On vous l’avait promis, voici une solution sur la voie de l’autonomie énergétique, présentée par un génial inventeur/ bidouilleur, idéaliste, passionné, libre penseur et fort en gueule… Fabrice André.

Fabrice ANDRE

Fabrice ANDRE

Dans son refuge sur les hauteurs de l’Alpe d’Huez, Le refuge de Sarenne il expérimente en permanence de nouveaux systèmes énergétiques, puis diffuse généreusement les process les plus efficients. Il sera en repérage cet automne en Haute Loire avec une équipe de France 5 pour un reportage sur ce nouvel « âge de faire. »

Stocker de la chaleur dans une solution acqueuse

En période estivale, on a suffisamment de chaleur pour nous alimenter toute l’année… si tant est qu’on sache la stocker ! C’est possible à partir de l’excédent récupéré par des panneaux solaires, et d’une solution chargée en acétate de magnésium ou acétate de sodium.

La source : des panneaux solaires qui font de l’eau chaude sanitaire. Les capteurs plans ont été beaucoup décriés, sans doute parce qu’ils sont extrêmement efficace avec leur 98 % de rendement, suggère ironiquement Fabrice André. Ils ne nécessitent pas de technologie importante. Un panneau solaire consiste simplement en un absorbeur peint en noir, un tuyau de cuivre soudé dessus, et un vitrage devant. On ajoute un petit circulateur de 30 W et on obtient une source de chaleur permanente, si on sait la stocker. Pour optimiser le système, Fabrice recommande l’achat de panneaux auprès de fabricants.

Le stockage :  une solution aqueuse à changement de phases. L’eau chargée en sel d’acétate de magnésium ou d’acétate de sodium est liquéfiée avec l’excédent de chaleur des panneaux solaires, puis elle se stabilise. On apporte alors une amorce avec un petit électron qui fait que la solution se solidifie. En se solidifiant elle dégage de la chaleur. 

Une solution d’acétate de magnésium, encaisse de gros différentiels de température permettant de stocker de la chaleur pendant 5 ans. On sait aussi le faire avec de la paraffine mais pendant 3 semaines seulement.

Le stockage de demain est là, dans la thermo-batterie. Aujourd’hui il existe des solutions clefs en main (que vous pouvez acheter en Allemagne) mais pour les particuliers il est quand même assez facile de faire soi même son stockage

Le stage pour construire sa chaudière à énergie libre initialement prévu cet automne 2014 à Saint Front a été victime de son succès. 37 inscrits au lieu de 8…  Comme il s’agit pour la plupart plus de « poètes  » que de techniciens, Fabrice André réfléchit à un process simplifié pour que tout le monde puisse se l’approprier. A suivre… 

 

chaufferettes

chaufferettes

Le principe de la chaufferette, ou « bouillotte magique » : une pochette qu’on utilise comme chauffe main ou pour soulager des rhumatismes et de certaines douleurs. Elle contient une solution chargée en acétate de magnésium et une pastille en métal. Lorsqu’on appuie sur cette pastille, le liquide devient solide. Le changement d’état crée de la chaleur.  On réactive jusqu’à 1000 fois  la chaufferette en la plongeant dans l’eau bouillante.