Image 2
A l’opposé de la cheminée ouverte, dévoreuse de bois, au rejet scandaleux de particules dans l’atmosphère pour un rendement de seulement 10 à 15%, se trouvent des poêles extraordinaires, avec une autonomie de 24 heures et une rendement de combustion de 90 %, utilisables comme chauffage principal : ce sont les poêles de masse scandinaves. Pour lire la suite de l’article, cliquer sur les trois points ci-après


Des poids lourds …
En fonction du volume à chauffer, c’est une à trois tonnes de pierre ollaire, appelé également stéatite ou pierre à savon que vous installerez sans votre habitat. L’inertie de ce matériau permet d’emmagasiner la chaleur un peu comme le font les épais murs en pierre de nos maisons traditionnelles, mais la stéatite est beacoup plus lourde que la pierre de taille (2725kg/m2 ) et, à masse égale, elle accumule plus de chaleur que n’importe quel autre matériau réfractaire.
… rapides , costauds, avec petit appétit
En seulement 2 à 3 heures de chauffe, la température ambiante de la pièce à chauffer reste stable pendant 24 heures ! la combustion doit etre à « gros feu », donc non polluante, et s’accommode indifféremment de pins, de sapins, de résineux : des bois pourtant réputés pour encrasser les installations. Ici, l’effet pyrolise se chargera de nettoyer votre appareil.
Une chaleur qui rayonne
Pour définir le meilleur emplacement d’un poële de masse, on applique le principe de la lampe de poche : il s’agit de trouver la place à laquelle le faisceau d’une lampe éclairera le plus d’espace. Aussi, il vaut meiux prévoir les plans de son habitation en fonction de son choix de chauffage.
La chaleur par rayonnement serait la plus bénéfique pour la santé : pour les personnes souffrant de maladies respiratoires, mais aussi en augmentant les échanges organiques, elle stimulerait l’irrigation de la peau, normaliserait la tension artérielle, augmenterait l’élimination des toxines, serait anti-cholestérol, etc…
Prix :
La fourchette de prix est de 10000 à 18000 euros chez Nunnaunni. Semble très cher pour un simple foyer à bois, mais lorsque on la rapproche du prix d’un chauffage principal elle devient beaucoup plus raisonnable. A savoir que la consommation d’un tel poêle de masse est minime et que la stère de bois tendre se monnaye moins cher que celle de bois dur.
Les poêles de masse scandinaves occupent une place encore anecdotique sur le marché, mais qui devrait se développer. Pour Frédéric Gibert, d’Atraconfort à Saint Paulien, « le poêle de masse me semble être le procédé de chauffage le plus économique et le plus écologique . Il est bien entendu à associer à une isolation de haute qualité. »