©-mickael-di-cataldo-Fotolia

Les fines herbes donnent la possibilité de transformer une simple salade ou une omelette vite faite en des plats savoureux. Les cultiver permet d’en avoir toujours à disposition. Tout le monde peut le faire, même en appartement ; un balcon ou même un rebord de fenêtre peuvent suffire. Voici donc un tour d’horizon de celles à ne pas oublier. Pour lire la suite de l’article, cliquer sur les points suivants

Les indispensables

Le thym : vivace, il aime les sols légers et une exposition chaude. Il existe de nombreuses variétés, plus ou moins résistantes. A vous de choisir !

La ciboulette : rustique et vivace sa culture est facile qu’on choisisse de la repiquer ou de la semer. Coupez-la régulièrement pour stimuler la repousse des jeunes tiges. Les fleurs se mangent dans les salades.

Le persil : bien que bisannuel (il monte en graine la deuxième année), est cultivé de la même façon qu’une annuelle. La variété plate a plus de goût et est plus résistante que celle frisée.

Les annuelles faciles comme le cerfeuil, la coriandre, l’aneth. Il faut les renouveler tous les ans, en général on les sème mais on peut en trouver à repiquer, pour ceux qui sont pressés ou qui n’ont pas la main verte.

Les envahissantes

les menthes et la mélisse sont des vivaces qui préfèrent les lieux frais. Il faut les surveiller ou les mettre en pot pour contenir leur vigoureuse croissance. Il existe un grand nombre de variétés de menthes dont les plus connus sont la poivrée et la verte.

Les délicates

L’estragon est une vivace qui craint les sols lourds. Pour l’aider à passer l’hiver, il faut placer au fond du trou de plantation, un lit de pierres et ajouter du sable et du terreau à la terre de remblai. En hiver rabattez les tiges au sol et couvrez de feuilles mortes.

Le basilic aime la chaleur et craint les courants d’air. Annuel, on peut le cultiver en pleine terre mais il craint les températures inférieures à 10 °C. Il en existe plus d’une centaine de variétés, certaines moins fragiles comme le « latino à petites feuilles » qui tient mieux que d’autres.

Et tant d’autres : la verveine, le romarin, la sauge, la marjolaine, la sarriette, l’hysope …

Si vous n’avez d’autre possibilité que la culture en pot, choisissez des jardinières suffisamment profondes pour permettre aux plantes de bien développer leurs racines. Regroupez-les en fonction de leur besoin en eau et soleil.

Les aromatiques sont le plus souvent des plantes médicinales, raison de plus d’en adopter un maximum !

MLD