NOS EDITOS

Le 06 décembre 2011


A quoi ça sert ?


C’est la question des enfants demandant à quoi servent les maths, ou les accords de grammaire. On peut leur donner des tas de réponses très raisonnables, en ayant l’air convaincu, mais pourtant, parfois, on se pose la même question qu’eux, comme par exemple : mais à quoi ça sert que je me lève ce matin ; que je continue à m’appliquer dans ce boulot alors que je n’ai aucune reconnaissance ; que j’aille chez le coiffeur alors que Monchéri ne s’en rend jamais compte ? Des questions existentielles quoi… On pourrait croire qu’elles interrogent l’utilité de nos actions mais on sait bien que si on continue de grignoter du chocolat entre les repas, ce n’est pas parce que c’est utile mais uniquement parce que ça nous fait plaisir, donc ça nous fait du bien, donc… peut-être que c’est très utile !
A l’origine, la question derrière la question « à quoi ça sert » interroge le sens. Ben oui. On cherche du signifiant. Quelque chose qui nous rassure sur notre direction. Il y a une phrase que j’aime bien, du mexicain Chico Mendes, un des pères du développement durable. Il dit : « Au début, je pensais que je me battais pour sauver les hévéas ; puis j’ai pensé que je me battais pour sauver la forêt amazonienne. Maintenant, je sais que je me bats pour l’humanité». Comme quoi, l’important c’est de commencer à agir, même sur des petites choses qui semblent dérisoires. S’engager dans une action, et voir le chemin naître sous nos pas.
Sans être dans les enjeux de Chico, c’est ce que font les personnes que nous rencontrons pour STRADA : des petites choses qui se transforment en grandes pour tous, et ouvrent de nouvelles perspectives. C’est le voyage de Stéphanie et Romain, partis parcourir l’Asie en tandem ; ils nous donnent des fourmis dans les jambes. C’est le cas des chefs d’entreprises de Saint Julien Chapteuil, installés dans un village au fin fond du Velay qui s’avère finalement une belle aubaine pour leur entreprise, les habitants et leur qualité de vie. C’est le cas d’Amnesty qui fête ses 50 ans et publie régulièrement de vraies bonnes nouvelles. Il y a aussi ceux qui épargnent solidaire, investissent dans une chèvre au Mali, créent en 3 mois seulement un prototype de véhicule électrique… des expériences qui donnent du sens, et réveillent notre entrain.

Joëlle ANDREYS – hiver 2011 2012

Commentaires

  • Anne K.V.

    Merci pour cette minute de lecture bonheur !!!

  • Gerard

    Félicitations pour votre magazine. Non seulement ce que vous faites est intéressant, mais c’est aussi très utile. Et je ne suis pourtant qu’un écolo modéré, car il y a bien sûr des dérives. Merci de votre mail.

  • Joëlle

    A Gérard.

    A STRADA on a la conviction qu’il existe des pistes pour vivre mieux, on les cherche, et on vous fait partager nos cheminements.

    alors merci à vous ! ça fait du bien de recevoir vos encouragements.

  • Bruno

    Bonsoir,

    et vraiment très bien votre éditorial!

    Je me dis que puisque vous êtes en Hte Loire il y a un groupe qui pourrait vous interesser. Il s’agit du collectif PARCE QU’ON EST LÀ. Il s’occupe de littérature à partir de l’hôpital Ste Marie. Il est composée actuellement de 4 lectrices, d’un « animateur » (moi ) et de deux accompagnatrices. Le tout se préoccupe de santé mentale et c’est pas triste.
    Un livre est sorti au printemps qui s’appelle HP BLUES. editions brut de béton

  • XAVIER VAN DER STAPPEN

    Hello Joelle,

    Bravo pour ton magazine !
    Il est de mieux en mieux
    et les sujets de plus en plus variés.
    En plus tu fais un travail de dingue pour la pub.
    A voir les couteaux de pêche je me dis que ca doit vachement
    turlupiner pour trouver des annonceurs.
    Et je ne dis pas cela par ce que tu as fait un article élogieux
    dedans sur un drole d’électrifié…

    Bises,
    Ps : si par hasard, il te reste un numéro papier je suis preneur.
    http://www.icare-green.eu/

  • Daniel

    Bonjour Joëlle
    Un peu d’espoir de ce monde de dingue…
    « Pleins de petits espoirs mis bout à bout, ça donne une autre vision
    Cette autre vison amène le rêve
    et de ce rêve vient le changement* »
    Merci de participer à votre façon à cette dynamique.
    Je vous souhaite de Bonnes Fêtes de Fin d’année

    Daniel

    * pensée inspirée d’une chanson de Peter Gabriel

  • Annie et Jean-Pierre

    Cause toujours, on aime t’entendre.

  • Richard

    Je suis bien d’accord avec vous ; et je vous remercie de ce petit rappel au  » Bon Sens « .
    J’espère aussi que la ou le Ministre actuel de la Santé en France lira aussi votre lettre électronique, et que ça lui apportera de l’inspiration dans son choix de décision pour la Maternité de Saint-Agrève ( et donc de toute la région à 20 kilomètres à la ronde ) ; pour éviter à toutes ces personnes d’être obligées d’aller accoucher à Annonay, ou pourquoi pas directement au ministère de la santé à Paris ; alors qu’elles pourraient tout, mieux naturellement le faire sur place, près de
    chez-elles, plus facilement, d’une manière plus pratique. Si ça peut les motiver, il y a aussi un calcul très intérressant a faire sur les frais de déplcements vue la distance, et en cas d’urgences, et en cas d’enneigement, et le très Mal-Confort de  » l’Accouchante  » par les nombreuses routes en lacets spécifiques de notre région.
    J’vous en dis pas plus ; mais il y aurait beaucoup à dire sur les incessantes bévues et prises de mauvaises décisions de nos dirigeants centraux qui ne connaissent peut-être même pas les conditions physiques de nos régions. Je les plains d’avoir à prendre des décisions applicables partout sur cinq cent mille kilomètres carrés,pour soixante millions de personnes. Et tout ça , » Tout (e) Seul (e)  » .
    En principe, humainement parlant,  » C’est Pas Possible  » , mais  » Eux  » , Ils et Elles essayent quand même.

    A Chao Bonjour , et encore merçi pour votre petite ( non péjoratif mais plutot amical ) , très inspirative et très motivante .

    Richard

  • Francis Deltour, secretaire amnesty Monistrol/Yssingeaux

    J’ai découvert aujourd’hui l’article dans la STRADA Hiver 2011.
    BRAVO et grand MERCI à vous.

    Je vous informe également qu’à ce soir, jour anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, nous avons recueilli 1848 signatures pour ’12 personnes en danger ».
    La semaine prochaine, c’est Yssingeaux qui se lance dans le marathon et l’opération continue à Ste Sigolène, Retournac.
    Les médiathèques de Monistrol et Tence sont fermées la semaine prochaine, mais je pense que nous devrions recueillir près de 2500 signatures pour ce 10ème marathon des signatures.

    48 pays détiennent des prisonniers d’opinion
    58 pays appliquent la peine de mort
    96 pays baffouent la liberté d’expression
    100 pays ont recours à la torture
    250.000 enfants sont des enfants soldats
    1 milliard de personnes vivent dans des bidonvilles

    Ces chiffres doivent nous indigner et ne nous laissent pas indifférents.

    Merci à vous pour votre aide

  • philippe

    Encore un beau numéro de strada. Lisez strada et ne regardez que la chaine « Montagne TV » et la vie de tous les jours ne sera que plus belle… En ce qui concerne le bruit des éoliennes, ce serait bien de signaler les nombreux articles et études de scientifiques (Américains, Australiens et Danois entre autres ) qui dénoncent les impacts sur les animaux et les humains. Il suffit de surfer sur le net et on apprend beaucoup de choses qui font un peu flipper quant aux nuisances de ce type d’éoliennes (trop gigantesques).Ce sera peut-être un jour le même scandale que l’amiante, car là aussi malheureusement c’est une affaire de gros sous. Une fois de plus on nous prend pour des guignols.
    Merci d’avoir eu le courage de publier ce témoignage pas banal…
    Philippe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *