Le chénopode blanc l’épinard sauvage des jardins

 

Le chénopode blanc (Chenopodium album, Polygonacées) est une plante annuelle, pouvant atteindre 2 m.Tous les jardiniers le connaissent en tant que « mauvaise herbe » car il fréquente, à partir du mois d’avril, la plupart des jardins. On le trouve aussi dans les décombres et les friches, et dans la nature sur les berges des rivières.
Sa tige est anguleuse et ses feuilles sont ovales à bords dentés. Le dessous des feuilles a un toucher farineux (gras pour certaines personnes) caractéristique. Les fleurs sont verdâtres et discrètes et groupées en glomérules feuillus.

Le chénopode blanc est un épinard sauvage comme d’autres chénopodes et les arroches, avec lesquels on le confond parfois.

Intérêts nutritionnels

Les propriétés médicinales du chénopode blanc sont médiocres, mais il est particulièrement riche en protéines, en minéraux
comme le calcium, le cuivre, le potassium et le magnésium, ainsi qu’en vitamine A, B1, B2, PP et C. C’est sans doute pour cela
qu’il a été cultivé dès le néolithique.
Sachez que le chénopode contient de l’acide oxalique dont l’excès peut nuire aux reins et dont la teneur augmente à la
cuisson. Cuite, elle est déconseillée aux personnes souffrant de troubles rénaux et de rhumatismes. Dans tous les cas, crue ou
cuite, c’est une plante que l’on consomme quand elle est jeune (avant la floraison) et en quantité modérée.
Le chénopode blanc est abondant, ainsi les jardiniers, après leur séance de désherbage, bénéficient d’un légume de qualité,
gratuit, quand ceux cultivés sont encore trop petits pour être cueillis. Encore faut-il le savoir !

En cuisine

Les feuilles et les jeunes tiges encore tendres du chénopode
blanc sont un bon légume au goût d’épinard, en plus délicat.
Les jeunes feuilles crues sont délicieuses en salade, seules ou
en mélange avec d’autres sauvageonnes comestibles du jardin.
Plus âgées, elles se préparent comme les épinards : poêlées, en
omelette, en gratin, en tarte…
Les graines ont longtemps été consommées à la façon du
quinoa, qui est aussi un chénopode (Chenopodium quinoa) et
non une céréale
Marie-Laure DELAY
Pour apprendre à cueillir
et cuisiner les plantes sauvages
04 71 06 16 37
plantessauvages43.over-blog.com