Partir en vacances le cœur léger n’est pas toujours gagné quand on est un jardinier passionné. L’idée de voir, à son retour, ses protégées à l’agonie ou au contraire les trouver transformées en monstres immangeables, ça casse l’envie de partir. Plusieurs possibilités s’offrent alors à lui pour éviter des retrouvailles désagréables. Poir lire la suite de l’article, cliquer sur les trois points suivants

La plus pratique est de trouver un ami, un voisin pour s’occuper du jardin. L’idéal est une personne avec quelques connaissances ; les novices, même pleins de bonne volonté, se trouvent souvent désemparés s’ils doivent faire face à un imprévu. Ils pourront profiter des récoltes, en échange de quelques soins, en particulier l’arrosage des « bois sans soif », telles les tomates et les cucurbitacées ainsi que les jardinières.

Si personne n’est volontaire pour bénéficier de beaux fruits et légumes gratuits, il reste alors à se mettre à l’ouvrage pour préparer le jardin à vivre en parfaite autonomie pour quelque temps

Paillage pour tout le monde : au jardin ornemental (surtout les arbres et arbustes installés cet hiver) comme au potager, 10 cm de paille, fougère, tonte de gazon sèche, sont épandus après une bonne pluie ou un gros arrosage. La surface des jardinières est garnie de galets pour limiter l’évaporation.

Cueillette générale : au potager, toutes les plantes qui risquent de devenir géantes seront cueillies, comme les petites courgettes, les concombres lilliputiens, les bébés radis et navets, les fraises vertes. Les plants ne s’épuiseront pas à produire des géants pas toujours fameux mais réserveront de nouvelles récoltes pour votre retour. Ces légumes seront ensuite préparés pour une super salade fraîcheur ou encore rapidement sautés à la poêle.

Les massifs de fleurs, si magnifiques au moment du départ, risquent d’être défleuris au retour. Le jardinier très consciencieux s’armera  de son sécateur pour faire des bouquets époustouflants à offrir à son entourage. A son retour il se verra récompensé de sa générosité par une deuxième floraison.

Quant aux plus prévoyants, ils sèmeront salades et radis pour s’assurer de nouvelles récoltes à leur retour.

MLD