J’ai du vieillir un peu. Je trouve que la vie est courte.


Demandez à un ado s’il pense que la vie est courte ? que nenni ! il est immortel et les échéances -des 18 ans, du permis de conduire, du premier appart- sont toujours trop lointaines !
Moi je regarde ce qu’il me reste à apprendre, à expérimenter, à accomplir, et je me dis que je n’aurais jamais assez de temps.
Autant j’ai une petite idée de l’âge auquel je sortirai de la vie «active» autant je ne peux préjuger de la date de mon départ d’ici-bas. Alors ? Que faire d’ici là ? attendre d’avoir le temps ? ou mettre les bouchées doubles ?


Je préfère une troisième voie, savourer ce qui se présente sur le chemin. Ou, pour reprendre l’idée des philosophes, des vieux sages et des poètes : profiter du moment présent.


Certes, et vous le lirez dans notre dossier «3 jours sans électricité, coincés à la maison», p 22 à 27, il vaut mieux prévoir un minimum : bien isoler son chez soi, avoir une réserve de bois sans oublier les allumettes ; s’équiper de pneus neige et lire les conseils de conduite de notre ambulancière p9 ; consulter Mon tarot perso, une création 100% locale p38, pour voir la situation sous un autre angle ;piocher des idées dans les pages de STRADA pour offrir des cadeaux atypiques qui feront mouche…. il n’empêche ! lorsque s’arrête dans la tête le logiciel à suppositions, que s’éteint la machine à tout prévoir, alors le hasard se met parfois à faire bien les choses…

C’est peut être ça le secret des bons moments : mettre tout simplement de l’attention et du coeur dans ce que l’on vit.
Alors tant pis pour le programme des vingt prochaines années, et vive la joie de l’instant !


 hiver 2010/ 2011