EN FAMILLE

 

8 clefs

pour cultiver l’optimisme

Optimisme

DÈS L’ÂGE DE CINQ ANS, UN ENFANT ÉLEVÉ DANS LA PENSÉE POSITIVE, LA CONFIANCE EN SOI ET UNE SUFFISANTE JOIE DE VIVRE, PREND CONSCIENCE DES BÉNÉFICES DE L’OPTIMISME.

Verre est à moitié plein

L’attitude parentale positive est donc une prédisposition primordiale à acquérir pour leur montrer que le verre est à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. La quête de l’optimisme, une utopie nécessaire et vivifiante pour cultiver le mieux-être entre parents et enfants et pour se préserver des pensées négatives.

Une ‘veilleuse’

On repère les petits bonheurs du quotidien grâce à une ‘veilleuse’ qui nous permet de voir et prendre les choses du bon côté. Comprendre pourquoi les enfants ont particulièrement
besoin que l’on allume cette petite ‘veilleuse’, c’est savoir repérer des petits bonheurs, en créer et en accueillir d’autres.

 

Pour des rendez-vous optimistes avec sa progéniture

1• Écrire un journal de « kifs » avec ses enfants dans lequel on note ce que l’on a aimé dans la journée ou dans la semaine :
« Mon p’tit bonheur aujourd’hui, c’était quand on a fait un gâteau ensemble et qu’on a mangé la pâte qui restait dans le saladier ».

2• Relativiser. Il a fait tomber son verre ? Plutôt que de râler, appuyez-vous sur cet incident pour guider votre enfant dans ses apprentissages, l’accompagner dans son désir d’apprendre, de découvrir et aussi pour se confronter aux règles.

3• Se réjouir et exprimer son enthousiasme. « Bravo ! Tu as continué bien que ce soit difficile, je suis fière de toi ». Les félicitations et encouragements permettent de gagner en
confiance en soi et nourrissent l’estime personnelle des enfants.

4• Évaluer le développement des capacités de son enfant par rapport à lui et non par rapport à la « norme » ou par rapport aux autres. Les enfants ont leur propre rythme, leur propre manière de faire, leur sensibilité personnelle.

5• Se contenter des plaisirs simples du quotidien, savoir les capter et les apprécier. « Être près de toi me fait du bien ».

6• Savoir ne rien faire en arrêtant de remplir compulsivement chaque minute de l’emploi du temps de l’enfant. Leur offrir un temps et un coin pour ‘buller’. Le ‘Ne rien faire’ est propice
à la rêverie, à la synthèse des apprentissages, à la recharge physique et émotionnelle.

7• Retrouver son âme d’enfant et être dans la joie de vivre. Sauter dans les flaques et kiffer ! Lever le bout du nez et chercher des formes dans les nuages…

8• Souriez et riez ! Parce que lorsque nous sourions, nous sommes dans le don, nous offrons à l’autre de l’enthousiasme. Et si nous notions dans notre carnet de ‘kifs’ le nombre de fois
que nous rions au cours de notre journée avec nos enfants et en famille ?

 

L’optimisme

C’est notre « veilleuse de petits bonheurs pétillants et généreux », fidèle, patiente, inaltérable… qu’il est bon de raviver jour après jour, de tenir à l’abri des vents, de protéger des tempêtes, pour être ce parent héroïque – et certes imparfait – de sa tribu.