Soyons le (la) président(e) de notre propre état

Votre magazine STRADA n’appartient pas à un groupe, il n’est inféodé à aucun cercle, aucun parti, aucun patron, à aucune religion. Ce n’est pas que j’aie une dent contre les organisations collectives, mais je trouve qu’une fois hiérarchisées, elles perdent de leur créativité, de leur fluidité, de leur faculté à se remettre en question et à s’adapter à l’environnement. Parfois, l’esprit de corps manque singulièrement d’esprit.

  Alors au lieu d’attendre que des réformes viennent «d’en haut », si on se demandait ce que nous sommes prêt à changer dans notre existence ? Dans notre façon d’être, dans la vie professionnelle, amicale, associative, amoureuse… ? Réflexion. Action. A nous de mettre les germes de tout de que l’on souhaite voir advenir demain. Soyons le (la) président(e) de notre état. Créons des modes de vie qui correspondent à nos besoins, bref, installons les circonstances de notre bonheur.
C’est ce que font les personnes rencontrées par STRADA.
Dans ce numéro,
Philippe et Christine nous racontent comment ils se passent d’un raccordement au réseau EDF, pour plus d’autonomie ;  Sabine partage son plaisir de la randonnée au lever du soleil… pas besoin qu’il fasse jour pour prendre du plaisir dans la nature  ; dans la rubrique Au travail, on apprend comment régler son siège pour être confortable face à l’écran au lieu d’attendre qu’on nous change notre bureau…

Quand on prend l’initiative dans sa vie, ça fait un bien fou !

EDITO du magazine STRADA La vie d’ici N°36 – printemps 2017