Faire avec moins, c’est mieux. Faire avec moins nous rend plus heureux. 

Less is more, la formule du courant d’architecture des années 50, est un un peu éculée, il n’empêche qu’en été – quand on peut rester les pieds nus, oublier de fermer ses volets le soir, ou que l’on croque dans une tomate au lieu de préparer une potée – on se rend compte que oui, faire avec moins c’est mieux. Faire avec moins nous rend plus heureux. 

Le chercheur en nutrition clermontois Anthony Fardet a étudié et développé la notion de minimally processed foods. Il affirme que s’alimenter principalement avec les produits les plus simples, c’est à dire pas, peu ou normalement transformés, nous fait gagner des années de vie en bonne santé. Pas besoin d’être militant de la décroissance pour bouder les produits ultra-industrialisés. 

Vive le minimalisme dans la valise et la simplicité dans l’assiette. Allégeons notre temps et notre tête, quitte à ne garder qu’un seul devoir de vacances. Strada vous propose celui-ci : « Répondez à la question : Pour vous,  qu’est ce qui est vraiment essentiel dans la vie ? »

 

EDITO du magazine STRADA La vie d’ici N°37 – été 2017