La chaux, matériau naturel aux multiples qualités était déjà utilisée dans l’antiquité pour enduire, bâtir ou peindre. C’est le liant le plus traditionnel et le plus ancien utilisé dans la construction et la décoration de simples habitations comme d’édifices prestigieux. Il a traversé l’histoire en sauvegardant notre patrimoine architectural des intempéries et des atteintes du temps. Aujourd’hui de nombreux artisans se réapproprient la science et le savoir-faire des anciens, pour rénover ou construire des bâtiments dans les règles de l’art, en harmonie avec un patrimoine “de pays”. Pour lire la suite de l’article cliquer sur les points suivants

La nouvelle jeunesse de la maçonnerie à l’ancienne

Rien ne prédestinait Matthieu Pelletier, après maths sups  puis une fort investissement dans le sport à intégrer les Compagnons à 23 ans. “Tombé amoureux de la maçonnerie” ( nous n’exagérons pas, c’est lui qui le dit ) il passe un brevet de maîtrise et fait son Tour de France.  Nicolas Ribeyron, lui, “se prend de passion” ( ce sont aussi ses mots ) pour le métier de maçon. Dix années de restauration de Bâtiments historiques dans de grandes entreprises façonnent son expertise. Curieux, il cherche seul, lit beaucoup, discute avec les anciens, et travaille comme un forcené à se réapproprier les “trucs” des autres. Sur le chantier de restauration de la Chapelle de Cornillon (42) il rencontre Mathieu. Ensemble, ils refont le monde plusieurs fois avant de s’associer pour fonder “tradition savoir-faire” une entreprise du bâtiment, au label maître Artisan, spécialisée dans la maçonnerie ancienne.

Pourquoi choisir la chaux ?

protection du bâti Pour nos deux puristes, on détruit notre patrimoine quand on utilise du ciment/mortier ! Alors que la  chaux respire, permet l’échange thermique au sein d’un mur. Elle a aussi la fantastique capacité de laisser s’échapper l’eau par évaporation. C’est aussi un matériau insensible au gel, souple et solide à la fois,  la chaux garantit la longévité du bâti.

confort thermique et acoustique : elle restitue la fraîcheur en été, la  chaleur en hiver

l’aspect ? c’est la cerise sur le gâteau : sa transparence, elle capte la lumière, permet des surfaces moirées, un finis proche du glacis ou bien patiné…

Différents types de chaux, en fonction de l’utilisation

A partir d’ un calcaire réduit en poudre que l’on cuit à 850 degrés on obtient une chaux vive, ou chaux agricole, que l’on ne peut toucher sans risque de brûlure. En ajoutant de l’eau on obtient une chaux éteinte.

En fonction de ce que l’on on rajoutera en eau, sables, pigments… l’utilisation sera différente : mortiers, stucs, badigeons, patines…  Il faut différencier la chaux hydraulique à fort pourcentage d’argile qui effectue sa prise au contact de l’eau, et la chaux aérienne qui prend au contact du gaz carbonique de  l’air. On la dira grasse ou maigre selon la pureté du calcaire qui la compose. Un propriétaire témoigne  : “ j’ai été surpris de voir nos maçons préparer de la chaux aérienne 3 jours à l’avance ! ils m’ont expliqué qu’il était bon de laisser reposer cette pâte avant utilisation et qu’elle pouvait se conserver des années sous cette forme.” mais de leur recette on ne saura rien : c’est notre Poudre de Perlinpinpin qui rend notre mélange unique” plaisante Nicolas Ribeyron.

Sur le site du ministère de la culture, une fiche technique dédiée aux enduits à la chaux souligne qu’il est nécessaire de faire très attention aux appellations “chaux”, un terme resté dans le vocabulaire du bâtiment, et surtout celui des commerciaux pour désigner des ciments ( fabriqués à partir d’argiles cuites à très haute température avec modification des structures moléculaires ). “Les ciments, incompatibles avec le bâti ancien qui doit respirer et rester souple,  sont à bannir de toute réhabilitationwww.culture.gouv.fr/culture/sites-ps/sdap69/Fiches_conseil/enduits_impr.pdf

 

 

Une histoire de mode

 

Une partie de la décoration intérieure contemporaine revisite avec ostentation l’austérité du béton : ciré, gris, aspect brut… Tandis qu’une autre part, plus exubérante, joue avec les mélanges à base de  chaux et de pigments naturels pour donner naissance à une palette infinie de couleurs : rouge Marrakech ou vénitien, ardoise, chocolat, jaune, havane, bleu Majorelle, vert olive, différents blancs, gris métal… La finition autorise un aspect mat satiné ou brillant au choix. Qui ne connaît pas le tadelakt  ? Cet enduit est rendu étanche et lisse par une caresse circulaire traditionnellement à  l’aide d’un galet et de savon noir : c’est le revêtement typique des hammans et salles d’eau du Maroc au toucher très doux et sensuel. Après un travail de polissage long et fastidieux, la lumière s’y amuse…

 

Faire soi-même

En Haute-Loire nous abritons une entreprise prestigieuse classée Patrimoine vivant qui oeuvre pour les monuments historiques depuis 1980, une entreprise  sensible et avertie en matière d’habitat durable, “30 ans que nous travaillons le chanvre” souligne  …… des Ateliers de Chanteloube, également formateur pour le ministère de la Culture. Au lieu de transmettre son savoir colossal en histoire de l’art, en techniques, en gestes, uniquement aux pointures des bâtiments historiques, Les Ateliers de Chanteloube organisent des stages de formation pour architectes, artisans… et nous ! Si vous avez envie d’étendre votre culture et de mettre la main à la pâte (de chaux) ou si vous êtes curieux de vous initier à la technique de la fresque, allez voir page…

L’association Accent, à Retournac, forme, informe et accompagne des auto-constructeurs en habitat économique, sanitaire et écologique. www.asso-accent.org 04 71 58 43 81.

En conclusion nous vous conseillons fort de recueillir l’avis de vrais professionnels du patrimoine bâti avant de prendre une décision qui pourrait soit dénaturer l’âme de votre habitat, soit réhausser son style . Attention aux effets de mode, aux faux produits naturels. En respectant l’esprit de votre maison, vous lui ajouterez de la plus-value et puis, adeptes du feng-shui ou pragmatiques vous y partagerez des années de bien-être.

JA

LEXIQUE

La chaux provient de la transformation d’une pierre calcaire par la cuisson qui redevient pierre après utilisation.

un enduit : Les puristes le préfère à la chaux hydraulique naturelle avec le sable du pays : carrières de noustoulet ( jaune )  saint julien chapteuil ( … ), de la loire ( plus gris) , de la pouzzolane mauve de …

stuc : mélange de chaux, de platre et de différentes charges utilisé en couches successives pour créer des décors architecturaux

marmorino : stuc  vénitien à trois couches avec effet marbré, ressemble au tadelakt,

badigeon de chaux : désigne le mélange d ‘eau, de chaux, de pigments. peinture à la chaux.

sgraffito : Technique médiévale de sculpture dans un mortier de chaux

fresque : art mural qui consiste à peindre sur un mortier de chaux frais, “a fresco”

tadelakt : enduit de chaux mauresque coloré ( très présent à Marrakech) qui supporte des taux d’humidité considérables (hammam, intérieur de baignoire, douche, lavabo…)

patine  à la chaux : mélange décoratif  à base d’eau, de pigment et très peu de chaux, s’applique en finition pour vieillir artificiellement le support.