AVC et infarctus sont les accidents cardiovasculaires les plus connus. Comment les éviter ?

Ce que l’on appelle le risque cardiovasculaire est la probabilité pour chaque individu de la survenue d’une maladie cardiovasculaire.

Les facteurs de risque sont classés en 2 groupes : les facteurs non modifiables – comme l’âge, le sexe et l’hérédité, et les facteurs modifiables – comme le tabagisme, l’hypertension artérielle, l’excès de cholestérol, l’excès de poids et le diabète.

Par une meilleure alimentation, on va agir sur les facteurs modifiables, notamment sur le taux de cholestérol, cette substance grasse naturellement présente dans notre corps, en grande partie fabriquée par le foie.

Pour réduire le taux de cholestérol, tout comme pour agir contre l’hypertension artérielle, l’excès de poids et le diabète,  il est recommandé de limiter la consommation totale de graisses, de consommer certains aliments avec modération : viennoiseries, pâtisseries, charcuteries, beurre, crème fraiche, fromages…, de préférer les graisses d’origine végétale, et de varier les huiles.

Une activité physique suffisante peut également jouer sur l’ensemble de ces facteurs de risques.

Par activité physique suffisante, on entend tous les mouvements de la vie quotidienne, aussi bien lors du temps de travail que du temps de loisirs. Marcher, jardiner, danser, bricoler font partie des activités physiques qui font du bien à notre santé  ! …et bien sûr faire du sport.

Au quotidien, il est recommandé de bouger au moins  30 mn pour les adultes et 1 heure pour les enfants et adolescents.

 Pascale Breul Diététicienne-nutritionniste à Yssingeaux 06 11 71 65 97

 

—————————-

 

NOTA STRADA  : à propos des pyramides alimentaires

Les pyramides alimentaires, préconisations de santé de l’état, ne sont pas les mêmes selon les pays. Elles sont pourtant toutes élaborées par des scientifiques et des médecins. On peut donc sans complexe les soumettre à notre sens critique, et nos envies culinaires. Concernant la pyramide du PNNS, par exemple, et bien on peut regretter qu’elle ne fasse pas référence aux produits de substitution.

Par exemple concernant les produits laitiers, rien ne prouve qu’ils soient la meilleure source de calcium possible, certains spécialistes les soupçonnent même de favoriser des maladies auto-immunes. On peut donc se poser la question du niveau souhaitable de leur consommation ( 3 fois par jour, vraiment ?) et se tourner vers d’autres sources comme le lait d’amande, de riz, d’avoine (qui fait aussi de la crème), les huiles végétales à la place du beurre, etc…

Même réflexion pour les protéines animales et leur apport en acides aminés : l’association de céréales + légumineuses est un substitut tout à fait satisfaisant.

+ d’infos sur www.lanutrition.fr. et sur les sites végétariens, de vrais mines de renseignements pour manger sainement et en limitant ses satanées matières grasses !

PYRAMIDE ALIMENTAIRE du PPNS

  PYRAMIDE ALIMENTAIRE du PPNS