Tout le monde n’a pas une maison au bord du lac du Bouchet ou d’Issarles pour se baigner et profiter des joies d’une eau pure. Il est par contre possible pour un bon bricoleur de réaliser un étang de baignade. Une pièce d’eau naturelle, vivante, dans laquelle il est très agréable de se baigner. Pour lire la suite, cliquer sur les trois points ci-après.

Un étang de baignade peut être réalisé par un bon bricoleur pour un coût raisonnable.

Les travaux de terrassements constituent la première étape. Comme il faut creuser à plus de 50 cm de profondeur sur une surface qui dépasse vite les 30 m2, un permis d’urbanisme est nécessaire. Il faut creuser un trou à la forme et profondeur souhaitées. Laissez libre court à son imagination … vous pouvez éaliser le plan d’eau de vos rêves pour moins de 5000 euros.

L’étape suivante consiste à poser une bâche pour l’étanchéité,  ( EPDM ) et l’aménager avec des pierres qui créeront l’effet cascade et des graviers pour jouer avec des effets de couleurs

Zero beton, zero taxes

Cette réalisation ne nécessite aucun béton, elle n’est pas considérée comme une construction et donc ne génère pas de taxes foncières.

La matière première : l’eau

Si ne vous n’avez pas de source sur votre terrain, l’eau peut provenir simplement de la récupération des eaux de pluie de la maison.

Le traitement de l’eau est assuré par lagunage. Il n’y a donc pas besoin d’utiliser de produits chimiques pour traiter l’eau : les bactéries qui vivent dans la  masse filtrante -constituée de pouzzolane et de plantes aquatiques – s’en chargent. L’eau reste cristalline dans un paysage naturel toute l’année. C’est une technologie fiable, robuste, efficace, esthétique pour un faible coût énergétique ( prévoir l’achat d’une  pompe + 200 euros environ d’electricité par an ).

Votre zone de lagunage doit représenter au moins un tiers minimum de la surface de baignade.

La  pompe fait circuler l’eau de la zone de baignade à la zone de lagunage. Ces deux zones peuvent communiquer ou être séparées,  des possibilités qui changeront l’aspect paysager de votre terrain.

L’entretien très simple permet d’apprécier son plan d’eau toute l’année sans contraintes.

Un étang de baignade, c’est beaucoup plus qu’un lieu où nager.

On partage cet espace avec des poissons, des grenouilles, des libellules…C’est un endroit dont on aime profiter, même si la saison ne permet pas de nager. Il suffit de s’asseoir et de contempler le spectacle. Un étang de baignade est beau, même quand il pleut, même en hiver.

T.B

TEMOIGNAGES

Juliette

La Loire aussi est une baignade naturelle ! dommage qu’elle ne traverse pas mon jardin, qu’elle soit froide, et parfois dangereuse…

Claude

Je vois très bien dans mon jardin une plage de sable fin qui borderait mon étang de baignade. Quelques rochers, une cascade miniature… En fait avec ce concept, il n’y a pas de limite à l’imagination. Il me manque juste 3 sous et de l’huile de coude.

Florence

Au fond du jardin, j’ai une lentille d’eau de 25 mêtres carrées en contrebas du jardin. Creusée dans l’argile, elle n’héberge aucun plastique. Un biotope s’est développé au fil des années : iris, calpas des marais, fleurs de nénuphars, et toutes les plantes sauvages avides d’eau : un saule, et un morceau d’osier s’y sont greffés. Les lentilles d’eau forment comme un  parterre d’herbe à la surface. J’ai deux carpes. Un jour, j’ai vu une couleuvre à collier saisir un tétard à la gorge et le gober. Je m’y baigne rarement, seulement en fin de soirée bien arrosée. Je préfère m’assoir là et la contempler comme on fait avec le feu… et en profiter pour remercier – dieu, le diable ou la chance – d’être là.