Le millepertuis perforé (Hypericum perforatum) est une plante vivace, glabre, mesurant environ 60 cm. Il aime pousser, en groupe remarquable, dans des endroits aussi variés que les clairières forestières, les prairies, les bords de chemins, les haies et les cultures.

Présent sur tout le territoire de la Haute-Loire, il peut être confondu avec d’autres espèces sauvages d’Hypericum plus localisées et aux propriétés sensiblement identiques. Toutefois le millepertuis perforé est le seul à posséder deux lignes saillantes le long de sa tige. Ses feuilles entières, ovales et sessiles sont opposées et ponctuées comme de mille trous par des glandes transparentes à huile. D’un jaune d’or, les fleurs nombreuses ont cinq pétales asymétriques, ciliés et ponctués de noir. Les nombreuses étamines sont regroupées en trois faisceaux. Les fruits sont rougeâtres.

Les fleurs solaires des Hypericum peuvent être confondues avec celles des renoncules, les fameux boutons d’or. Ces dernières, toxiques, se différencient par leurs feuilles alternes et souvent très découpées.

Attention : La plante est photo sensibilisante, il ne faut pas s’exposer au soleil après une utilisation du millepertuis, que ce soit en externe ou en interne, sinon gare aux inflammations et à un surcroît de brûlures. Et cela est aussi vrai pour les animaux domestiques.

Le millepertuis est déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitant. Plante très efficace, elle interagit avec certains médicaments (antidépresseur, pilule contraceptive, statine, anticoagulant, certains antibiotiques…). Renseignez-vous auprès d’un professionnel de santé avant de l’utiliser.

Plantes comestibles, les feuilles et les sommités fleuries du millepertuis sont aromatiques et peuvent être consommées dans les salades.

Propriétés médicinales

Le millepertuis est aujourd’hui reconnu pour ses propriétés sédatives, anxiolytiques et antidépressives. Il est efficace contre les dépressions légères, les troubles du sommeil. Il aiderait aussi au sevrage tabagique.

En usage interne il est balsamique et soigne les inflammations des muqueuses. Il soulage ainsi les bronchites, l’asthme et les cystites.

En infusion : 100 g de plante fraîche ou 30 g de plante sèche dans un litre d’eau bouillante. Boire plusieurs tasses au cours de la journée. Cette infusion assez astringente peut constiper.

En usage externe, l’huile de millepertuis soigne de façon remarquable les brûlures et les coups de soleil. Elle soigne les traumatismes physiques (ecchymose, plaie par écrasement, foulure…) et soulage également les rhumatismes et la sciatique

Recette d’huile de millepertuis

Plante solaire qui soigne les excès de feu, le millepertuis était cueilli traditionnellement à la saint Jean (24 juin), à midi, après dissipation de la rosée.

Remplir un bocal de verre blanc de sommités fleuries, couvrir d’huile d’olive (500 g de plante fraîche pour un litre d’huile), reboucher le contenant et mettre au soleil. Au bout de trois semaines environ, l’huile prend une jolie couleur rouge. La filtrer en pressant. Conserver cette macération solaire dans de petits flacons en verre à l’abri de la lumière.

Vous pouvez renforcer l’action de cette huile en y ajoutant des huiles essentielles, comme celle de lavande contre les brûlures, celle de gaulthérie contre les problèmes musculaires et arthritiques, avec les précautions usuelles pour les huiles essentielles.