Les « Chiens Noirs » envoient, La « Caravane Jaune » passe ! 
chronique d’une sympathique épreuve rallye moto, le Dark Dog Moto Tour 2013 à Langeac

La vidéo – montage photo de ccpat :  https://picasaweb.google.com/lh/photo/ouuAirXzg1Q88PRu5RcskdMTjNZETYmyPJy0liipFm0?feat=email

 J’me lève ce matin-là, dehors ça caille et brume, en ce tout début d’octobre. J’m’habille comme un pingouin, pull, cuirs et tout le toutim, et j’enfourche Dame Guzzi. Je n’ai pas l’air fin une heure après, sont en tongs et shorts à Langeac, et moi je crève… de chaud ! Evidemment, je descend de mes montagnes, moi ! Mal barré le reportage ! Bah, pas grave, je discute le bout de gras sur le site de la Caravane du DDTM 2013, avec des potes rencontrés et de parfaits inconnus : normal, j’suis là pour ça, le Dark Dog. Lassé d’attendre les premiers pilotes, et un peu aussi du lieu, pas fan absolu des filles en kaki, (oups ! un des sponsors ! sorry) et le tour est vite fait entre quelques stands de quelques marques motos, Prévention Routière (sympa la piste pour gamins), FFMC…
J’hume le vent et me tire en campagne, direction Prades, sa vallée encaissée, et la « spéciale » censée s’y dérouler. J’enroule langoureusement sur la p’tite route, quasi seul, pour déboucher… en pleine concentre !Prades est envahi de motos, des concurrents passent au milieu de tout ça, les « anciens » regardant benoîtement machines et motards… allez, quelques photos ! Sacrebleu, l’appareil  merdoie, manquait plus que çà (vieux proverbe)… Va falloir ! Je laisse donc mon fier destrier avec ses copains, et pédestre en sortie de village, tombe alors sur le contrôle où s’amassent motos et pilotes, pas bégueules, bien que hâves de manque de sommeil, de calories, la plupart s’alimentant à la diable… Ca discutaille, fumaille, bouffe et boit tranquillou, admire le paysage, se change, téléphone… Je taille la bavette avec certains, cool attitude ! Pas de « cadors » ici, même les « top guns » sont abordables, d’ailleurs je ne me servirai même pas de mon accréditation « presse » ! Pas besoin, tout se fait « à l’ancienne », dans la bonne humeur ! Merci M. Fontan, tu nous a pondu là un truc vraiment sympa, « populaire » dans le bon sens du terme, grand brassage de fraternité, les villageois sortant les pliants sur leur pas-de-porte, générations mélangées à la gloire du cheval d’acier ! Tiens, on se retrouverait presque propulsé 40 ans en arrière, et ça, mon gars, ça n’a pas de prix (d’ailleurs, c’est gratos le spectacle !)
Allez, je grimpouille - du point de contrôle, où un à un sont examinés visuellement les équipages - les quelques centaines de mètres jusqu’au plot de départ : là, pareil, ça attend sereinement le passage, ça blagote même, bon, certains sont tendus, quand même, normal ! Puis, toutes les 30 secondes, un concurrent est appelé devant la cellule de chrono, la tension est soudain palpable, la fatigue aussi, des machines comme des pilotes… en plus, départ en côte, donc ! Ca ferraille et fume pour certaines (même « modernes » !), vas y, gars (façon de parler, bisou aux concurrentes), envoie la purée ! La moto s’arrache dans un hurlement, des hoquets parfois, et se propulse plein gaz dans la légère courbe vers le prochain gauche ! Ca adrénaline, mon pote, tiens, j’en aurai les larmes aux yeux, si je n’étais pas en train de me battre avec mon boitier photos, qui n’en fait qu’à sa tête ! Il a décidé de me pourrir, celui-là ! Désolé, les ceusses, vous n’aurez que ce qu’il voudra plus ou moins bien prendre !
Je resterai un bon moment à cet endroit bucolique, parfois vautré dans le gazon ou la pierraille, odeurs d’huile, d’essence et champêtres mélangées, feulements ou grognements des mécaniques emballées, à me rêvasser coureur, moi, le poireau ! (mais pas la condition, bouuuh !) Je me casse à regret, retour au campement de la Caravane en croisant des concurrents se tirant la bourre en liaison vers la « spéciale », on se fait signe en passant, toujours le bon trip ! A Langeac, certains arrivent, d’autres repartent vers Prades, dans un va et vient incessant, je n’irai pas les embêter dans le paddock, respect pour leur repos… Bravo à tous, toutes, pour l’ambiance, la passion, la gentillesse, bref, merci !
chiens noirs 2013 (17) chiens noirs 2013 (120) chiens noirs 2013 (119) chiens noirs 2013 (118) chiens noirs 2013 (116) chiens noirs 2013 (114) chiens noirs 2013 (112) chiens noirs 2013 (111) chiens noirs 2013 (110) chiens noirs 2013 (109) chiens noirs 2013 (108) chiens noirs 2013 (107) chiens noirs 2013 (106) chiens noirs 2013 (105) chiens noirs 2013 (104)chiens noirs 2013 (101) chiens noirs 2013 (100) chiens noirs 2013 (99) chiens noirs 2013 (97) chiens noirs 2013 (96) chiens noirs 2013 (95) chiens noirs 2013 (94) chiens noirs 2013 (93) chiens noirs 2013 (91) chiens noirs 2013 (89) chiens noirs 2013 (87) chiens noirs 2013 (86) chiens noirs 2013 (84) chiens noirs 2013 (83) chiens noirs 2013 (82) chiens noirs 2013 (81) chiens noirs 2013 (77) chiens noirs 2013 (76) chiens noirs 2013 (74) chiens noirs 2013 (72) chiens noirs 2013 (70) chiens noirs 2013 (69) chiens noirs 2013 (68) chiens noirs 2013 (66) chiens noirs 2013 (64) chiens noirs 2013 (63) chiens noirs 2013 (61) chiens noirs 2013 (60) chiens noirs 2013 (58) chiens noirs 2013 (57) chiens noirs 2013 (56) chiens noirs 2013 (54) chiens noirs 2013 (52) chiens noirs 2013 (49) chiens noirs 2013 (47) chiens noirs 2013 (45) chiens noirs 2013 (40) chiens noirs 2013 (42) chiens noirs 2013 (39) chiens noirs 2013 (38) chiens noirs 2013 (37) chiens noirs 2013 (35) chiens noirs 2013 (34) chiens noirs 2013 (32) chiens noirs 2013 (31) chiens noirs 2013 (29) chiens noirs 2013 (26) chiens noirs 2013 (23) chiens noirs 2013 (22) chiens noirs 2013 (21) chiens noirs 2013 (20) chiens noirs 2013 (15)chiens noirs 2013 (13) chiens noirs 2013 (7) chiens noirs 2013 (4)

Pour l’historique du Moto Tour, avant qu’il devienne le Dark Dog, un lien  :  http://www.bike70.com/tour75.html