Fin des vacances, reprise de l’école, retrouvailles avec les copains, découverte d’un nouvel enseignant ou établissement, choix et démarrage des activités périscolaires… le mois de septembre est un vrai concentré d’émotions et il est parfois difficile pour nos enfants de s’y retrouver, le coeur est en pleine pagaille ! Et si nous profitions de cette période pour les accompagner dans une meilleure connaissance de ce qu’ils ressentent ? Pour que petit à petit, ils puissent identifier leurs émotions, les nommer, les comprendre, les exprimer et les utiliser de façon positive. Pour qu’ils prennent tout simplement conscience de ce qu’ils sont. Ne dit-on pas en effet de l’émotion qu’elle est la clé qui ouvre la porte de la conscience de soi ?

Pour mettre en pratique, à la maison
(les bonnes idées inspirées de l’album)


Le rituel des bocaux de couleurs
Matériel : 5 bocaux (ou pots quelconques) de couleur jaune, bleu, rouge, noir et vert et 2 ou 3 petites silhouettes en carton à l’image de l’enfant (avec sa photo collée dessus par exemple).
L’enfant se fera un plaisir de participer aux préparatifs et le rituel en sera d’autant plus ludique.
Le soir au coucher – ou à tout autre moment de la journée jugé opportun, l’important étant que ce soit un temps privilégié à deux – on propose à l’enfant de déposer une de ses silhouettes dans le bocal de son choix, suivant ce qu’il a ressenti dans sa journée : « Alors aujourd’hui tu as été de quelle couleur ? ».
On peut préciser « à l’école », « au cours de gym » etc.. Le choix pour l’enfant peut être rapide comme plus long, le temps pour lui de se remémorer sa journée mais aussi de se familiariser avec ses ressentis. Certains le feront en silence, d’autres accompagneront ce simple geste de commentaires, de confidences, de rires ou de pleurs/plaintes suivant les émotions traversées. Le but est de laisser l’enfant libre d’exprimer tout ce qu’il ressent. Avec des enfants plus jeunes ou plus ‘réservés’, une fois placée la silhouette dans le bocal on peut aussi rebondir par un sourire, une mimique – de surprise, d’empathie… – ou par quelques mots (« alors comme ça, tu as été rouge aujourd’hui ? ») qui peuvent libérer la parole ou l’expression du vécu de l’enfant.

 

Les cahiers aux couleurs des émotions

Lorsqu’un enfant se retrouve très souvent « prisonnier » d’une émotion particulière comme la colère par exemple ou la tristesse, on peut lui offrir un cahier de la couleur correspondant à cette émotion et lui proposer d’y lister le/les événements qui le mettent dans cet état (ou le faire avec lui après coup). Ou inversement pour aborder la question de façon plus positive, lui offrir un cahier jaune (joie) ou vert (sérénité) en lui proposant de noter ce qui lui permettrait de retrouver cet état de bien être (« qu’est-ce qui te rendrait plus joyeux/plus serein ? ») et le lire ensemble régulièrement.

 

S’il le souhaite, il peut continuer en déposant une 2ème silhouette dans un bocal et cela, jusqu’à ce qu’il ait terminé de son propre chef.
Le voyage au pays des émotions est une vraie chance quand il peut s’entreprendre dès le plus jeune âge mais n’oublions pas que pour accompagner nos enfants sur ce chemin il est important que nous autres, parents, puissions le faire aussi de notre côté.
Bonne route !