Le magazine du bien vivre

Je n’ai rien inventé. Bien avant les congés payés, l’allocation retraite, et autres RTT, Platon déjà enseignait que « L’essentiel n’est pas de vivre, mais de bien vivre ». J’adhère.

Quelquefois il suffit de prendre le temps d’une trêve avec le quotidien : se poser sur un banc au soleil et regarder les passants, suivre le vol d’un oiseau, écouter de la musique sans rien faire d’autre, profiter du moment, lire un bon livre, un magazine, passer un moment plein avec ceux qu’on aime, dire enfin bonjour à la voisine, chiper quelques heures à son emploi du temps pour se retrouver face à soi-même, rassembler ses énergies, lancer de nouveaux projets…

Pour ceux qui partent en vacances cet été, rompre le rythme des habitudes sera plus simple : mais ce n’est pas la peine de partir loin ni de chercher des solutions complexes pour se sentir bien. Marie-Laure Delay, notre spécialiste du développement personnel, vous dira en page 24 qu’il suffit par exemple « d’être pour… au lieu d’être contre… ». Pour Hubert Brunel, féru de photographie, page 48, c’est une question de regard. Pour ma part, j’aime à croire que chacun détient ses recettes du bien-vivre, et qu’en apprenant à faire sa petite cuisine intérieure, la vie s’enrichit de nouvelles saveurs.

L’équipe de rédacteurs de STRADA La vie d’ici… a cette ambition de vous faire partager menus et grands plaisirs de la vie. Bonne humeur et curiosité se déclinent au fil de pages qui se veulent humanistes, avec un angle d’attaque mi-écolo mi-éthique, et donnent une belle part aux méthodes de soins alternatifs.

Bonne lecture et rendez-vous en automne pour le numéro 2 ! D’ici là, toute l’équipe de STRADA vous souhaite de profiter au mieux des beaux jours.

Joëlle ANDREYS – été 2008

 

Je viens de lire votre magazine. L’édito, les reportages, tout est de qualité. C’est un bon support de communication pour vivre ensemble en Haute-Loire. Des sujets très variés, des photos de qualité, un bon support pour le developpement durable.Un magazine de reflexion qui nous donne envie de connaitre et de vivre ici. Régis Marcon

J’ai lu avec attention votre article sur l’entretien des piscines (Strada N°1). Beaucoup de solutions sont proposées, mais une en particulier m’a intéressée : il s’agit de la « baignade naturelle ». Des amis, très attentifs à l’environnement, ont choisi ce procédé pour agrémenter leur maison de vacances, mais sans utiliser de passage UV : seuls les végétaux et les poissons implantés dans le bassin de filtrage « nettoient » l’eau, qui se déverse ensuite naturellement dans le bassin de baignade, situé légèrement en-dessous. Résultat : une eau propre, très agréable… et un peu de compagnie, puisque certaines carpes élevées dans le bassin de filtrage ont sauté la barrière végétale pour s’installer dans le bassin de baignade ! Les enfants sont heureux de jouer parmi les poissons, et les parents apprécient le calme apporté par cet îlot de verdure…Certes, les bords et le fond du bassin ne sont pas « bleu lagon », mais l’ensemble s’intègre parfaitement et de façon très naturelle dans un très joli jardin à l’abri des regards ! Anne

Je viens de découvrir votre revue dans la salle d’attente de mon kinésithérapeute, je n’ai pas eu le temps de tout lire mais ce que j’ai vu est très intéressant. J’ai trouvé cette revue très bien et par ce message je viens vous demander s’il était possible de la recevoir chez moi, Dominique à Riotord.

Nota Strada : Nous avons un service d’abonnement postal : il faut s’abonner…

Pour votre numéro 1 de Strada la vie d’ici, j’ai beaucoup aimé la forme : colorée, de belles photos, un papier de qualité. Au début en le feuilletant je l’ai trouvé chargé au niveau de la mise en page et puis finalement à la lecture cela m’a permis de découvrir de nouveaux petits articles ou pubs à lire à chaque lecture. Le fond est très varié et très bien expliqué. Des articles courts, faciles à lire et traitant de l’essentiel sur le sujet. J’adore Mémette et Marius ! Bonne continuation à toute l’équipe. Longue vie à Strada ! Cécile D. une lectrice stéphanoise.

Franchement pas mal tant pour le contenu que pour la qualité esthétique de l’ensemble et pour le ton. dessinateur et photographe : michelcharlesbook.blogspot.com

J’ai pris connaissance à l’hôpital de Moze de Saint-Agrève de votre numéro 1 été 2008. Félicitations pour vos articles, votre mise en page et la qualité de cette édition. Je souhaiterai recevoir vos prochains numéros à la maison. Marlène – 07

Nota Strada : Nous avons un service d’abonnement postal : il faut s’abonner…

Je viens féliciter toute l’équipe de Strada, c’est une super idée, j’aime beaucoup ce genre de magazine, tout y est intéressant même si ce sont quelques fois des piqûres de rappel, il en faut. BRAVO. Une nouvelle lectrice

Pour entrer dans la galerie il faut utiliser trois clés, et une quatrième quand on veut ouvrir la boîte aux lettres. Depuis le 1er juin j’oublie régulièrement la quatrième. Aujourd’hui non. Je viens de trouver un magazine du bien-vivre qui s’appelle Strada, la vie d’ici… Pourquoi strada ? la route ? la vie d’ici sur la route ? Je n’ai que de vagues souvenirs des cours d’italien de mon enfance lointaine et strada se traduit peut être également par chemin, comme celui tracé sur la première de couverture, les chemins de la vie font souvent des détours, le titre est déjà pris. Il faut en faire du chemin pour arriver jusqu’à la galerie Arenvo, depuis le centre du village de Saint Bonnet le Froid jusqu’à la sortie il y a bien 200 mètres. La strada qui relie les deux points est courbe, grise, montante et pleine de voitures en mouvement. J’allais dire qu’il fallait être motivé pour entrer, mais non, on passe aussi par hasard ici. Pas souvent quand il pleut, qu’il y a du brouillard, du vent et qu’il fait froid ce qui est assez fréquent depuis ce 1er juin, mais quand il fait beau, oui, les visiteurs affluent.J’espère que le samedi 28 juin le soleil sera présent. Ce jour là, Arenvo fêtera l’ouverture de la saison2008, par un vernissage des sculptures de Christine Del Percio-Vergnaud, une exposition de dessins aux pastels extraits du carnet de voyage d’Alain Aubert et les poteries d’Elizabeth Quétin.Arenvo est une galerie d’art associative créée par des passionnés qui depuis trois ans tentent d’offrir aux regards des amateurs, et à faire découvrir aux autres visiteurs, des œuvres de qualité.Viendrez vous ? Nous vous attendrons. Dates d’ouverture : du 1er juin au 2 novembre du mercredi au dimanche14h /19h. Hélène Serre – Directrice d’Arenvo – Saint Bonnet le Froid, village d’Auvergne- 06 27 40 52 38

Hier j’etais chez le dentiste (vous vous en foutez et je comprends,). Je vais à la salle d’attente, bien sûr. Et sur toute la table de revues et bien laquelle je choisis ? Strada. Et oui parmi toutes les revues, j’ai soulevé, j’ai tourné et une seule m’a attiré c’était Strada la vie d’ici… Le mot Haute Loire m’a attiré sur la première page, et puis le logo aussi j’ai trouvé très sympa. Par contre j’ai juste eu le temps de le feuilleter parce que le dentiste est venu me chercher pour me charcuter. Grrrr, il est venu un peu trop tôt. En tout cas premier aspect nickel. J’ai noté l’adresse mail, je tenais à vous dire mes brèves premières impressions. Cathy – ponote

Je prends connaissance du n° 1 de votre publication, Strada La vie d’ici… et la trouve très dynamique, agréable à lire parce que pleine d’articles pratiques et de bon sens, et haute en couleur. Photographe- correspondant de presse

Un petit mot pour vous féliciter pour Strada que j’ai lu en détail : c’est une belle réussite, un magazine abouti et qualitatif, bravo ! Muriel

Je viens de découvrir votre magazine ! Bravo, il est vraiment très bien fait, beau et très agréable ! Longue vie ! Chriss – artiste-peintre du 43- http://www.gulluni.fr/Other%20Collections.html

Il est des projets dont on rêve…des enthousiasmes qui déplacent les montagnes…J’ai trouvé par hasard le N°1 de STRADA La vie d’ici dans ma boite aux lettres. Bravo pour cette belle réalisation, c’est une réussite rédactionnelle. Félicitations. Hubert (63) altiligérien de cœur.

Bravo pour ce magazine qui rempli un grand vide et trouvera sans nul doute sa juste place en Haute-Loire. Christian ROCHEDIX Mairie d’YSSINGEAUX Directeur des affaires culturelles