PFFF ! enfin, du repos !

Le repos dominical des chrétiens, le sabbat des juifs, le vendredi des musulmans… toutes les cultures, par le biais des religions, ont introduit un repos hebdomadaire. Littéralement “holy day” signifie “jour saint”. Les congés seraient donc un temps pour se rapprocher de dieu, de l’idée que l’on se fait du sacré, ou du rappel de notre condition humaine : nous ne sommes pas des dieux*, nous avons besoin de vacances…

Ce temps de vacances on le ménage sur la journée : la nuit on se couche, la semaine est ponctuée par le repos hebdomadaire ; et au moins une fois dans l’année on a la coupure des grandes vacances. Ce n’est pas tout à fait la même quantité de temps pour tout le monde – il y a des gros dormeurs et des petits dormeurs, il y a le droit du travail et la réalité sociale – mais c‘est pour tous un temps autre.

 

Pendant ses congés, tout le monde ne part pas, mais l’important n’est pas tant de changer de lieu que de changer de rythme. D’ailleurs, on dit que les vacances c’est fait pour “souffler”.

Mais si on souffle seulement pendant nos vacances, ça veut dire que tout le reste du temps on fait quoi ? on inspire ? ou bien on vit toute l’année en apnée, respiration bloquée à attendre des vacances réglementées pour enfin s’autoriser à expirer ? Pour reprendre un souffle que l’on a perdu ?

Et si pendant nos congés, on se rebellait ? Si au lieu de se plier à l’injonction de souffler, on cherchait plutôt l’inspiration ? Si, au lieu de confondre souffler, expirer et soupirer, on aspirait à reprendre la maîtrise de notre respiration, la maîtrise de nos rythmes vitaux, qu’on laissait un vent de liberté souffler dans nos poumons, un air joyeux chanter dans notre tête et ébouriffer nos pensées ?

On espère que ce numéro d’été créera quelques courants d’air salutaires dans vos emplois du temps, on l’a écrit pour que vous ayez moins d’envies de cavaler sur la planète et plus d’enthousiasme à chevaucher le fil de pensées inspirantes.

Bon été à tous !

Joëlle ANDREYS – été 2011

erratum : même les dieux ont besoin de vacances ! Il est écrit dans la bible que Dieu lui-même s’est reposé le 7ème jour, d’où l’appellation “jour saint”