Emanuela CAU

Le jardin secret qui résiste à la frénésie de transparence

Il peut sembler paradoxal de faire un café philo sur l’intime dans le sens où l’intime, c’est ce qui semble le plus profond, le plus indicible et mystérieux en nous. C’est le dernier bastion, la face cachée de notre personnalité, « le jardin secret » qui résiste à la frénésie de transparence de nos sociétés occidentales contemporaines voulant « tout montrer », »tout démontrer », et qui font de la « transparence » une revendication démocratique. Réfléchir sur l’intime, c’est démasquer ce qu’il y a d’artificiel dans cette injonction à vouloir rendre tout visible dans la subjectivité et rappeler que l’homme se situe dans un clair obscur vis à vis de lui même.

Quelle est la place de l’autre dans ce que nous nommons l’intime?

L’intime n’est pas que repli sur soi et complaisance narcissique, c’est aussi une ouverture à l’Autre et au monde, il caractérise la rencontre authentique, la relation privilégiée à l’Autre parfois en silence ou dans une économie de mots, loin du bavardage des confidences complaisantes où l’on n’écoute que soi même en faisant semblant de s’adresser à autrui. L’intime qui s’ouvre à l’autre est rare et précieux et constitue le miracle de la rencontre qui refuse tout sentiment de possession. L’intime serait, paradoxalement, le ferment de l’altruisme véritable. Nous évoquerons à ce sujet Saint Augustin, Rousseau et aussi le philosophe François Jullien.

Le déballage de notre vie privée n’a rien à voir avec l’intime.

Il semble urgent de sauvegarder l’intime contre une image artificielle de l’homme qui voudrait que tout soit visible et clair dans la condition humaine. Etre conscient de cela, ce n’est pas céder à l’irrationnel, c’est reconnaitre que ce qui nous anime au plus profond de la singularité de chacun ne peut se résumer à une causalité visible et objectivable, à une démonstration logique. C’est ce que signifie Pascal avec « le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas.»

Café-Philo à la Grenette à Yssingeaux – Entrée libre et gratuite – Mardi 6 décembre 2016 à 18h30