Apprendre autrement et communiquer 

Françoise Eyraud et Coline Girodet sont professeurs au lycée  d’Yssingeaux (ESCY) l’une en sciences et vie de la terre, l’autre en physique-chimie. Ensemble, elles mettent en place un projet pédagogique sur les sciences pour leurs classes de seconde. L’objectif : faire toucher aux élèves la réalité des sciences grâce à des interventions d’experts dans différents domaines. Cette année scolaire 2014/2015 plusieurs sorties sont prévues : Mr Martel, opticien, montrera du matériel astronomique, des gendarmes feront découvrir l’investigation policière, l’entreprise Merck Sharp Dohme la pharmacologie, Marie-Laure Delay initiera à la dégustation de plantes et fleurs sauvages et à leur utilisation en cosmétique. A la suite de quoi, les élèves réaliseront des articles pour transmettre leurs expériences.

————————————————————————————————————————— 

SORTIE ASTRONOMIE

L’article des lycéens de l’ESCY suite à l’intervention de Mr Martel, opticien et président du club d’astronomie Orion 43

L’observatoire du Betz de saint Julien Chapteuil est équipé de manière artisanale par les bénévoles (ils sont 55), accueille pas moins de 1500 visiteurs par an, que ce soit des scolaires ou des touristes venus visiter la Haute-Loire ! On peut y trouver une coupole d’observation, un télescope (de 600 kg construit par les bénévoles !) qui compense la rotation de la Terre pour les prises de photos, des panneaux explicatifs, des animations (explications du ciel, des constellations, relation entre ciel et mythologie…).

Mr Martel nous expliquera que la lumière des étoiles permet de calculer la distance aux étoiles, leur température, leur composition, leur âge, leur masse !

Cette intervention sera intéressante car cela a déjà été étudié par les élèves de 2nd et leur professeur de Sciences Physiques, Mme Girodet, se rapporte aussi au programme de 4ème sur les lentilles (composant les lunettes astronomiques et les télescopes) et permet de préparer les soirées au Betz où les élèves se rendront début avril 2015.

Cette visite aura permis aussi d’illustrer le programme de SVT de la classe de 2nd traité par Mme Eyrault. En effet, la Terre est la seule planète du Système Solaire à accueillir la vie de façon certaine. Ce sont les conditions physico-chimiques (distance par rapport au Soleil, diamètre, composition, température…) qui ont permis l’existence d’eau liquide à sa surface et donc la présence de vie. Ces conditions peuvent exister sur d’autres corps célestes sans pour autant qu’un état primitif de la vie s’y soit développé.  Les astronomes, en étudiant le système solaire, enrichissent nos connaissances.

A ce propos, Mr Martel nous a parlé de l’actualité scientifique avec le robot Philaé déposé sur la comète 67P/Tchouri (une comète de 4km de diamètre atteinte après 10 ans de voyage à bord de la sonde Rosetta !) et dont l’objectif est d’améliorer notre connaissance du processus de formation du Système Solaire dont les comètes constituent des vestiges.

 

philae

Il nous expliquera aussi que l’astronomie est une science complète où interviennent les mathématiques, la poésie, le dessin, l’informatique, les sciences… et que chacun peut donc y trouver un intérêt !

Mr Martel nous informe enfin que le 20 mars 2015 , une éclipse de Soleil aura lieu (éclipse partielle à 69%).  Alors à vos lunettes 

—————————————————————————————————————–

SORTIE PLANTES SAUVAGES

Pendant les heures du mardi après-midi dédiées à l’aide personnalisée, ils ne sont que 9 volontaires sur 60 à s’inscrire à la première sortie avec l’association Plantes Sauvages 43. Pour autant, les élèves sont motivés, les garçons surprennent à s’intéresser aux fleurs, et des élèves qu’on aurait pu croire un peu effacés participent avec enthousiasme et curiosité. Est-ce grâce au sujet ? ou à la passion de l’intervenante et à son expérience pédagogique (Marie-Laure Delay est également enseignante) ? Sans doute pour ces raisons mais aussi grâce à la conjonction d’autres éléments, comme la balade en pleine nature et une façon différente d’apprendre, en misant sur l’expérimentation.  JA

——

 L’article des lycéens de St Pierre Ste Anne d’Yssingeaux suite à leur sortie « dégustation des plantes et fleurs sauvages »

Des lycéens herboristes en herbe à Queyrières 

10h00 – Par ce beau matin d’octobre, le soleil nous a donné rendez-vous au pied du majestueux rocher de Queyrières : cette cheminée volcanique dégagée par l’érosion laisse apparaître les vestiges d’un volcan strombolien, en activité il y a 11,2 millions d’années. Aujourd’hui restent les formes caractéristiques de la solidification et de la contraction thermique d’une coulée basaltique, peu après son émission : la lave se refroidit lentement et se fracture en formant des prismes hexagonaux, les orgues.

C’est dans la prairie flamboyante de rosée que notre guide Marie-Laure (de l’association Plantes Sauvages 43) nous initie à la dégustation des plantes et fleurs sauvages.

On commence par se poser les questions de base : la botanique, c’est quoi ? Pourquoi étudier les plantes ?

Simplement, c’est l’étude des végétaux, parce que les hommes et les animaux s’en nourrissent. On les utilise également pour se soigner ou encore se vêtir.

Les végétaux verts sont les premiers maillons de la chaîne alimentaire : grâce à la photosynthèse, ils permettent l’entrée de l’énergie lumineuse dans le monde vivant ; les éléments minéraux prélevés par la plante dans son milieu, en présence de lumière, sont transformés en matière organique, riche en énergie « chimique » et transmise de maillon en maillon tout au long de ladite chaîne.

Les choses se précisent avec la rencontre d’une magnifique touffe de Mauve (Malva sylvestris). Après quelques rappels sur le rôle de la fleur, organe de reproduction de la plante, nous observons à la loupe les différentes pièces florales : pistil, ovaire, étamines…Jusque là, tout va bien ! Classique.

C’était sans compter sur l’obstination de Marie-Laure qui nous rappelle alors ce pourquoi nous étions venus : Manger ! Ou plutôt sentir, toucher, caresser, goûter, dévisager, envisager La Plante sous tous ses aspects ; bref, s’émerveiller ! Et faire preuve d’audace…

Les fleurs, les feuilles et les fruits de la Mauve libèrent alors sous les dents de nos ados, leurs saveurs et odeurs qu’il  faut maintenant reconnaître, comparer et identifier. C’est l’explosion des sens ! Les papilles frémissent, les langues se délient. Marie-Laure interroge, Florence et Amélie proposent, Mélodie et Faustine supposent, Eyal, Hugo et Tom contredisent.  On retrouve un goût de miel, tout le monde est d’accord. Nous apprenons que l’aspect mucilagineux de la fleur mâchée lui confère les propriétés médicinales suivantes : combattre la constipation et dégager les voies respiratoires encombrées. C’est une plante expectorante.

Après toute cette agitation, notre guide nous rappelle à l’ordre. Nous devons aussi nous intéresser aux autres plantes comestibles qui peuplent la prairie ; et c’est  au tour du Plantain, de l’Achillée, de la Pimprenelle, de l’Oseille, du Trèfle et du Serpolet de délivrer leurs secrets :

Plantain Achillée Pimprenelle Ortie Trèfle Serpolet
DiurétiqueDépurative DigestionCicatrisation Astringente ReminéralisanteFatigue Anémie CirculationDigestion SédatifGorge- Toux

11h30 – La sortie touche à sa fin et pour éviter tout refroidissement, Marie-Laure nous invite à partager une infusion ortie-gingembre qu’elle a préparée. Cette demi-journée proche de la nature nous a permis un magnifique retour à nos racines. Constat indéniable : quoiqu’on en dise, les jeunes sont encore capables de s’intéresser et de s’extasier sur des choses aussi simples. Détente et bien-être assurés.