32_8290004_ml

L’enseigne Au Petit BIOnheur c’est d’abord une boutique en ligne de produits bio pour bébé, d’accessoires malins et naturels : www.petit-bionheur créée par Marjolaine Morizon en 2011. « Les mamans avaient envie de voir les produits, alors je me suis installée dans un local du centre ville d’yssingeaux en novembre dernier ». Au rez de chaussée, elle tient boutique, et à l’étage, elle encadre des ateliers sur l’utilisation de ses différents produits, plutôt bio et écologiques. portrait

« Enceinte de ma fille, j’apprends qu’on peut remplir entièrement une pièce de 9m2, du sol au plafond, rien qu’avec les couches usagées d’un enfant ; ça m’a fait réfléchir». Elle cherche des alternatives aux couches jetables et teste toutes les solutions du marché. Nous lui avons demandé de nous éclairer sur les raisons de sa préférence pour les couches lavables.

Changer d’a priori 

« Il y a 6 ans, les couches lavables n’étaient pas adaptées à la morphologie de ma fille, trop menue ; c’était l’inondation à chaque fois ! et puis c’était cher. « Aujourd’hui, même si  les couches lavables sont plus adaptables, qu’elles se règlent facilement, qu’elles reviennent moins cher que les couches jetables de marque ( voir tableau ) on continue à la maternité à ne présenter aux parents que des couches jetables. Les lavables demanderaient trop d’organisation aux parents déjà débordés par l’arrivée de bébé…pourtant, pour Marjolaine, il suffit d’avoir le mode d’emploi.

Des couches différentes selon les habitudes du bébé et des parents 

32 10214370_ml

Couches

 

– TE1 TE2, couches à poches ou couches hybrides, comment est ce qu’on choisit ? – En fait ça dépend de l’utilisation nous répond Marjolaine… – mais une couche c’est pour du pipi,caca, non ? – oui, mais celle de la nuit sera différente de celle de jour et les parents ne s’organisent pas tous de la même façon, tous les jours…

Le principe : une culotte imperméable et une couche absorbante. Elle peut -être cousue dans la Tout en un TE1, en deux éléments séparés pour la TE2 -Tout en 2, ou s’enfiler dans une poche. On ajoute des inserts – soit jetables, soit lavables – pour augmenter le pouvoir absorbant. On peut aussi utiliser une sur-culotte protectrice pour les gros mouilleurs  et des voiles de protection, bien pratique pour faire glisser les grosses commissions dans les toilettes sans jamais avoir à les toucher. Touts les éléments de la couche lavable passent en machine.

De la naissance à 3 ans : 4800 changes

Notre conseillère, qui ne prend jamais rien pour acquis, a fait son propre calcul. Elle a trouvé que, de la naissance à 3 ans, il fallait compter 1536 € de couches jetables de marques, ou 912 € de couches jetables discount, ou 937€ de couches lavables coton « hamac » ou 857 € de couches  lavable Lulu Nature.. . Son résultat prend en considération les changements de taille, les voiles, l’eau du lavage, l’électricité, la lessive… » j’ai plutôt été clémente avec les couches jetables, et sévère avec les couches lavables « affirme t-elle,  et pourtant on voit que le choix des couches lavables pèse moins sur le budget du ménage. Au 2ème enfant, on y gagne encore ! Pour ceux qui veulent un budget moindre, la location existe aussi.

Pas seulement un choix écolo, de confort aussi

«Je vois régulièrement des mamans dont les bébés déclenchent de grosses allergies aux couches jetables (même bio), avec des érythèmes fessiers géants », s’inquiète Marjolaine.  « J’ai constaté que les couches jetables absorbent correctement, avec d’efficaces barrières anti-fuite, mais un peu moins rapidement que les garnitures jetables, donc les fesses de bébé restent plus longtemps en contact avec l’urine. »

En fonction de la sensibilité de bébé on préférera le chanvre, le coton, le bambou ou la microfibre pour sa couche lavable. « Les considérations sont de plus en plus pointues, remarque Marjolaine, mais on peut encore aller plus loin. je suis en train de réfléchir à une nouvelle couche lavable encore plus absorbante, avec un système de fermeture très simple, qu’on pourra mettre en oeuvre d’une seule main. »

Alors que la couche lavable pourrait sembler être un retour aux langes du siècle dernier, elle s’avère au contraire être innovante. Il ne faut donc pas hésiter à remettre en question nos habitudes et à tester ces nouveaux produits écologiques et sains.

JA