Le 17 novembre 2019

CHADRAC

17:00

Le terme est à la mode. L’effondrement, selon la définition d’Yves Cochet, « c’est le processus à l’issue duquel les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, etc.) ne sont plus fournis (à un coût raisonnable) à une majorité de la population par des services encadrés par la loi ». Ce pourrait être la conséquence logique de catastrophes climatiques, écologiques, économiques… Les dangers prévisibles et les risques anticipés font moins de dégâts que ceux auxquels on n’était pas préparé. Et c’est justement parce que c’est difficile à imaginer et à accepter qu’il faut en parler et en parler encore. Loin de nous déprimer, la parole partagée est le ferment des actions concrètes, et se mettre en capacité d’agir est le meilleur remède au sentiment d’impuissance, qui seul est vraiment destructeur. Nous avons la chance de vivre dans un département riche de possibles… Alors, oui, l’effondrement, il faut en parler aujourd’hui, pour être demain en mesure d’agir, sans illusion certes, mais pas sans espoir Chloé LANDRIOT Festival Les mauvaises herbes à Chadrac (16 et 17 novembre)

A découvrir

À Fleur de Terre

Recommandation

Du 26 juillet 2024 au 25 août 2024

Expositions

À Fleur de Terre

Chapelle de la Visitation (Brioude) De 10:00 à 18:00

auraprint-X