VOTRE PREMIÈRE SORTIE CÉLESTE 

L’été, il me semble parfois passer mes journées à attendre la nuit. Il faut dire que la période est propice à s’allonger dans l’herbe fraiche et à plonger la tête dans les étoiles, parfaite pour se (re)connecter à cette moitié grandiose de notre environnement qu’est le ciel nocturne.

Pour cela, je vous propose de partager dans ce numéro quelques bases afin d’observer les étoiles à l’oeil nu ainsi qu’une première randonnée céleste.

Le matériel nécessaire

Il se résume en fait à peu de choses : une carte du ciel (oh chouette, justement en v’là une!), une lumière rouge (pour ne pas abimer notre vision nocturne) et de quoi se tenir chaud.

Les constellations

Nous aborderons essentiellement le ciel tel qu’il est délimité par les règles internationales, standards basés sur la vision, et donc sur les constellations, occidentales et modernes1.

1 Ici il faudrait faire un peu d’histoire, heureusement des gens ont fait cela très bien. Un docu passionnant en 10 épisodes qui retrace la construction des connaissances astronomiques, de l’antiquité à nos jours : Tours du monde, tours du ciel

2 Pour aller plus loin, comprendre comment « bouge » le ciel,  ou encore pour partir en observation avec des cartes complètes (et comment s’en servir).

Mais n’oublions pas qu’il existe beaucoup d’autres façon de regarder le ciel, de dessiner avec les étoiles, de raconter des histoires… le ciel est à imaginer !

Les chemins célestes

Dans les étoiles, on se balade. Comme sur la terre ferme, on commence par suivre les chemins et avec l’expérience, on coupe court. L’idée est de partir des constellations les plus facilement identifiables pour repérer les autres ensuite. Et chemin faisant, on fait souvent de belles rencontres…

Carte du ciel

À chaque nuit son ciel, et donc sa carte. Étant donné que Strada est trimestriel, il serait difficile de vous proposer toutes les cartes nécessaires pour cette période, voilà pourquoi celle que je vous propose ci-dessous est simplifiée et « zoomée » et pourra vous servir, simplement en modifiant son orientation, une large partie des nuits d‘été 2021.

Départ de randonnées

Vous avez donc trouvé un bon point de vue, une nuit dégagée, le matériel nécessaire (et surtout une lumière rouge) et vous tenez Strada entre vos mains.

Commencez par repérer la grande casserole. Si la nuit est claire, cela ne prendra pas longtemps tant ses étoiles sont brillantes et sa forme bien connue. Ainsi vous pouvez « caler » votre carte au-dessus de votre tête, en la tournant jusqu’à y retrouver la position de la grande casserole dans le ciel. Ensuite, retrouvez dans les étoiles l’ensemble de cette constellation, telle qu‘elle figure sur la carte : la Grande Ourse a aussi des pattes, un cou, une tête et même un museau. Voici, selon moi, une des plus belles images de notre ciel.

Vous allez maintenant suivre le chemin « A » qui part du bout de la grande casserole. À environ 5 fois la distance entre Merak et Dubhe dans le sens de la flèche, vous trouverez une étoile brillante. Il s’agit de Polaris, ou l’étoile polaire, celle qui indique le Nord ! Puis toujours en observant patiemment le ciel et votre carte, retrouvez la petite casserole (en commençant par Kochab, la seconde plus brillante).

Ensuite, suivez le Dragon qui ondule, d’abord entre les deux casseroles, puis semble vouloir entourer la Petite Ourse avant de se retourner dans une dernière ondulation. Vous trouverez enfin sa tête et son étoile la plus brillante, Eltanin.

Voilà! Vous tenez l’un des principaux points de départ pour partir en randonnée !

La première nous emmène tout droit dans la Voie Lactée et vers trois des étoiles les plus brillantes de notre ciel : Deneb, Véga et Altaïr, qui sont respectivement l’astre principal de la constellation du Cygne, de la Lyre et de l’Aigle3. Elles forment le fameux Triangle de l’été.

On trouvera ici une carte numérique de la Lune, afin d’y observer mers et montagnes, mais ne pointez jamais sur elle un instrument sans protection, même une simple paires de jumelles!

Pour l‘identifier, suivez les deux chemins « B » (même sans suivre parfaitement le chemin, vous trouverez facilement Véga qui est le 2ème étoile la plus brillante de notre ciel). Puis à l’aide de la carte, repérez les trois constellations séparément.

Voilà, le circuit est terminé, mais n’hésitez à continuer seul.e.s la ballade!

NB : Au début, il n’est pas toujours facile de se retrouver dans le ciel, surtout les soirs de très faible, ou au contraire de très forte visibilité. Une seule solution : multiplier les observations, s’appuyer sur des cartes et avancer pas à pas. Comme pour tout, l’oeil a besoin de se faire.

Calendrier des observations célestes pour l’été 2021

A partir de Juillet, Jupiter se lèvera en début de nuit pour rester visible dans le ciel nocturne durant tout l’été, ne s’effaçant en fin de nuit qu’à partir de Septembre. Saturne en fera autant à partir de mi-Juin.

Le 24 et 25 Juillet, aux alentours de minuit et au-dessus de l’horizon sud-est, les deux géantes rejoignent la Lune entre Verseau et Capricorne. La rencontre se reproduira les 20 et 21 Aout en début de nuit.

Les 6, 7 et 8 aout aura lieu la nuit des étoiles. Renseignez-vous sur internet pour retrouver vos évènements locaux.

Les 12 et 13 aout, la pluie d’étoile filante dite des Perséides (car trouvant son radiant proche de la constellation d’Orion, non loin du W de Cassiopée) culminera dans un ciel sans lune. Elle sera active du 17 Juillet au 26 Aout.

Sans oublier de jeter un oeil sur le calendrier lunaire : si grand-mère Lune occulte une partie du ciel étoilé, il est toujours agréable de saluer son brillant passage.4

Les associations locales d’astronomie

Orion à St-Julien-Chapteuil (43)

C.A.B.A. Antarès à Bas-en-Basset (43)  

Étoile Double à Riotord-Hauteville (43)

Ecole d’astronomie

Planète mars, observatoire Hubert reeves, à Mars (07) Ponctuellement ouvert au public, lors d’évènements programmés ou à la demande des personnes souhaitant visiter l’observatoire. 04 75 20 24 64