Dans la mesure du possible ou bien lorsque vous y pensez, vous consommez responsable. Mais votre épargne ? A quoi elle sert ? A alimenter les dérives du système banquaire mondial ? A permettre aux plus riches de continuer à s’enrichir ? Et si l’argent revenait à sa mission première ? Servir d’outil universel pour échanger des produits, des services, mais surtout être un moyen de faire des choses, et tant mieux si cela développe du mieux-être pour tous.

Non, ce n’est pas une naïve espérance. Ces six dernières années, l’encours de l’épargne solidaire à été multiplié par cinq, et pour quoi faire ? Financer 34000 emplois, 2500 logements, de la production d’énergies renouvelables et de l’agriculture biologique (données Finansol)

Des solutions banquaires existent pour allier rendement de l’épargne et plus value sociale et environnementale quitte à gagner un peu moins, mais que notre argent prenne du sens.

On peut distinguer épargne de partage et investissement solidaire.
Dans les deux cas les intérêts sont en général reversés en partie à des organisations d’intérêt général.
L’épargne de partage soutient l’activité d’associations humanitaires, alors que l’investissement solidaire sert à financer des entreprises non cotées en bourse et répondant à des critères éthiques.

Exemple d’épargne de partage au crédit coopératif, banque pionnière sur les produits solidaires. 50 % des intérêts de son livret Agir, rémunéré à 2,95% brut par an, sont reversés à l’une des associations partenaires que vous avez préalablement choisie. (Action contre la Faim, Handicap International, AIDES, réseau Cocagne, etc…)
Ce sont des dons modestes, mais les petites rivières font de grands fleuves…
Angèle, qui a choisi que 50% de ses ntérêts soit reversés à la NEF, raconte : « j’ai souscrit ce livret parce que j’ai envie de choisir ce que finance mon épargne. En auvergne en 2010, la Nef a accordé des prêts à des boulangeries, des fermes bio, une société de produits de puériculture bio, et une coopérative d’énergie citoyenne. »

L’investissement socialement responsable ou ISR : labellisé par FINANSOL, une association qui fédère les organisations de finance solidaire en France. Elle labellise à ce jour 126 placements d’épargne solidaire. On trouve des produits Finansol au Crédit Coopératif, à la Macif, au Crédit Agricole, à la Maïf…

Aujourd’hui, alors que n’avons jamais eu autant conscience que nous vivons tous en interdépendance sur la terre, la n otion de fraternité devrait prendre plus de corps.

Joëlle ANDREYS

 

Fiscalement, sur la partie que vous donnez, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66% ou 75% de votre don, selon la nature de l’activité de l’association. « Pour une fois que l’état nous laisse choisir à qui on veut donner une partie de notre impôt, ce serait dommage de ne pas en profiter » Robert.