Est-il bien nécessaire de décrire les ronces ? Qui ne s’est pas écorché à ses épines acérées ? Qui n’a pas eu les doigts tachés par le jus de ses fruits gourmands ?
Pourtant reconnaître les différentes espèces est affaire de spécialiste, plus de 2000 espèces ont été répertoriées en Europe. Mais ce n’est guère notre souci quand, à la fin de l’été, nous allons cueillir les mûres dans les haies et les fourrés.

59915599 - flowering branches of blackberries on table

Côté santé

Ce sont les feuilles que l’on utilise. On cueille au printemps les jeunes pousses entières encore vertes.
Riches en tanin, les feuilles de ronce sont essentiellement astringentes et aussi toniques, diurétiques et dépuratives.
Elles sont indiquées contre la diarrhée, la dysenterie, les refroidissements (grippe, toux). On fait bouillir 3 cuillères à soupe de plantes sèches dans un litre d’eau. On laisse bouillir deux minutes puis infuser 10 minutes. On boit 3 tasses par jour entre les repas
Leur décoction concentrée (50g de plante pour un litre d’eau, pendant 10 minutes) en gargarisme soulage efficacement les angines et les pharyngites. En bain de bouche, elle soulage les aphtes, les maux de dents et les inflammations des gencives.
Les diabétiques pourront boire une infusion d’une pincée de feuilles en poudre par tasse d’eau. Cette boisson est astringente et hypoglycémiante.
Les fruits ayant une action bénéfique sur les diarrhées, les personnes prédisposées à la constipation éviteront de manger trop de fruits.

Côté cuisine

La mûre est sans doute le fruit sauvage le plus connu et le plus ramassé. Leur utilisation est multiple : salade de fruits, tarte, gâteau, crumble, mousse, glace, confiture, sirop, coulis. Elle peut aussi parfumer vin, vinaigre, liqueur.
Les fleurs sont également comestibles, elles peuvent décorer les salades.

ATTENTION ! Confusion possible 
Au printemps quand les bourgeons sont à peine éclos, il est possible de confondre les ronces avec les framboisiers. Ce n’est pas grave (en tout cas pas mortel) mais les deux plantes n’ont pas les mêmes propriétés médicinales. Les feuilles de ronce sont composées de 3 à 7 folioles qui partent d’un même point tandis que celles du framboisier ont les folioles opposés 2 à 2 le long de la nervure principale.

 

 

Feuille de framboisier

Feuille de framboisier

Feuille de ronce

Feuille de ronce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recette : thé noir de ronce
Laver, essorer rapidement et hacher grossièrement les jeunes pousses de ronce.
Les étaler sur un torchon humide que l’on roule et place dans un endroit chaud.
Humidifier régulièrement le torchon pendant environ 4 jours.
Les pousses fermentent et brunissent, leur arôme devient fruité. Il faut veiller à ce qu’elles ne moisissent pas. Ensuite on les fait sécher rapidement et on les conserve dans un bocal à l’abri de la lumière.