

Pastilles de cire d’abeille*

Papier cuisson

Ciseau ( si il est cranté le tissu tiendra mieux)

Fer à repasser

Méthode

  1. Découper le tissu à la dimension choisie.
  2. Placer le tissu sur une feuille de cuisson.
  3. Etaler la cire. Photo 1
  4. Placer la deuxième feuille de cuisson par-dessus.
  5. Faire fondre la cire à l’aide du fer à repasser moyennement chaud.
  6. Enlever la feuille de cuisson. Photo 2
  7. Suspendre le bee wrap et laisser refroidir.

bee wrap avec les billes     bee wrap repasser , decoller

Astuces

Le tissu ne doit être ni trop fin, ni trop épais : on peut utiliser des mouchoirs, des serviettes en coton…

On protége la table de repassage d’éventuelles souillures de cire avec un carton.

S’il manque de la cire, on recommence en plaçant de la cire où elle manque. Si au contraire il y en a trop, on place un tissu propre entre notre bee wraps et la deuxième feuille de papier, il va absorber la cire en trop. Photo 2

On conserve les feuilles de cuisson qui peuvent servir plusieurs fois.

Utilisations

On emballe sandwichs, fruits ou restes de repas… il suffit de réchauffer le bee Wrap dans ses mains afin que la cire ramollisse et’il prend la forme souhaitée. Photo 3

Les bee wraps vont au frigo et au congélateur. Ils se lavent à l’eau froide savonneuse. Avec le temps et les utilisations répétées, ils perdent de la cire, on peut les enduire à nouveau en suivant le même processus.

Bien que très faciles à fabriquer, vous pouvez les acheter tout fait. C’est joli et votre poubelle vous dira merci !

MLD

 

*On trouve la cire d’abeille dans les magasins bio et chez les fournisseurs des apiculteurs (Labelruche du Velay au Puy).