Avec son vaste plateau en forme d’ épine dorsale de 800 mètres, le mont de la Madeleine offre des panoramas XXL de part et d’autre des vallées de l’Ance et de la Loire, que l’on déchiffre à l’aide de trois tables d’orientation.

On quitte la route entre Beauzac et Retournac pour rejoindre le hameau du Pédible. De là, deux possibilités.

balade panoramique 

On monte directement sur le promontoire du côté des tables d’orientation, et de la chapelle dédiée à Sainte Madeleine, et on suit le chemin étonnamment large sur ce qui serait un ancien oppidum, érigé par les celtes. Un lieu stratégique donc, historique, géologique… et magique ? Appelé Puy d’Ibis, on pense à l’oiseau sacré, vénéré en égypte comme symbole du dieu Thot.

 

et passage initiatique 

Traversez le hameau du Pédible en direction du nord et continuez à pied par le chemin bien entretenu qui longe la Madeleine sur son flanc est.  Contournez-la pour revenir sur son versant ouest. Le chemin pénètre dans une magnifique forêt de hêtres. Plus loin, des balises bleu clair peintes sur les troncs vous invitent à monter tout droit en direction des falaises. Là : une grotte. Au fond, un interstice étroit et raide conduit à une cavité supérieure, plus large, où des connaisseurs se réunissent parfois autour d’un feu. Un autre boyau tout aussi farouche débouche plus haut dans la falaise. Encore une petite marche ardue et glissante entre les blocs où l’on s’aide en empoignant des racines d’arbustes têtus, puis des genêts, et vous débouchez sur la partie nord du plateau, le sommet de la Dène. Des sacrifices druidiques y auraient été pratiqués. On peut lire dans cette ascension en trois temps un passage initiatique. Une cavité creusée dans la partie inférieure de la paroi, proche de l’entrée de la grotte, rappelle qu’il y eu ici quelques vieux cultes.

 

 

 

Joëlle ANDREYS