SAVEZ-VOUS QU’EN FRANCE, 4 ENFANTS SUR 10 NE JOUENT JAMAIS DEHORS ?

ÇA FAIT QUAND MÊME 39 % DES P’TITS FRANÇAIS ! *

* Selon Etude de l’Institut de veille sanitaire (InVS).

 

Jouer dehors, c’est bon pour le moral, et pas que !

La dose quotidienne de nature est incontestablement un facteur de bien-être pour l’enfant. Jouer dehors avec d’autres enfants rend votre enfant plus joyeux, stimule sa bonne humeur, son appétit, et favorise son endormissement et la qualité de son sommeil. Jouer à l’extérieur, c’est aussi développer des aptitudes motrices qu’il ne peut acquérir à l’intérieur. Dehors, il a plus de
possibilités : il court, saute, escalade, lance, attrape… Le jeune enfant, à partir du moment où il accède à la marche, est parfois vite rappelé à l’ordre : interdit de marcher dans les flaques,
de monter le toboggan à l’envers, de grimper aux arbres, de manger la terre… Mais détrompons-nous, les tout-petits ne pensent pas qu’à manger des saletés, ils font de véritables
découvertes. Ils apprennent à se balancer, à esquiver, à évaluer une distance, et tout cela par eux-mêmes, à leur rythme, et ça demande parfois quelques égards de notre part.
Rassurons-nous, ils ne bravent pas les interdits dès que nous avons le dos tourné, ils explorent le monde autour d’eux en faisant des tentatives et développent des aptitudes qui leur
donnent confiance en eux.

 

L’environnement extérieur, porteur d’émotions

L’impact de l’environnement extérieur sur le jeune enfant est réel, le mouvement est essentiel mais doit-il être considéré uniquement comme une expression motrice ? Est-ce que nous,
adultes, nous n’allons dehors que pour faire du sport ? Non ! Aussi pour prendre l’air tout simplement, se ressourcer, se relier à la nature.
L’extérieur donne la possibilité aux enfants de faire des acquisitions physiques, mais aussi cognitives, et favorise le bien-être en proposant d’autres actions que d’aller courir ! Il
suffit de se remémorer nos souvenirs d’enfance pour faire surgir des émotions : sauter dans les flaques, se rouler dans l’herbe, faire une cabane, monter aux arbres, faire un gâteau de terre
avec des petits morceaux de bois pour bougies d’anniversaire, cueillir des fleurs et avoir les pétales qui rentrent dans les narines, observer les petites bêtes.

Créer un univers inspirant

Que vous disposiez d’un petit bout de jardin ou de grands espaces, ajoutez ici et là des petits coins et recoins qui piqueront leur curiosité et solliciteront leur imaginaire pour inventer leur
propre jeu.
– Soyez inventifs en créant un « chantier » pour les camions jouets, des routes tracées au sol pour faire circuler les petites voitures, un coin dînette à ciel ouvert qui inspirera les cuisiniers en herbe.
– Un tableau accroché à une grille ou à un mur offre un support pour écrire et dessiner avec des craies. Ou bien troquez le tableau noir contre un Plexiglas et laissez vos enfants jouer
aux apprentis peintres avec de la peinture lavable ou bien faire de la mousse avec un savon liquide doux, c’est très simple et ça plaît toujours.
– Les troncs d’arbre constituent un jeu fabuleux pour les enfants. Alignez-les pour en faire un chemin à parcourir à cloche-pied ou positionnez-les en rond pour les transformer en sièges.
– Créez une aire de jeu captivante avec des éléments naturels, comme du bois, des cailloux où les animaux en plastique pourront s’installer.
Les enfants sont vite émerveillés par de toutes petites choses et l’idée d’une maison de fées peut véritablement les combler de bonheur.

 

Marina LEMARIE
Éducatrice de jeunes enfants, formatrice
et consultante spécialisée petite enfance
www.marina-interior.fr