« Poser un nichoir peut sauver des oiseaux »

L’époque est révolue où le paysage campagnard n’était partout que maillage de haies vives, bosquets et prairies parsemées de vieux arbres qui finissaient par pourrir sur pied. Les animaux sauvages, les oiseaux en particulier, trouvaient à foison dans ce décor des sites où s’installer et élever leurs jeunes. Les haies et bosquets ont été détruits en quelques décennies. Les raisons sont nombreuses : la pollution de l’air et des eaux,  l’utilisation d’insecticides qui tuent proportionnellement plus d’oiseaux que d’insectes, l’urbanisation, etc…

Les oiseaux, cruellement touchés par l’évolution des activités humaines

La mutation des milieux naturels entraîne une modification profonde des populations animales et occasionne parfois des raréfactions dramatiques. Parmi les oiseaux de nos campagnes, les cavernicoles (ceux qui nichent dans des cavités) font partie des plus touchés par l’évolution des activités humaines de ce dernier demi-siècle. L’abandon des vieux vergers, la coupe systématique des vieux arbres non rentables, la démolition ou la rénovation des vieux bâtiments ont rendu si rares les cavités favorables à la nidification que les oiseaux s’installent souvent dans le premier trou venu, qu’il soit propice ou non, rendant aléatoire le bon déroulement de la reproduction.

Un moyen simple et efficace de favoriser la nidification des oiseaux est la pose de nichoirs adaptés se substituant aux sites naturels détruits. Poser des nichoirs est un acte de protection de la nature qui n’a rien de dérisoire : une espèce peut être maintenue grâce à cette seule action. A plus long terme, il conviendra de recréer les habitats naturels en recréant des haies et des bosquets en zones agricoles mais également des haies champêtres dans nos jardins et en laissant les vieux arbres et les arbres morts sur pied.                Ne disposez aucune garniture (paille, mousse, etc) dans le nichoir, les oiseaux construisent eux-mêmes leur petit nid douillet !

Guide d’achat ou de fabrication de nichoir

  • L’épaisseur du matériau sera supérieur à 15 mm pour une bonne isolation thermique.
  • L’absence de perchoir. Inutile et même nuisible, le perchoir peut servir de support  aux prédateurs.
  • Des couleurs naturelles et le nichoir le plus discret possible.
  • Ensuite, chaque espèce d’oiseaux a des exigences particulières à respecter :

– Le diamètre du trou d’envol et le volume de la cavité est spécifique à la taille de l’oiseau.

– La position du trou d’envol par rapport au fond de la cavité : l’oiseau doit avoir la place d’accumuler ses matériaux et la profondeur nécessaire pour éviter la chute des oisillons.

Installer un nichoir

Les nichoirs peuvent être mis en place dès l’automne, pour être utilisés comme gîtes en hiver. Les nichoirs mis en place tardivement auront moins de chance d’être occupés avant la saison suivante.

  • Selon l’espèce, la pose du nichoir se fait entre 1,50 m et 15 m de hauteur.
  • L’ouverture sera orientée vers le sud ou le sud-est sauf s’il risque d’être exposé aux vents dominants.
  • Ils ne devront être ni exposés toute la journée au grand soleil, ni dans l’ombre permanente.

Fabriquer un nichoir ?

Toutes les informations pour fabriquer des nichoirs sont répertoriées sur nichoirs.net. Astuces, plans de nichoirs par espèces, installation, tout est détaillé!

Exemple de nichoir pour les espèces les plus communes au jardin (source des plans : nichoirs.net

Le nichoir Boîte à lettres

C’est le nichoir le plus commun. Le plus facile à construire aussi.
Il convient à un grand nombre d’espèces, en particulier aux mésanges, sittelles, etc…
Dimensions : voir la rubrique ” dimensions des nichoirs” (12 possibilités).
Pour la Mésange boréale, le fond du nichoir (type “Mésange bleue”) doit être garni de sciure ou de copeaux