L’endroit est parfait. Un champ de cailloux dégringole la pente sud du suc au dessus des Badioux, commune de Laussonne, terrain de jeux idéal pour la pratique de Pierre et Joachim. Avec seulement 3 cailloux, les deux frères peuvent s’amuser très longtemps alors imaginez leur plaisir devant ce trésor minéral !  Après avoir arpenté le pierrier en quête de pierres qui les inspirent – « jamais les mêmes on n’est pas attirés par les mêmes formes » les voici à l’oeuvre, l’un à cheval sur un éperon minéral avançant dangereusement au dessus du vide, l’autre, les pieds dans la coulure, tous deux connectés à la nature et à l’instant.

Leur passe-temps favori consiste – quand ils ne sculptent pas pierre, bois ou ne créent pas des bijoux – à faire tenir en équilibre des pierres les unes au dessus des autres, dans la nature, là où ils les ont trouvées. Fragiles, les érections sont éphémères, certaines durent quelques secondes, d’autres plusieurs jours : plus il y a de la finesse, plus l’équilibre est délicat- parfois il tient au miracle tant le point d’appui est dérisoire sous quelques kilos de minéral disymétriquement répartis. Pierre, l’ainé, 34 ans, cherche des contrebalancements de gravité des trois pièces qu’il aura choisies sur le terrain. Il tâtonne patiemment et d’un coup, une oeuvre s’érige entre terre et ciel. Joachim, 27 ans, préfère un montage aérien de deux pièces ; lorsqu’il se recule pour regarder l’assemblage, il voit une sculpture et devine un personnage, un corps, une tête, des yeux, une bouche… « quand ça tient, c’est forcément harmonieux ».

Aujourd’hui, il y a du vent et les rafales compliquent le travail. Pierre peine à trouver l’équilibre précieux «  le café ne fait pas bon ménage avec la discipline » alors que Joachim en est à sa quatrième élévation. Bling, un ensemble vient de tomber « ça fait de la musique » remarque Joachim, positivant. Rebling, sa tentative en cours vient d’avorter. Bling bling, encore un assemblage qui s’affale dans la pente, pourtant, rien ni personne ne bougeait, alors quoi ? Rieur, Joachim interroge le vent « mais qui joue avec les pierres ? » Ce rapport mi-magique mi-poétique avec la nature fait partie de la personnalité des deux frères. Pierre, ex-bucheron élagueur, ne supportait plus du tout la surexploitation de la forêt et a quitté ce métier « d’assassin de la nature », préférant avec sa tronçonneuse redonner vie aux souches d’arbres en les transformant en fauteuils improbables. Quand il commence à poser des pierres en équilibre les unes sur les autres, il ne sait pas encore que d’autres personnes dans le monde font la même chose. Pour Joachim, l’entité Terre-mère et l’existence des esprits de la nature sont une évidence ;  lors d’un rainbow, un rassemblement alternatif en pleine nature, il rencontre la discipline du stone balancing qui lui rappelle les monolithes dressés par les premiers hommes et va dans le sens de sa vision sacrée du monde. Le stone balancing est une sorte de méditation active, où la tête se vide dans l’attention portée à la présence de la pierre, une conversation aventureuse avec les éléments, où la reconnaissance de l’autre amène à la connaissance de soi.

 

Pierre et Joachim Fromant
Expositions, ateliers, sorties natures, animations périscolaires.
[email protected] 

DSC02717

 

 

 

DSC02715

 

DSC02718 DSC02722 DSC02723 DSC02724 DSC02725 DSC02726 DSC02729 DSC02730 DSCF1184 DSCF1187