NOS EDITOS

Le 06 décembre 2012

Distinguer ce qui dépend de moi de ce qui ne dépend pas de moi…

Vous êtes-vous déjà empêché de dormir à essayer de résoudre un problème insoluble ? Souvent, au matin, le sujet a quelque peu perdu de son importance. Alors ça vaut pt’être la peine de faire le tri avant d’aller se coucher. 

On s’inquiète par exemple pour l’avenir de nos enfants… on voudrait sécuriser le parcours de nos petits… stopper la pollution de la planète… règler le problème de la faim dans le monde… hum hum… si on s’occupait simplement de ce qui nous regarde ? Je veux dire par là – qu’au lieu de s’empêcher de dormir pour les uns, de se faire mal au dos pour d’autres – décidons d’agir sur ce qui dépend de nous. 

Par exemple : ne pas s’en prendre à Robert si la voiture n’a toujours pas de pneus neige, mais l’emmener soi-même chez le garagiste. Ne pas s’immiscer dans la vie de notre enfant, mais prendre le temps de partager avec lui un bon moment, plein, de ceux qui font vivre la relation. Et au lieu de se prendre la tête sur le manque de solidarité de notre époque, participer aux collectes de la banque alimentaire ou devenir bénévole aux Restos du coeur.  La nouvelle de Pierre Petit en page 42 illustre comment on peut agir à notre niveau pour recréer du lien, et faire naitre de la bonne humeur ! 

Distinguer ce qui dépend de moi de ce qui ne dépend pas de moi, je ne l’ai pas inventé, c’est Epictète qui donnait cette clef du bien vivre au premier siècle de notre ère. Comme quoi dans la Grèce antique ils avait déjà du mal à dormir à cause de problèmes qui n’étaient pas les leurs.

Pendant que j’y suis, pour bien illustrer le thème de cet édito, je vous invite à offrir des LIBRI et des abonnements au magazine : du positif et plein de pistes de bien vivre à partager. Voilà qui participera à la vie de STRADA : sa longévité dépend de moi, de nous (les rédacteurs), mais STRADA vit surtout grâce à vous ! 

Cliquez sur l’image pour lire le magazine

Commentaires

  • Pierre Petit

    Tout à fait d’accord avec vous, chère éditrice provisoire. Il y a longtemps (étant au moins deux fois plus vieux que vous) que je professe que la Terre serait beaucoup plus vivable si chacun d’entre nous s’évertuait seulement à éviter de faire du mal autour de lui. Du bien, si possible, en tout cas pas de mal. Pas plus. Depuis Noé au moins, les bienfaiteurs de l’humanité, les sauveurs de la Planète, n’ont réussi à faire que le malheur de leurs contemporains.

  • robert

    Eh oui… Il serait d’ailleurs judicieux d’initier les enfants au détachement dés le primaire.

  • hélène

    votre point de vue est bien sûr à saluer, mais la question est plus profonde à mon avis et si on reste en superficie, on fait le jeu d’un système qui a tout intérêt à ce que « les gens » ne se prennent pas réellement en main et par la main.

    Pour moi, vu de ma colline, votre action et votre propos sont à double tranchant. Voyez-vous cela?

    Les exemples simples que vous donnez pour illustrer le principe excellent en soi de « faire la part des choses » (dont je suis responsable et dont je ne le suis pas, responsable au double sens que j’y suis pour qqe chose ET que je peux y faire quelque chose), sont trompeurs car
    – quelqu’un qui n’est pas dans l’action « positive » (conforme à ses aspirations) a des raisons impérieuses de rester dans le négatif
    – faire des choses « à notre niveau » implique que ce sont de petites choses, qui réunies seraient capables d’être grandes: mais elles entérinent et font fonctionner, en lui donnant de l’oxygène, un système en soi exécrable où, justement, les citoyens sont rendus et gardés « petits »; ceux qui ont pris conscience de cela ont, il me semble, pour devoir absolu de partager cette conscience et de faire grandir l’estime de soi (en tant qu’être humain tout simplement) chez les autres et non pas seulement de la vivre soi-même.
    donc ils ne donnent pas une image juste de la question réelle:
    – pourquoi ne sommes-nous pas capables de prendre en main notre vie/notre responsabilité (au sens ci-dessus)?
    – comment faire pour (et comment nous aider les uns les autres à) devenir capables de notre pleine responsabilité/créativité/énergie vitale? (ce qui au fond revient au même)?

  • José

    De bien belles paroles…
    Merci pour cette lecture agréable et pleine de bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

PRIX de l’Inspiration en ESS 2023 Publi-rédac

Entreprendre, Ecolothique

Le 06 janvier 2023

PRIX de l’Inspiration en ESS 2023

DONNONS DU SOUFFLE À VOS INITIATIVES ! Vous êtes un acteur de l’Economie Sociale et Solidaire ? Vous portez un projet utile et innovant pour votre territoire ? Du 15 décembre 2022 au 31 janvier 2023, participez à la nouvelle édition des Prix de l’Inspiration en ESS organisée par la Fondation Crédit Coopératif. Parce que […]

Le bien-être des personnes âgées : une priorité pour le Département Publi-rédac

ETRE BIEN

Le 15 décembre 2022

Le bien-être des personnes âgées : une priorité pour le Département

Permettre aux plus de 60 ans de pouvoir vivre où elles souhaitent, dans le confort, la confiance, la sécurité et la solidarité : une mission prioritaire que s’est fixée le Département. La collectivité investit, en effet, chaque année plus de 40 millions d’euros pour anticiper la perte d’autonomie chez les séniors. Maison Départementale de l’Autonomie, […]

Association Air De Famille Publi-rédac

Entreprendre, Associations, Parentalité

Le 02 décembre 2022

Association Air De Famille

VOUS AIMEZ TRAVAILLER AVEC LES ENFANTS ?  NOUS RECRUTONS Vous aimez travailler avec les enfants ? Cette annonce est pour vous. Notre association regroupe des familles qui se sont donné pour mission d’accueillir chez elles, pendant les vacances scolaires ou le temps d’un week-end, des enfants qui vivent, tout ou partie de l’année, dans ce […]

Menuiserie Savel Publi-rédac

Ma maison

Le 01 décembre 2022

Menuiserie Savel

La menuiserie Savel, à Yssingeaux et Vazeilles-Limandre.

<strong>AVEC AUDIO SOLUTION, SAVEZ VOUS QUE LES APPAREILS AUDITIFS PEUVENT ÊTRE PRIS EN CHARGE À 100% ? </strong> Publi-rédac

ETRE BIEN

Le 10 septembre 2022

AVEC AUDIO SOLUTION, SAVEZ VOUS QUE LES APPAREILS AUDITIFS PEUVENT ÊTRE PRIS EN CHARGE À 100% ? 

La réforme 100% santé PUBLICOMMUNIQUÉ Entretien avec Amélie Joly, Alexandre Pradines, Jean Benoît Proriol et Jean-Baptiste Revel. Audioprothésistes D.E. chez Audiosolution. Pouvez-vous expliquer la réforme100 % santé en audioprothèse ? L’objectif de cette réforme est de rendre l’appareillage auditif accessible à tous. Le coût des aides auditives du panier 100 % santé est intégralement pris en charge par […]