APRES UNE JOURNГE D’ECOLE, RIEN DE TEL QU’UN BON GOUTER POUR SE REQUINQUER ET ATTENDRE PATIEMMENT LE REPAS DU SOIR. OUI MAIS QUEL GOÛTER ?

Entre le gâteau « fait maison », les gâteaux industriels ou les tartines de beurre, difficile parfois de savoir ce qui est bon. Les discours en matière d’alimentation peuvent être différents mais un point commun accorde les médecins, diététiciens et naturopathes : l’obésité des enfants est en augmentation.

Il me paraît important de rappeler qu’un enfant mange ce qu’on lui propose.

Sans rentrer dans la psychose et déchiffrer chaque étiquette et ingrédients d’un produit acheté, il est intéressant de temps en temps de retourner le paquet de biscuit et de regarder la composition.

Si vous y lisez le cocktail sucre, chocolat, sel, huile de palme, différents E… (conservateurs, parabens, colorant, antioxygène…), peut-être serait-il bon de se tourner vers des produits plus sains.

Le goûter est une collation et il n’est pas rare de voir qu’il est devenu un repas « trop conséquent et trop riche ».

Sucreries, sodas, gâteaux , barres chocolatées parfois même chips ! sont générateurs de pics de glycémie et préparent le terrain au diabète.

Alors que choisir ?

Les fruits

Riches en vitamines, minéraux, enzymes, ils seront rapidement digérés et assimilés à ce moment de la journée.

Préférez-les bio, garantis sans pesticides et divers traitements, meilleurs à la santé et l’environnement.

Préférez-les de saison, au moment où ils sont les plus mûrs, ce qui permet également de les diversifier tout au long de l’année.

Et pour aider les enfants à les apprécier, n’hésitez pas à faire preuve d’ingéniosité sur la présentation des fruits (frites de pomme, le raisin est un joli ballon…)

Les fruits amylacés (banane et châtaigne) et les fruits secs (datte, figue, abricot sec, banane séchée) sont à privilégier chez les enfants ayant une activité sportive.

Les oléagineux

Amandes, noisettes, noix, pistaches, cajous… (non grillées ni salées!). Ils contiennent du calcium, du fer, du zinc, mais aussi d’autres oligo-éléments (phosphore, magnésium, potassium), vitamines (B, E), omega 3 et fibres. On les oublie et pourtant ce sont de véritables petites bombes d’énergie .

La pâte à tartiner

Pour ceux qui ne sont pas prêts à se passer de la célèbre pâte à tartiner au chocolat (à base d’huile de palme (+17%) et de sucre(+ de 55%), on en trouve des plus équilibrées en magasin bio même si elles restent tout de même sucrées.

Et pour faire mieux : un peu de pain complet avec de la purée d’oléagineux (amande, sésame, noisette)

Les biscuits

Et oui, ça fait du bien de se faire plaisir de temps en temps avec un bon biscuit. Vous trouverez également en magasin bio des biscuits qui contiennent certes du sucre, chocolat… mais le sucre est souvent complet, la farine non raffinée, pas de colorant ni de conservateur… qui permettent alors de se régaler plus sainement.

Il existe aussi des barres de céréales sur le même principe, pratiques à mettre dans le cartable ou le sac à dos quand on doit se déplacer.

 La boisson

L’eau est la seule boisson bonne à la santé et qui hydrate.

Vous pouvez bien entendu proposer parfois un jus de fruits (100% pur jus sans sucre ajouté) ou un sirop mais évitez d’habituer votre enfant aux boissons sucrées. (c’est difficile de faire marche arrière après).

Evitez les sodas, trop riche en sucre et acide phosphorique.

Plus d’infos

Film recommandé : « nos enfants nous accuseront » (de Jean Paul Jaud)

Lait de vache : Blancheur trompeuse (Anne Laroche-Walter, Dr Jean Seignalet (Préface))

Laits et yaourts végétaux faits maison [Broché] Anne Brunner

Le top goûter 

– un fruit aqueux (ou quand il fait froid une compote chaude)

– fruits oléagineux : noix, noisettes, amandes, pistaches, cajous

– un verre d’eau 

 

En naturopathie on adapte la quantité alimentaire de l’enfant en fonction de son poids, son âge, ses activités physiques…

Chaque enfant étant différent il est important de proposer un goûter qui lui convienne.

 

La recette de Celnat

Cookies Avoine – Noisette – Abricot

Pour 15 à 20 cookies

–        140 g de farine de riz complet Celnat

–        2 cuillères à café de poudre à lever sans phosphate

–        80 g de sucre de canne non raffiné

–        80 g de gros flocons d’avoine Celnat

–        1 pincée de sel

–        80 g de noisettes Celnat

–        30 g d’abricots secs

–        4 c. à soupe d’huile de colza

–        120 ml de lait de riz (ou de soja…)

Préchauffer le four à 180°C. Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre, les flocons et la pincée de sel. Dans un hachoir, réduire les noisettes en poudre grossière. Couper les abricots secs en petits dés. Ajouter la poudre de noisette et les abricots à votre premier mélange. Mélanger le tout en ajoutant l’huile et le lait. Former les cookies sur la plaque du four. Les cuire pendant 20 minutes environ. Dès la sortie du four, décoller les cookies pour qu’ils n’attachent pas, puis les laisser refroidir sur la plaque.