Imaginer un monde meilleur. Un monde réalisable par la construction humaine.
c’est une des définitions de l’utopie.

STRADA vous invite à laisser les vôtres sur ce site (dans les commentaires, en bas de page)

 

En voici quelques unes

————————————–
ROSE 18/07/2010
Que les gens écoutent leur « coeur » et leur corps au lieu d’écouter leur porte-monnaie, leur ego et la télé.

———————————–
strada WEB 08/07/2010 En réponse à roux-roche.
oui j’aime cette idée
et je crois que c’est un système qui fait déjà ses preuves dans un pays nordique…

———————————-
roux-roche 08/07/2010
Que chacun puisse bénéficier dans sa vie professionnelle d’une année sabbatique rémunérée (prélevée par ex. sur son capital retraite) afin de faire une grosse pause, le point sur sa vie, le tour du monde, se réorienter, profiter de sa famille…. une utopie certainement réalisable avec une volonté politique, un coup de pousse à l’emploi des jeunes qui devraient les remplacer. Mais le pouvoir, quel qu’il soit, a-t-il intérêt à laisser au peuple le temps de la réflexion ?!

————————————
Dominique Reynier, président de Tekitoa. 03/07/2010
Je suis bien d’accord, seuls les rêveurs et les utopistes on apporté du progrès dans le monde, et c’est pourquoi l’association Tekitoa dont je suis président essaye depuis 2 ans de faire venir la culture dans tous ses états en milieu très rural ( à Fix St Geneys ) Et ça marche !

——————————-
Stéphane theatredelabirba.com 28/06/2010
Je trouve votre journal atypique plutôt réjouissant.
Et, pour le discours aux oiseaux entre autres, je ne peux que céder à la tentation de vous dire un mot et de vous communiquer un peu d’infos concernant notre utopie en cours à nous, ou plutôt de l’utopie franciscaine (qui lui aussi rêvait d’un monde meilleur, sans argent, sans pouvoir…) revue et à peine corrigée par Dario Fo, un autre grand rêveur épris de liberté et de respect, qui en a tiré un solo de théâtre (une « jonglerie » comme dirait Dario Fo) que nous jouons donc ce mois de juillet en Avignon.
+ d’infos sur http://www.theatredelabirba.com

———————————–
Pierre-Olivier 28/06/2010
HEP ! HEI !
HEP ! Humaniste Écolo Positif / HEI ! Humaniste Écolo Intéressant

Depuis que je suis à Montréal, ça me permet de garder un point de vue positif sur la Haute-Loire, parce que ce qu’on entend ici de la France n’est pas toujours sympathique, et parfois même je me fais du souci. Je me fais du souci, mais je vois que des initiatives comme la tienne, qui fédèrent, qui rassemblent, qui construisent, perdurent et prennent vraiment une place dans le quotidien des habitants. C’est de la résistance, un vrai contre-pouvoir, et surtout l’idée que ça nous redonne le pouvoir de s’engager et de rester positif, alors que les gouvernements, quels qu’ils soient, nous disent que la norme c’est de travailler dur dans un monde injuste, et qu’on n’y a pas sa place de toute façon. Ils développent une forme de culpabilisation,… ou quelque chose qui n’est pas en santé. Ce que je veux dire c’est qu’on se réapproprie notre engagement citoyen grâce à Strada. Alors que la politique telle qu’elle est pratiquée en ce moment, c’est nous en exclure, nous diviser, nous dire que c’est normal d’être morne, STRADA La vie d’ici nous donne une bouffée d’air et permet d’en créer d’autres. merci donc.

Pour ce qui est de l’utopie. J’avais commencé à penser à quelque chose.
Un nôtre monde est possible. C’est-à-dire qu’il ne faut pas miser sur un autre monde, extérieur à celui-ci. Parce que chacun a sa propre définition de l’autre. Ce qu’il faut, et STRADA y parvient, je crois, c’est de se dire que le monde est ce qu’on en fait, et ne pas construire un château en Espagne, mais ici, prendre soin du présent ici. Comme Camus qui disait que les générations futures, futures à la sienne, ne seront plus chargées de changer le monde, mais de prendre soin de celui-ci. En se disant un nôtre monde est possible, on s’engage dans celui-ci, pour le changer de l’intérieur. Le métamorphoser. Lui donner une nouvelle forme, mais qui partira de tous les constats d’aujourd’hui, et pas des projets qui n’ont aucune prise avec le réel tel qu’il est aujourd’hui. Faire avec. Partir de.
Un noster-mondialisme.
Saint-Exupéry dit : «L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en forme ; tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre.»
Bergson dit : «Je ne vois qu’un seul moyen de savoir jusqu’où l’on peut aller : c’est de se mettre en route, et de marcher.»
L’utopie est un non-lieu. À nous d’en faire un lieu, de se créer un lieu, des lieux ressources qui porteront les fruits de nos initiatives personnelles et collectives. Souvent les utopies sont des îles, ce qui explique qu’elles n’aient été corrompues par les autres sociétés. Si chacun fait ce qu’il a à faire, un jour les réseaux se tisseront. Un archipel.

Et au milieu, sur une île, il y a STRADA, un phare.

Le magazine est une ressource dont la Haute-Loire peut être fière. Et je crois que les habitants en sont fiers, d’ailleurs. Moi je suis fier que mon département d’origine ait un magazine comme celui-ci, et content que les gens y aient accès.
————————————–
strada web 08/07/2010| En réponse à Jean-Nicolas.
en Alaska, une partie des richesses tirées du sous-sol est redistribuée régulièrement aux habitants du pays… mais pas à tous : les nomades, les tribus du nord, – ceux qui étaient là bien avant les colons – n’ont rien du tout !

———————————
Jean-Nicolas 25/06/2010
Alors la mienne d’utopie n’en est pas tout à fait une puisque que ça existe déjà en Alaska, cela dit l’Utopie serait de mondialiser l’application d’un principe, de quoi ? Du revenu universel toute la durée de la vie d’un individu.

————————–
Thierry 25/06/2010
Une retraite de solidarité : pas de réversion au dessous de 1000 euros, ni au dessus de 3000.

——————————-
Jean-Patrick 25/06/2010
Un monde sans clefs…

————————–
Jfm 25/06/2010
Vous avez dit UTOPIE ! « L’utopie n’est pas quelque chose d’irréalisable, c’est seulement quelque chose d’irréalisé… » Théodore Monod, Et si l’aventure humaine devait échouer Éditions Grasset&Fasquelle 2000.

————————–
Michel BERNARD 24/06/2010
J’aime beaucoup l’idée d’une « utopie réalisable »…en novembre 2010, après avoir constitué une équipe, nous allons gravir le plus haut sommet d’Algérie (3003 m) avec Sylvie, une copine handicapée moteur…l’idée, c’est de GOMMER les différences, tous DIFFÉRENTS, mais tous SEMBLABLES, bien au delà des notions de nationalité ou d’apparences physiques. OUI les choses sont possibles dés lors qu’il y a de la volonté et de la SOLIDARITÉ !
J’essaie depuis longtemps de faire abstraction des différences…on se sent tellement mieux ainsi ! Merci de votre message ! Michel BERNARD président d’Indigo, asso. Solidaire

————————-
Gérard 23/06/2010
En guise d’écologie, strada est avant tout un support pub qui carbure au pognon, non ? je plaisante, bien sûr (…) j’ai rien contre ceux qui ont du pognon: ils le dépensent (ils font travailler des saisonniers dans les stations de sports d’hiver) mais c’est une question d’éthique: le magazine STRADA ne met pas forcément à la une ses réalités économiques car nul n’y échappe et les gens ne sont pas dupes. C’est vrai que l’équipe est passionnée, j’aime bien lire le magazine même si on aimerait vous retrouver un peu plus souvent « au cul des vaches » dans nos campagnes.(…) je suis aussi un idéaliste, ivre de mon terroir, du pays et ses gens, mais plus branché identité locale (la parole secrète des anciens bergers, un pays forgé par des générations) qu’écologie galvaudée par les multinationales éoliennes qui nous bousillent les paysages pour engranger des dollars au nom d’un concept de bureaucrates parisiens : pas des gens de terrain ! Le soir, je fume le cigare devant ma porte dans le silence du soir et je jette du pain aux pies. Pas d’utopie, non, je préfère la vie vraiment simple et simplement vraie.

————————
Monique 23/06/2010
Je regrette, je manque tellement d’imagination, alors une « utopie réalisable » !!! A la place de HEP, j’aurais envie de clamer HELP !

———————
Bernard 22/06/2010
Qu’il existe un calendrier lunaire différent de celui de MLD dans STRADA, pour pouvoir jardiner quand on veut .

———————-
Christine 21/06/2010
Merci pour le lien de la version en ligne de STRADA La vie d’ici, je viens de la parcourir et je trouve que cela complète bien le magazine papier de la Haute Loire. La rubrique « Strada dates », notamment, est très sympa car elle permet de découvrir de nombreuses initiatives positives ! Si l’on rajoute à cela un soleil généreux comme aujourd’hui, voilà de quoi bien débuter cet été.
La journée de samedi était grise, froide et pluvieuse et néanmoins nous avons réussi à l’éclairer par nos échanges, nos danses et quelques crêpes… Comme quoi ça marche et comme souligné dans l’édito les bonnes idées, les rencontres, voir même les utopies permettent de changer le monde. Bon début d’été à tous !

)——————————
Xavier Van den Stappen coptocap.org 10/06/2010
Que tous les Africains puissent rouler à l’électricité captée par les panneaux photovoltaïques, cela les dédouanerait du pétrole !

——————————–
Guillaume 08/06/2010
Que le commerce équitable ne se développe pas seulement dans les relations nord-sud, mais aussi à l’intérieur des pays du nord et… à l’intérieur des pays du sud !

——————————–
Armelle 05/06/2010
Qu’en France, les gamins dès la maternelle participent à des tâches collectives, fassent des B.A. laïques, pour qu’ils soient imprégnés tout petit de l’idée du collectif.
Une utopie d’Armelle Caron, revenant d’Islande, pays ou les enfants nettoient leur classe, ramassent les papiers dans la rue, repeignent leur école.

Vous pouvez laisser un commentaire à la suite, et aussi aller consulter nos articles « UTOPIES » ici