Nous vous invitons à sortir vos factures énergétiques et une calculette.

Pour clarifier notre propos, nous vous avons fait un tableau reprenant les énergies les plus courantes utilisées dans l’habitat, toutes converties en kWh. Bien sûr, il s’agit de chiffres approximatifs, histoire d’avoir un aperçu de la consommation énergétique de votre habitation. Pour lire la suite de l’article, cliquer sur les trois points ci-après

Tableau d’équivalence énergétique


Divisez le total de kwh par le nombre de mètres carrés de votre habitation : combien avez vous trouvé ? ( kWh/m2/an)

Maintenant, situez votre consommation d’énergie primaire : (chauffage, production d’eau chaude, ventilation, climatisation…)



Conclusion : il nous reste un bon bout de chemin avant d’avoir une habitation non énergétivore. Mais si on commençait aujourd’hui ? A défaut de construire une maison cube sur le modèle allemand, vous pouvez rénover en reprenant des principes « bioclimatiques » et de bon sens, avec pour maître mot : ISOLER.

L’isolation des combles : même si vous l’avez effectuée il y a 20 ans, il faut savoir que la laine de verre se tasse avec le temps, et que les leyrots en particulier adorent creuser des galeries à l’intérieur. Très propres, ils ont un coin WC. René : « Moi, je croyais que c’était une fuite de toit. En fait, c’était l’urine des leyrots, toujours au même endroit ! »

L’isolation des fenêtres : changez vos joints, ça n’est pas compliqué. Si vous avez de vieilles menuiseries, pensez à changer vos fenêtres : ça coûte forcément plus cher mais en double, voire en triple vitrage, vous êtes sûr du résultat. Le must : se faire plaisir en perçant de nouvelles ouvertures au sud : les grandes baies vitrées ne riment pas avec déperdition d’énergie. Louis : « J’ouvre le sas de l’ancienne porte de grange transformée en baie vitrée, et le soir, je gagne 3°C. »

L’isolation des murs : par l’extérieur ou par l’intérieur, les solutions ne manquent pas.

Et quand vous serez bien isolé, vous pourrez passer à la VMC double flux…

Précautions de lecture

« Attention, prévient Vincent, de Richardson à Brives-Charensac, il ne faut pas confondre consommation et restitution. La restitution dépendra du rendement de la chaudière et de la qualité du combustible. » Ainsi, pour le bois, nous avons retenu la valeur énergétique moyenne de 1 700 kWh pour un stère donnée par l’Observatoire de l’Energie, mais cette donnée fluctue fortement en fonction de l’humidité et de l’essence du bois…Notez bien que cette valeur n’a rien à voir avec la restitution qui sera différente selon que vous aurez un foyer fermé performant ou une cheminée ouverte.

Pour les plaquettes de bois, c’est plus simple : « Utilisées uniquement dans des chaudières et foyers adaptés, c’est 5 kWh/kg »,nous dit madame DEFAY d’Avenir Bois Chauffage 43.

A votre consommation totale en kWh, nous vous proposons de retrancher 20% : c’est notre estimation de la consommation annuelle secondaire moyenne d’un ménage français. Ainsi, il vous reste un chiffre proche de votre consommation primaire totale.

Si vous n’êtes pas un bricoleur averti et que vous ne voulez pas vous casser la tête à trouver des artisans pour faire vos travaux, un courtier en travaux vient de s’installer au Puy. Il s’occupe des démarches à votre place. illiCO TRAVAUX, Jean luc Fontanon. 04 71 00 78 46

A lire : » Maisons passives : standards et réalisations » par Adeline Guerriat, L’Inédite. www.editionslinedite

Le carnet de santé Habitat d’EDF : un outil pratique pour identifier les points à améliorer dans son logement et entreprendre les travaux de rénovation indispensables. A remplir soi-même, il permet de faire un diagnostic précis de toute la maison : isolation, chauffage, rafraîchissement et climatisation, eau chaude, installation électrique ou encore équipements. A demander au 0 810 126 126. www.edf.fr