Depuis quelques années, le diabète de type 2 est en progression vertigineuse. Les chiffres sont éloquents et on nous annonce déjà qu’il y en aura deux fois plus d’ici 2030. Cette maladie chronique demande un traitement individualisé et un suivi médical pour éviter toute complication (surtout s’il l’on a des antécédents familiaux).

 

En France aujourd'hui, combien de personnes sont diabétiques ? En seulement 10 ans, alors que les messages d'information et de prévention se sont multipliés, le nombre de personnes diabétiques est passé de 1,6 à 2,9 millions. A cela s'ajoute les diabétiques qui s'ignorent   (source : Fédération Française des diabétiques)

 

On sait aujourd’hui que mauvaise alimentation et mode de vie (sédentarité, stress) sont en partie responsables de cette maladie. Face à cela, on s’oriente vers les médicaments alors qu’une politique de prévention permettrait sans aucun doute d’arrêter cette tendance.

Autre fait inquiétant, on rencontre le diabète de type 2 chez des jeunes alors qu’auparavant il n’atteignait qu’essentiellement les personnes de plus de 50 ans.

En effet, quand on questionne des enfants sur leurs habitudes alimentaires, on comprend pourquoi : petit déjeuner avec sucre rapide et/ou pain blanc, goûter à l’école à la récréation (absolument pas nécessaire et même nocif pour la santé de votre enfant), déjeuner avec pain blanc et dessert, goûter à nouveau à 17h avec sucreries, sirop ou sodas et dîner avec pain blanc à nouveau, dessert lacté…

Avec ce type d’alimentation, l’enfant d’aujourd’hui mange tout le temps : des sucres rapides, du pain blanc, des laitages, des sucreries, des plats préparés parfois… et si en plus il n’y a pas d’activité physique, alors le diabète flambe.

 

C’est pour cette raison que les premières choses à faire pour prévenir ou traiter un diabète sont :

1-   Adopter une meilleure hygiène alimentaire

–  préférer les aliments à index glycémique bas, et limiter voir supprimer les sucres rapides, surtout ceux qui sont pris entre les repas.

–  oméga 3 et 6 (huile de noix ou colza et huile d’olive) dans votre assiette tous les jours.

–  Diminuer, voir supprimer alcool, café, thé, cigarette, céréales et huiles raffinées

–  Préférer les aliments bio, les crudités (à volonté) et fruits (en dehors des repas) sont les bienvenus, nous avons besoin d’une alimentation « vivante ».

Une réforme alimentaire est individuelle, adaptée à chacun en fonction des antécédents de santé, de l’ âge, du sexe,  des traitements médicaux en cours… Personnellement je ne suis pas pour les régimes drastiques car je pense que les conséquences à moyen et long terme sont néfastes pour la santé.

2-     Faire de l’exercice  physique, des exercices de respiration et s’oxygéner dehors.

3-     Faire des cures (nettoyer son organisme afin d’assurer le bon fonctionnement des émonctoires) à base de plantes.

 

Puis, en fonction des individus et en collaboration avec votre médecin, un naturopathe pourra vous aiguiller sur des traitements naturels (oligoéléments, plantes, nutriments…).

Comme je le répète souvent aux personnes qui viennent me voir pour ce type de trouble, le diabète reste longtemps silencieux, il ne s’installe pas en quelques minutes. Il faut le traiter progressivement, par paliers (changer ses habitudes n’est pas facile), pour obtenir des résultats durables tout en conservant sa bonne humeur !

Et surtout, plus on commence tôt à faire attention à son alimentation, à s’interroger sur ce que l’on met dans son assiette, plus on a de chance d’avoir une meilleure santé.

 

 

 

 

sur le diabète, Lire le témoignage de Gilbert  » le diabète, on peut en guérir »