Ce qu’on a appris

On a appris à s’attendre à l’inattendu, et si on avait pu oublier un temps que nous étions mortels, c’est chose faite, on le sait, tout à une fin, même nous.

On a vu les scientifiques ne pas être d’accord ; entre l’idée de prudence (tester les médicaments possibles de façon ‘scientifique’) et l’idée de l’urgence (‘quitte à mourir, autant prendre une molécule peu sûre..’), voici une preuve de plus que leurs théories ne sont pas absolues mais ‘biodégradables’ dirait Edgar Morin, et que chacun positionne différemment son curseur de sécurité.

On a eu la confirmation que tout est lié, qu’un petit virus peut mettre à mal l’économie mondiale tout en étant sans doute le résultat d’un déséquilibre environnemental…

On s’est rappelé l’importance du lien social : isolés chez eux, les humains n’ont jamais autant oeuvré pour restaurer du collectif. 

On a eu, pour la plupart, l’occasion de réfléchir, de faire une retraite, de se désintoxiquer de nos modes de vie compulsifs… 

On a appris que la nature reprend vite ses droits quand on lui fiche la paix. Et si on continuait ?  

Tant qu’à repartir de l’avant, que ce soit plus sagement, en goûtant aux plaisirs des choses simples, à côté de nous. Quand la sobriété n’est pas obligatoire c’est d’autant plus facile ! STRADA, cet été encore, vous livre plein d’idées pour participer à une nouvelle société plus solidaire, plus respectueuse du vivant, plus joyeuse ! 

juin 2020