Au 20 décembre 2011.

Je sais que je ne dormirai probablement pas cette nuit non plus, ni les suivantes, tant que je m’obstinerai, non mais quel culot, à habiter CHEZ MOI. Ce n’est pas du pessimisme, c’est statistique : depuis juin 2010, ma vie est foutue, et c’est de pire en pire. Je sais que ces ondes continueront de m’empêcher de dormir, de me dégrader le cerveau, de m’interdire de même travailler, BON SANG !

C’est l’enfer. Mais, pour l’instant, JE NE SAIS PAS OU ALLER pour me mettre à l’abri.

A l’abri de dégâts cognitifs déjà présents, et de quoi d’autre ? Problèmes cardiaques ? Sarah Laurie m’a mis en garde. Développement d’acouphènes à vie ? La rémanence affecte les gens exposés trop longtemps (comme moi). Ils partent de chez eux avec des acouphènes à vie… Heureusement, je n’ai pas d’acouphènes. Pas encore. Quand ces putains de machines ne tournent pas, je n’entends RIEN.

Et que dire de la vie « normale » ? Un souvenir… Ma vie est foutue, léthargique, noire, envahie jours et NUITS par ce bruit destructeur, artificiel et mortel, auquel s’ajoute le manque chronique de sommeil, une torture lente et sûre, qui EMPECHE, qui CASSE, qui JOUE avec vous, n’importe quand, tout le temps.

Calvin Martin et Sarah Laurie m’ont dit ce qui allait m’arriver plusieurs mois APRES mes propres observations, que je notais depuis des mois sans comprendre ce qui m’arrivait. Calvin m’a même averti qu’il allait m’arriver des choses… qui m’étaient déjà arrivées. Ils m’ont juste confirmé que ce qui m’arrivait arrivait à des milliers de gens sur la planète, de la même manière.

Je le vois bien maintenant, avec ces centaines de témoignages qui viennent de partout : Etats-Unis, Australie, Canada, Allemagne, Danemark, Italie, Espagne, France…

Ne pas me croire, moi, d’accord, ça donne l’occasion à ceux qui ne me croient pas de mesurer leur degré d’humanité…, leur hypocrisie ou leur capacité à surtout rester, une fois informés, ignorants un peu plus longtemps, mais des milliers de gens qui disent la même chose ?

COMMENT PEUT-ON NIER CETTE EVIDENCE ????

Ce n’est pas ce que j’ai lu qui a créé le problème : ce sont 17 mois d’attaque permanente de vibrations débiles de basses fréquences artificielles destructrices qui entrent jour et nuit chez moi et dans ma tête par des oreilles qui vont très bien, merci, et qu’il n’est pas possible d’arrêter ; des ondes qui entrent aussi CHEZ VOUS, à 20 km à la ronde autour de ces éoliennes, même si vous ne les entendez pas ; ce sont ces opérateurs cupides et sans scrupules dont la propagande mensongère a vicieusement berné des élus locaux naïfs et désinformés attirés par quelques milliers d’euros, des euros qui ne sont pas « verts », comme eux ou d’autres aiment ou se forcent à le croire, mais des euros SALES, DESTRUCTEURS et MEURTRIERS ; des euros, qui, soit dit en passant, sont nos euros, vos euros, car ces gens-là, les opérateurs, font leurs petites affaires avec de l’argent public ! Cet argent, des sommes énormes, leur sert à très bien gagner LEUR vie, et, accessoirement, à en détruire quelques autres au passage – mais de ça, ils n’ont strictement rien à faire, du moment que le fric rentre dans leur poche, tout ça sous le déguisement « d’énergie verte ».

Toute personne démolie par ces extrêmes basses fréquences d’éoliennes géantes, et, hélas, je ne suis, et ne serai, pas longtemps le seul à en être gravement affecté, appellerait cette énergie-là ENERGIE NOIRE.

NOIRE comme la vie qu’elle vous fait mener, NOIRE comme les perspectives de vie normale qu’elle détruit, NOIRE comme le moral que ces ondes de mort vous casse lentement et sûrement au fil des jours et des nuits, NOIRE enfin comme l’ignorance crasse des crétins qui, après avoir été informés, continuent de croire que planter ces engins de mort partout fera reculer le nucléaire !!!!! C’est sûr que des « primaires« , les partis politiques n’en manquent pas… ; et que dire de ces « Autorités » qui, du haut de leur dédain costard-cravaté ne daignent même pas répondre à ceux qui souffrent de leurs décisions irresponsables – du moment qu’ils dorment bien, eux, où est le problème ?, et qui se mettent eux-mêmes en situation de complicité coupable, car ils savent, et, pire, de faute grave, en négligeant un problème de SANTE HUMAINE, bon sang !

Bon, je suis énervé. Ils font peut-être quelque chose.

Mais moi, mon champ de vie se rétrécit de jour en jour, vous comprenez ?

17 mois que je ne sais pas si je vais dormir la nuit qui vient (en fait, je peux dormir, quoi ? une nuit sur quatre, une nuit sur cinq ?, et, parfois, miracle, tenez-vous bien : les gentilles éoliennes me permettent de dormir plusieurs nuits de suite, c’est pas sympa, ça ?!!) ;

17 mois que la CAUSE, les éoliennes, renforce LES CONSEQUENCES qu’elles provoquent : perte d’énergie, incapacité de me concentrer, de lire, de travailler, écrasement du moral, disparition de toute perspective de pouvoir vivre chez moi, irritabilité (vous avez vu), maux de crâne TERRIBLES, et quoi d’autre ?

17 mois que ces ondes me modifie le cerveau, putain !!!!

Merci à tous les autres, au courageux, intelligent et réellement humain magazine Strada la vie d’ici, aux amis qui ne me prennent pas pour un fou ou pour quelqu’un qui se crée lui-même ses problèmes, comme, par exemple, les gens qui vivent près des aéroports : il est bien évident que ces gens-là créent eux-mêmes le bruit des avions, allons, soyons sérieux, tout ça, c’est dans la tête !

Merci aux membres des associations avec lesquels je commence à être en contact, tout près d’ici, plus loin, et encore plus loin (God bless you, Nina, Calvin and Sarah!).

Merci à vous tous, vraiment.

Je ne peux que vous souhaiter une chose, mes amis : n’entendez jamais ces éoliennes. 

(Parfois, je l’avoue, je n’ai pas cette bonne pensée pour tout le monde…)

Hubert de Bonneville