STRADA'THEMES, EPOQUE, Energies

Le 10 mars 2012

//
google_ad_client = « ca-pub-8172709442629630 »;
/* theme/ epoque / energie / eolien */
google_ad_slot = « 1539910990 »;
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//
//

//

Lilli Green et Preston Ribnick, consultants américains auprès de structures de santé, étaient en Haute Loire début mars pour recueillir les avis des personnes habitant à proximité d’éoliennes, sur le site d’Ally, de Coren La Fageole (15) et de Freycenet la Tour. Après avoir traversé l’Australie et la Nouvelle Zélande les voici en Europe, multipliant les interviews de personnes touchées par le syndrome éolien. « Nous nous battons pour la santé, pour la sécurité et la protection des gens. Partout où nous sommes passés, les gens que nous avons rencontrés disent la même chose. Ils emploient les mêmes termes pour parler de ce qui affecte leur sommeil, leur santé, et les oblige un jour à quitter leur maison. »

Appelons un chat, un chat. Sous l’appellation de parc éolien, il s’agit en fait de sites industriels en passe d’être construits dans nos campagnes. Des études en contradiction totale avec le discours rassurant des promoteurs de l’industrie éolienne émergent dans le monde. Le médecin Nina Pierpont affirmait déjà en 2008 « oui, le bruit et les vibrations des éoliennes tripales actuelles engendrent effectivement des problèmes médicaux». A noter que depuis son étude, les éoliennes ont tendance à s’élever de plus en plus haut, et à devenir de plus en plus puissantes. Nicole Lachat, biologiste docteur es sciences, rappelle dans son dossier de juin 2011 qu’il est largement admis qu’ « en plus des sons de différentes fréquences, les turbines à vent industrielles émettent des infrasons qui sont parfois détectables à plusieurs kilomètres ». Ces infrasons sont pour la très grande majorité de la population, «inaudibles mais nocifs». Et pour certains ils sont audibles au point de les rendre très malades.

Mais ce qui semble évident pour les chercheurs de tout bord n’est pourtant pas pris en compte dans les études préalables à l’implantation de nouveaux sites éoliens. Alors que le Plan Régional Energie Climat vient d’être présenté, avec comme objectif la diversification des sources d’énergies non fossiles (qui passe forcément par la multiplication de sites éoliens), voilà des informations qui nous dérangent. Est-ce parce qu’il n’est pas socialement correct de contredire une solution qui semblait aller dans le sens du développement durable ? ou bien parce qu’il est encore plus difficile de poser franchement cette question : combien de personnes sont-elles victimes du syndrome éolien et sommes nous prêts à sacrifier leur santé au nom du développement durable ?

Pragmatique, l’épidémiologiste Henri Delolme est membre du bureau de l’Association de Protection des Paysages des Mazeaux de Riotord et de son homologue du Mézenc l’APPEM, et dans ce cadre, se trouve confronté à des projets d’implantations lourdes d’éolien. «40 à 50 hectares de la forêt de Taillard pourraient disparaitre». D’autres tentatives d’industrialisation seraient en cours sur la Communauté de communes des Sucs, et aux environs du Puy-en-Velay.  « Nous ne sommes pas des opposants farouches à l’éolien mais nous ne sommes pas d’accord sur le choix des lieux d’implantation qui troublent la vie quotidienne des habitants et détruit les paysages naturels », et de rappeler que «dans le Plan Régional Energie Climat il est stipulé que les projets doivent être fait en concertation. » Espérons que cette année ce ne seront pas uniquement les arguments des promoteurs industriels qui seront entendus…

 

Acheter notre sujet Regards croisés sur l’éolien industriel en téléchargement  ici 

LIBRI 2012 est également disponible chez votre marchand de journaux et dans quelques librairies des départements suivants 43 42 07 48 15 63 ou sur www.strada-dici.com, ici

Commentaires

  • Gérard

    Bonsoir, j’ai apprécié avec délectation le coup de gueule contre les éoliennes qui barrent nos paysages grandioses.
    On fait miroiter des sommes faramineuses aux maires que l’on se paye ensuite sur la facture EDF. Si le projet d’éoliennes sur le meygal prend forme, je suis partant pour un comité de défense pour s’y opposer.

  • masclaux

    Votre magazine deviendrait il à chaque numéro une tribune de l’anti-éolien?
    Pour un magazine qui se dit humaniste écolo et positif;je vous demande seulement de réfléchir sans se limiter à notre petit monde altiligérien.
    L’avenir de notre société ne peut se faire sans évolution du mixe énergétique :la fin du pétrole gaz et uranium est programmé au demi siècle et je pense que vous pouvez facilement constater les températures de ce 29 mars 2012 digne d’un mois de juin qui m’est en péril l’ avenir de nos enfants.L’augmentation de 1,5° de la T°moyenne sur 2011 ne peut que
    nous alerter de l’urgence de la situation.
    L’éolien fait parti intégrante de l’avenir,de notre cadre de vie et de notre venté département.
    N’en déplaise aux nombrilistes visionnaire du court terme .

  • Joëlle Andreys

    Si vous avez des infos sur l’actualité des implantations d’éoliennes, merci de laisser vos commentaires à la suite.

    Pour en savoir plus sur les implantations d’éoliennes industrielles dans nos campagnes, il existe un site très bien documenté par Avis De Tempête Cevenole 07 : http://www.adtc07.com/
    Le plan climat air énergie 2010/2015 auvergne est là : http://auvergne.info/public/upload/files/org/environnement/Plan-Climat-session-nov-09-2310.pdf
    Les études de Nicole Lachat et Nina Pierpont concernant le wind turbine syndrome sont en téléchargement sur de nombreux sites dont celui de la FED : http://environnementdurable.org/
    La plate forme européenne contre l’éolien industriel : http://epaw.org/

    Dans le prochain LIBRI qui sortira à la fin du mois de mai (en vente sur ce site) 10 pages de regards croisés seront consacrées à ce sujet. http://www.strada-dici.com/commander-libri-2/

  • Gérard

    pour infos, la zone mézenc meygal devrait être épargnée par les éoliennes. Si le projet du meygal se concrétise, je suis prêt pour un comité de défense et d’opposition (on va pas les laisser massacrer les paysages de la région..)

  • Fédération Environnement Durable

    Paris le 6 juillet 2012
    La filière éolienne s’organise pour mieux ponctionner l’Etat.
    Alors que l’Etat tente d’encadrer les dérives affectant la filière éolienne, la Fédération France Energie Eolienne annonce sa séparation du Syndicat des Energies Renouvelables pour mieux défendre les intérêts des promoteurs éoliens et faire pression sur le gouvernement.

    Les exigences de France Energie Eolienne vont de l’augmentation des tarifs préférentiels obligatoires de rachat de l’électricité, à l’abolition des règles de sécurité industrielle et de protection de l’environnement.

    Emmené par son Président, M Nicolas Wolf, Directeur général de Vestas France, filiale de la société danoise leader des éoliennes qui vient d’annoncer récemment le licenciement de près de 4 000 salariés dans le monde, France Energie Eolienne demande au nouveau gouvernement la suppression des lois qui encadrent l’éolien.

    Pour faire plier le gouvernement ce syndicat professionnel fait du chantage à la création d’emplois alors que les faits ont démontré l’incapacité de l’industrie éolienne dans ce domaine malgré les subventions dont cette filière bénéficie depuis sa création.
    Structurellement déficitaire l’éolien contribue au déficit de la balance commerciale de la France, à l’augmentation du prix de l’électricité des ménages et la perte de compétivité industrielle de notre pays comme le dénonce depuis plusieurs années la Commission de Régulation de l’Énergie. Le développement des éoliennes n’est dû qu’à un dispositif de subventions injustifiées, de tarifs administrés et de dérogations législatives au droit fiscal et aux règles fondamentales de l’environnement, obtenus sur un fond de constante suspicion sur la nature des moyens utilisés.

    La séparation de France Energie Eolienne du Syndicat des Energies Renouvelables, deux syndicats patronaux, n’est qu’un leurre pour permettre aux promoteurs éoliens de mieux ponctionner les finances publiques au détriment des autres énergies renouvelables auxquelles cette filière a gravement porté préjudice depuis sa création.

    La Fédération Environnement Durable qui regroupe 819 associations de citoyens de toutes les régions de France demande au gouvernement de ne pas céder à ce chantage et d’exercer la plus grande vigilance concernant cette filière, en veillant à la stricte neutralité financière de l’État. Elle recommande un audit, concernant les prises illégales d’intérêts qui se multiplient et les circuits financiers internationaux utilisés par certains promoteurs.
    La Fédération Environnement Durable souhaite que l’affectation des fonds publics ne soit réservée par le nouveau gouvernement qu’aux seules énergies renouvelables susceptibles de bienfait social, de transparence économique et de bénéfice pour l’environnement.(1)

    http://environnementdurable.net
    contact@environnementdurable.net

    (1) La Fédération Environnement Durable vient de publier dans la revue « Les Tribunes Parlementaires Européennes » un article intitulé « Des éoliennes pour tuer les énergies renouvelables » avril 2012

  • Joëlle Andreys

    Plus d’infos et d’avis sur l’implantation des éoliennes industrielles dans les campagnes publiés dans LIBRI 2012.
    12 pages REGARDS CROISES consacrées au sujet Eoliennes et qualité de vie.
    Commander LIBRI 2012 ici : http://www.strada-dici.com/2012-libri-2/

  • DELOLME

    Nos amis écologistes se trompent, il ne s’agit pas de faire de la transition énergétique en passant de l’électricité nucléaire à l’électricité éolienne avec les mêmes risques pour la santé publique mais de faire de l’efficacité énergétique dans la consommation d’énergie.
    Pour information la consommation moyenne d’une maison est de 350 KW H par M2 et par an alors q’une maison isolée thermiquement consomme 50 KW H . La priorité est donc de réduire notre consommation d’énergie et de passer à une énergie locale avec des connexes de bois ou des combustibles solides de récupération issus de la collecte sélective des déchets.
    Nos élus locaux devraient se pencher plus sur des solutions qui favorisent une économie locale et rurales plutôt que sur des gadgets avec des éoliennes industrielles qui ne vont pas créer d’emplois et affecter la santé des habitants.

  • Joëlle Andreys

    interessé par les regards croisés sur l’éolien industriel de LIBRI 2012?
    ici http://payhip.com/b/vckC

  • mot dièse

    L’implantation d’éoliennes industrielles doit faire l’objet de débat lors des élections municipales.
    Les candidats ne doivent pas se présenter masqués mais dire : » nous sommes candidats aux élections et nous allons implanter des éoliennes qui vont nuire à votre santé et réduire à néant la valeur marchande de votre maison si elle se situe à proximité » et là nous verrons le résultat des élections.

  • immobilier

    Des éoliennes nous n’en voulons pas, allez vendre une maison de campagne dans un environnement naturel, mais avec des éoliennes industrielles, ce n’est pas la peine, il faudrait être FOU pour acheter une maison avec un projet d’implantation des éoliennes. Les acheteurs éventuels ne sont pas idiots à ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *