(*) …bonne, bonne, bonne !

Le 24 mai dernier, à l’Ours Maçon, chaleureuse salle de spectacle à Tence, et à l’occasion de la sortie prochaine de son nouvel album, La cerise, Yvan nous a servi une belle part du gâteau, sur un plateau (enneigé !), et avec une invitée (de Marc !) en première partie : Lisa Portelli.
Le concert s’est terminé sur la chanson qu’ils chantent en duo : J’oublie. Vous l’avez peut-être déjà entendue sur France-Inter. Mais c’était bien mieux en vrai, à l’Ours Maçon !

Cliquez sur les images pour les agrandir (nouvelle fenêtre)

H2B_9847_nx2_sepia_psd_CAD-SH2B_9792_nx2_sepia_CAD-S

Profondément attaché aux valeurs de la terre, Yvan est depuis longtemps amoureux du Velay, de ses hauts plateaux et d’une certaine ville que l’on connaît bien par ici : « C’est une ville où les ruelles se cachent / Où les ruelles chantonnent pour faire sourire les rochers…», « C’est une ville où les accents / Prennent la saveur de l’occitan…».

Une ville bercée et réveillée par les chansons d’Yvan, qui offre au Puy un cadeau… sur-mesure !

H2B_9800_nx2_psd_n&b_CAD-S

H2B_9806_nx2_CAD-SH2B_9913_nx2_psd_CAD-S

Il faut dire qu’avec Lauris Martin à la batterie, Rémi Peyrache à la basse et Mathieu Pignol au banjo, au violon et à la guitare électrique, la mesure, autour de la puissante voix d’Yvan et de sa guitare, est battue avec classe et entrain. L’Ours Maçon avait ouvert un œil avec Lisa, il a ouvert l’autre avec Yvan. Depuis, l’ours attend, bien réveillé, de savoir où se tiendra le prochain concert !

Facile : www.yvanmarc.fr/
H2B_9795_nx2_CAD-SH2B_9812_nx2_CAD-S

H2B_9833_nx2_CAD-SH2B_9840_nx2_2_CAD_S

H2B_9904_nx2_psd_n&b_coul_CAD-SH2B_9904_nx2_psd_n&b_CAD-S

H2B_9856_nx2_CAD-S

 

H2B_9717_nx2_psd_CAD-S

Lisa Portelli, sur scène, oublie tout.

Le démon de la musique s’empare d’elle, elle n’est plus là, elle est ailleurs, et on part tous avec elle. On est alors emportés dans un tourbillon tantôt très doux, tantôt très énergique. Sans jamais agresser, Lisa passe de la pudeur à l’attaque, de la tendresse à la sauvagerie, de l’humour à la gravité, de la timidité à la séduction, et, à notre tour, on oublie tout. Restent sa voix, ses mots, sa musique, sa présence…

Lorsqu’Yvan lui a proposé une chanson en duo avec lui, elle a choisi, d’instinct, J’oublie. L’instinct, en effet, avait parlé :

Lisa Portelli, sur scène, oublie tout….

http://lisaportelli.fr

H2B_9759_nx2_CAD-SH2B_9771_nx2_CAD-S

H2B_9783_nx2_2_CAD-SH2B_9782_nx2_CAD-S

H2B_9772_nx2_CAD-SH2B_9780_nx2_psd_CAD-S

H2B_9764_nx2_CAD-SH2B_9726_nx2_1_CAD-S

H2B_9767_nx2_psd1_CAD-SH2B_9730_nx2_1_psd_CAD-S

H2B_9723_nx2_CAD-SH2B_9779_nx2_CAD-S

H2B_9715_nx2_psd_CAD-SH2B_9710_nx2_psd_CAD-S

La ceimage_CD_Yvan. page 1rise est un album qui fonde un choix : celui de L’équilibre, de L’air pur et de La couleur du matin. Yvan n’avait pourtant pas besoin de trouver sa …voie ! Mais, « A flatter les égaux / A flatter pour aller haut / A flatter un peu trop / A flatter comme un idiot… », il avait peut-être oublié certaines choses. Alors la musique et la poésie sont venues à la rescousse et il écrit J’oublie, fixant ainsi, et en beauté, la nouvelle direction de sa vie artistique.

Le problème, c’est que quand il chante J’oublie avec Lisa Portelli, le moment devient… inoubliable.

 

H2B_9873_nx2_CAD-SH2B_9874_nx2_CAD-S

 

H2B_9879_nx2_psd_CAD-SH2B_9883_nx2_psd_CAD-S

H2B_9881_nx2_psd_sepia_CAD-SH2B_9895_nx2_psd_CAD-S

H2B_9877_nx2_sep_coul_psd_CAD-S

Hubert de Bonneville