DSdCN3204

« Calandreta »,  en occitan,  c’est d’abord une petite alouette ;  puis un jeune apprenti ;  et depuis trente ans,  un établissement scolaire laïc, gratuit, sous contrat avec l’Education Nationale, où l’on enseigne en occitan. Il en existe 62 en France – dont une école au Puy, qui a ouvert ses portes  en 2003, et une toute nouvelle à Lavaudieu depuis la rentrée 2015.    En tout  ce sont 45 enfants de 2 à 11 ans qui étaient scolarisés fin 2015 dans une calandreta en Haute Loire,  et  plus sont attendus à l’horizon 2017  – 2018,  avec l’ouverture d’une troisième classe prévue au Puy…

Bilinguisme et pédagogie active
Calandreta transmet la langue et la culture occitane aux enfants en assurant leur scolarisation en immersion totale dès la maternelle.  L’objectif est de donner à l’enfant des racines  mais aussi une prédisposition au multilinguisme,  et une  ouverture à  d’autres langues et cultures. Le français est introduit en CE1. « L’occitan, c’est la langue et la culture naturelles de cette région…Défendre  une langue minoritaire comme l’occitan, c’est défendre toutes les langues minoritaires », Jean Roux, Vice-Président de l’Institut d’Etudes Occitanes 43.« Apprendre l’occitan dès le plus jeune âge c’est s’ouvrir à d’autres cultures, c’est porter un autre regard sur le monde, et ça nous semble essentiel pour la construction des individus et de la société »…Thomas,  papa de Lavaudieu. 
S’inspirant des techniques Freinet et Oury (pédagogie active et institutionnelle),  la pédagogie calandreta place l’enfant  au coeur du processus éducatif, au sein d’une classe pensée comme une véritable micro-société avec ses règles, ses métiers, ses espaces de parole. Pour exemple, le conseil hebdomadaire est le lieu de parole et d’échanges où les membres du groupe  analysent les différents aspects de la vie commune,  confrontent leur point de vue, prennent des décisions, et en évaluent l’application  règles, régulation des conflits, propositions de projets).  
L’écoute, le respect mutuel, mais aussi le droit pour chaque individu d’apprendre à son rythme sont des valeurs centrales. L’enfant est encouragé  dans ses progrès que le système de ceintures de couleurs, en primaire,  permet de différencier et mesurer sur l’ensemble de la scolarité. L’idée, c’est de tenir le désir d’école en éveil.  « Je ne voulais pas une école avec beaucoup d’enfants, je voulais une école respectueuse, épanouissante, où les enfants sont joyeux »… Marie, une maman du Puy.

Ainsi, Calandreta contribue activement à  transmettre le sens de la citoyenneté,  et  l’autonomie. L’enfant expérimente la  responsabilité, le pouvoir de se dire et de décider. «Ieu, aime ben calandreta per çò que quò’s una classa pas coma las autras, podèm reglar nòstres problèmas en conselh…aprenèm una autra lenga…parlam occitan…» Quelques mots d’enfants  quand on leur demande pourquoi ils aiment leur école… A noter qu’il existe désormais une classe de sixième avec  l’option occitan à raison de 3 heures par semaine,  qui a  été créée  cette année au Collège Jules Vallès pour assurer la continuité de cet enseignement dans le  secondaire…

Implication des parents et action culturelle

A Calandreta, les parents sont partenaires du projet éducatif de leur enfant. Ils y contribuent en donnant de leur énergie et en mettant leurs compétences au service de l’association,  elle-même au service de l’école… « Le but c’est  de rendre accessible ce type d’éducation et l’accès au bilinguisme  à un maximum de personnes. La gratuité de l’enseignement est permise par  l’association :   recherche de financements,  subventions,  et organisation des manifestations… c’est l’investissement des parents dans l’association (…) qui paiera la scolarité de leur enfant. », Marie-Claire Dubois, présidente de la Fédération Régionale des Calandretas.
Chaque établissement Calandreta anime une action culturelle occitane et se lie à la vie culturelle de son environnement.  La calandreta du Puy organise ainsi de nombreuses manifestations ouvertes au public ;  depuis des années l’école est présente au Roi de l’Oiseau où les enfants amènent la dimension occitane au coeur des Fêtes ; elle coorganise également la traditionnelle Dictada, la dictée occitane ;  des concerts ( en partenariat avec Altilive : La Mal Coiffée,  Du Bartas, Yvan-Marc, Jéricho en avril prochain) ;des bals pour enfants ( avec  La Novia, collectif de musiciens alliant le trad et l’expérimental) ;… elle initie cette année un partenariat avec le Théâtre du Mayapo, autour d’une soirée contes en occitan le 4 mars donc je ne mets pas la date ; la création d’un choeur occitan  (mais pas seulement) en partenariat avec  l’IEO43 et  le CDMDT43, qui sera animé par la chanteuse Fenja Abraham et perdurera probablement dans les années à venir,  tant  le chant occitan est au coeur de la transmission et de la convivialité intergénérationnelles que cette école a vocation à promouvoir : ceci donne du sens à la langue pour les élèves,  alimente les finances de l’école tout en  améliorant la  cohésion, les échanges avec le monde… et ça nous rappelle combien il peut être agréable de passer du  temps ensemble !
Pour finir la force du projet Calandreta réside dans sa vocation  évolutive et participative :  ainsi tous les acteurs du Mouvement, parents, enseignants, associatifs,  se rencontrent tous les deux ans, dans un temps fort d’échange, d’élaboration et de réflexion, pour  faire le bilan, proposer des ateliers,  tracer de nouveaux axes de progrès.

Au Puy, la Calandreta Velava Pèire Cardenal a d’abord accueilli les enfants  en classe unique, puis, depuis 2011,  en une classe maternelle et  une classe primaire. Depuis septembre 2012, elle partage des locaux  avec l’école Saint Norbert….
La calandreta Ribeirona de Lavaudieu. quant à elle, a ouvert ses portes en 2015 dans un logement privé qui est aussi l’ancienne école de garçons, une solution temporaire …L’association de préfiguration, constituée depuis déjà deux ans, a pu ouvrir l’école  grâce à l’engagement d’Isabelle Péatier,   partie se former aux spécificités de l’enseignement en Calandreta à Bézier, pour ce projet de nouvelle école.
Aujourd’hui,  une Fédération Départementale des Calandretas est sur le point de voir le jour, pour acter le partenariat entre les deux écoles de Haute-Loire, favoriser les échanges à tous les niveaux… et  partager la force de son projet éducatif avec tous ceux qui, dans l’espace public,  ont à coeur de clarifier le rôle et l’importance de  l’école dans notre société.

Hélène MILLARDET,  pour l’association Calandreta Velava Pèire Cardenal.

Lògo

Vous voulez soutenir les calandretas altiligériennes, en savoir plus :
au Puy : lacalandrette@gmail.com /04 71 07 74 65 page facebook
Calandreta Ribeirona de Lavaudieu :  calandreta43@gmail./06.17.05.96.62.  page facebook de la Calandreta Ribeirona de Lavaudieu

reportage Télé Regain : https://www.youtube.com/watch?v=ZsyA5QbXGio

« C’est une aventure incroyable que la calandreta du  Puy : d’ici quelques temps il est fort probable que la calandreta du Puy ne sera ni une école alternative, ni une école privée, ni une école sous contrat avec l’enseignement public, ce sera juste UNE ECOLE PILOTE comme tout le monde en rêve pour ses enfants, parce que le respect de la différence, la coopération et l’engagement, ça marche ! » Une maman