C’est le grand boom des ventes de poêles à granulés !

Utilisateurs d’énergie renouvelable, programmable, de plus en plus performant, avec des designs qui évoluent… ajoutez à ces qualités le crédit d’impôt, et voilà les ventes qui s’envolent. On ne saurait vous déconseiller l’achat d’un ces appareils de chauffage malin, mais nous nous permettons un conseil. Vous savez que la fameuse RT 2012, la nouvelle règlementation thermique, s’applique aux maisons des particuliers construites à partir de 2013. Et bien réfléchissez dès aujourd’hui à une installation qui soit en phase avec les nouveaux critères BBC. Je veux parler ici de la perméabilité à l’air.

Si vous misez sur l’air ambiant pour alimenter la combustion en oxygène, alors vous allez mettre votre habitation sous pression et favoriser les entrées d’air parasites par ce que les professionnels de l’audit énergétique appellent les défauts d’étanchéité. Par exemple par vos fenêtres, équipée certes avec un double ou triple vitrage performant, mais qui n’ont pas été posées dans les règles de l’art…

La RT 2012 préconise une entrée d’air extérieur par une gaine ou un circuit double flux. Et pour que l’air froid du dehors de soit pas source de déperdition de chaleur à l’intérieur, alors le must des fabricants a été d’imaginer un circuit fermé.

Les nouveaux appareils de chauffage à bois ou granulés prévoient l’adaptation d’un kit de connection à l’air extérieur,

d’une amenée d’air par gaine dans le corps de chauffe, ou mieux, (vu chez Piazzetta mais il y existe sûrement d’autres constructeurs) par une prise d’air qui se couple à un conduit d’évacuation des fumées avec double paroi. Cette astuce permet d’éviter de se farcir un perçage du mur en pierre large de 1m40, et de réchauffer l’air entrant le long du conduit. Bien vu, non ?

visuel poêle à granulé Piazzetta, équipé du système d’amenée d’air EPDA

ci contre :

Un conduit d’évacuation des fumées avec double paroi pour permettre une amenée d’air extérieur. (Système PGI de Poujoulat, PLA de Modinox, et d’autres…)
Au moins deux avantages : pas de perçage du mur, et réchauffement de l’air extérieur avant l’entrée dans le corps de l’appareil de chauffage.
Ce système ne s’adapte pas sur tous les appareils de chauffage, mais sur des poêles à circuits d’air fermés dits « étanches ».

 

 L’avis des pros

Ceux que nous avons interrogés sont unanimes : on ne branche pas un poêle sur un conduit existant sans le vérifier, le réviser, et on gaine systématiquement. Simple et efficace, on préconise le plus souvent une amenée d’air depuis un vide sanitaire, un garage, une chaufferie.

Mickaël Gimbert de M-G Bonnet : – Il m’est arrivé de constater que le tubage double paroi perturbait la combustion à cause du réchauffement de l’air de combustion.- – Attention à l’implantation des ventouses. Certains endroits particulièrement ventés ne sont pas appropriés, et les fumées peuvent noircir les murs extérieurs.

 Rémi Durand de Gaz Service : Quand on installe un chauffage au gaz, on prévoit une amenée de 10 volumes d’air pour un volume de gaz : si il y a mauvaise combustion, on risque l’apparition de monoxyde de carbone. Avec les poêles à bois, ou granulés de bois, le manque d’air est un classique des anomalies de fonctionnement.

Une vraie idée que cette trappe de cheminée isolante ! 

La Trappe Ti 201 d’Eurotrappe
www.eurotrappe.com 03 20 46 08 25

Un constat : trop de déperdition de chaleur se font par le conduit de la cheminée. Cette trappe composée d’inox et laine de roche, fixée en haut de la cheminée, se manipule de l’intérieur. Quand on ne se sert pas de la cheminée, on la laisse fermée, et quand il y a combustion, alors on affine le réglage du tirage pour optimiser la consommation de combustible.Ainsi meilleure isolation et moindre consommation sont au rendez-vous.

Même si il n’y a pas de feu dans la cheminée, pensez à ouvrir la trappe la nuit du 24 décembre.