Voici les visages obtenus par la superposition des portraits des visiteurs de la foire du Puy-en-Velay 2011.

Âge moyen des femmes photographiées : 39 ans.
Âge moyen des hommes photographiés : 44 ans

Un peu de tous dans le même visage /

le portrait universel des visiteurs de la foire du Puy

Inspirés par la ville de Sydney en Australie qui fit l’année dernière un portrait moyen de ses habitants, nous avons décidé de prendre en photographie tous les hommes et toutes les femmes de plus de 10 ans qui se prêteraient au jeu de l’apparition d’une sorte de portrait universel des visiteurs de la foire du Puy 2011, une superposition, une fusion de tous les visages.

Mais pour quoi faire nous demandait-on ?

 

pour lire la suite de l’article cliquez sur les trois petits points suivants

 


Faut-il forcément une raison ? Je vous en donnerai trois, aussi inutiles que cette justification : – Parce que ça nous plaît ! – Parce que nous sommes curieux du résultat ! – Parce que nous trouvons sympathique l’idée de faire participer un maximum de personnes à une oeuvre collective !

Finalement, une fois tous ces visages mixés par Fred Arrivé, infographiste et artiste, qu’est ce que l’on voit ?

Une grande douceur semble se dégager de ces deux visages. Les traits sont apaisés, lissés. La physionomie est équilibrée. Ce sont des personnes sans âge, au regard confiant. On dit que l’individu a tendance à se fondre dans le collectif. Effectivement, en agglomérant tous ces visages en un seul, on a comme effacé les traits individuels, gommé les aspérités. Mais si la perfection est l’absence de défauts, est ce que pour autant ces deux-là sont beaux ? J’aurais tendance à dire que ce qui nous rend les gens beaux, c’est leur personnalité, leur singularité. Le contraire de ce que nous avons là qui fait un peu extraterrestre.

Quoique. Voyez vous cette marque sur la partie droite du visage de la femme, cette ride d’expression du sourire entre la bouche et la joue qui n’apparaît que d’un seul côté ? Et bien nous avons attentivement observé les habitants de Sydney, ils ne l’avaient pas cette ride d’expression ! Les visiteurs de la foire du Puy sont uniques, même ensemble.

Ca me fait penser à nos fromages fermiers, tous différents, ils n’auraient pas d’intérêt à être fondus tous ensemble. Présentés côte à côte, ils nous offrent un bon plateau de saveurs particulières. C’est bon la singularité !

Joëlle ANDREYS