On pensait que notre sac en textile tout léger tout mignon était écolo ?

Eh bien on avait tout faux.

Le tote bag, ce sac qu’on utilise pour faire nos courses, qu’on a dans son sac à main, dans son sac à dos, dans sa voiture…, aurait une empreinte écologique pire que le plastique jetable. A moins qu’on l’utilise des milliers de fois, ce qui semble peu probable.

L’industrie textile compte parmi les plus polluantes au monde. Prenons un tote bag en coton. L’analyse de son cycle de vie est catastrophique. Sa culture nécessite beaucoup d’eau, de soleil et de pesticides. La transformation du fil en tissu utilise de nombreux produits chimiques. La confection est souvent confiée à l’autre bout du monde, là où la main d’œuvre est moins chère. Puis il est encore transporté vers l’occident. Enfin, son recyclage n’est pas automatique.

Chacune de ces étapes a des impacts néfastes sur l’environnement et sur la société. « Pour être rentable, d’un point de vue écologique, le sac réutilisable doit permettre d’éviter l’utilisation de dizaines, de centaines, voire de milliers de sacs à usage unique », indique Zéro waste France.

Il y a quand même un biais dans ce raisonnement. Dans notre tote bag, on transporte des produits différents qu’on aurait mis, du temps des sacs de caisse jetables, dans une dizaine de sacs plastique différents. Mais même en enlevant un zéro à l’estimation de Zéro waste, il doit durer sacrément longtemps, notre joli tote bag, pour devenir « écolo ». Une vingtaine d’années minimum pour un usage au quotidien, a calculé le ministère de l’Environnement et de l’Alimentation danois.

Alors qu’est-ce qu’on fait ?

On refuse poliment, en donnant nos raisons, le cadeau empoisonneur de notre boutique, sauf si le tote bag est en matière textile récupérée, de fabrication française et qu’on en a vraiment besoin. Et on le réutilise, on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, on le réutilise, on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, quand soudain Crac !, alors on va chercher un autre tote bag au fond du placard et on le réutilise, on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, on le réutilise, on le réutilise, et on le réutilise, on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise, et on le réutilise.

Ah, nous allions oublier, et on le réutilise. 

Avec le soutien du groupe Vacher Z.A Polignac www.groupevacher.com     Tél : 04 71 02 22 94