Le moral des français

Qu’est-ce que le fameux « moral des français » ? Appelé par les experts « coefficient synthétique », il est le fruit d’un croisement complexe de données et indique la propension à consommer des français à un instant t. Que de gros mots ! Que l’on réduise ma capacité à être heureuse à ma seule envie de consommer, voilà qui me casse le moral, et, dans ce cas, j’aurais plutôt tendance à faire quelques petits achats compulsifs !

Le plaisir de la nouvelle acquisition, futile, dure peu… mais se faire plaisir, est-ce posséder quelque chose qui nous satisfait tous les jours ? Ma vieille cafetière italienne remplit cette fonction, et aussi mon stock de bois qui brûlera dans ma cheminée cet hiver. Mais mon plaisir sera bien plus grand si nous sommes plusieurs à partager le café devant un bon feu.

Et pour faire plaisir ? Faut-il offrir des cadeaux somptueux ? Dans la surenchère, on n’arrivera jamais à la cheville du roi du Kenya qui, à sa belle tanzanienne, aurait offert le Kilimandjaro aux neiges éternelles (de moins en moins éternelles … à l’époque, il n’avait pas pensé au réchauffement climatique) ; l’histoire dit que c’est comme ça que le plus haut sommet d’Afrique se serait retrouvé en Tanzanie. Il faut se faire une raison, nous n’allons pas décrocher la lune pour l’emballer dans du papier cadeau.

La sagesse populaire dit que « L’essentiel est dans l’intention ». C’est peut-être ici que se tient la clef des fêtes réussies. Avoir vraiment envie de se faire plaisir et de faire plaisir à ceux qu’on aime, tout simplement, sans surenchères…

Joëlle ANDREYS – hiver 2008/2009

Vos courriers

16 février Originaire du Puy en Velay, j’exerce (…) à Burzet (07). Je trouve vos magazines présentés de façon orIginale et agréable à lire. Félicitations. Eliane

13 février Connaissant depuis peu votre revue, qui est de très bonne qualité, et qui correspond parfaitement à nos aspirations, nous vous demandons d’annoncer notre conférence du 3 d’avril avec Nicole FABRE , célèbre psychanalyste pour enfants, ainsi que l’atelier parent du 4 avril. Ces actions sont organisées par les structures Petite Enfance de l’Emblavez (Multi-accueil de Vorey, de Rosières et Relais assistantes Maternelles de l’Emblavez ), dans le cadre du soutien à la parentalité. plus d’infos dans Escapades, ici

12 février Félicitation pour votre magazine Strada-d’ici ! Tour à tour, ouvert, intelligent et soucieux de l’art de vivre !!! Bravo ! Artiste Peintre et Plasticienne, Sylvie Defour à Saint Jean de Nay. galerie virtuelle : http://derivenord.free.fr/sylviedefour.htm, voir l’article sur strada-dici.com dans escapad’art, ici

11 février Ma fille Anne à B. a emmené votre revue, tant elle la trouvait belle. Merci pour le plaisir que vous m’apportez en créant du beau. Yvette

27 janvier Recherche photos du Meygal : Nous habitons le Puy-en-Velay et sommes des lecteurs assidus de STRADA ! Superbe, sympa, tellement bien fait, bref que de compliments ai-je à vous faire ! Nous sommes nous mêmes très concernés par l’écobiologie et donc on vous félicite ! Nous sommes en train de refaire notre site internet et cherchons de belles photos du Meygal pour ses magnifiques randos dans les sapins ! En auriez vous à nous prêter ? www.chateaudedurianne.com

24 janvier Jai eu le plaisir de trouver les n° 2 et 3 de votre revue à la mairie de Saint Paulien (…)votre revue est belle, merci de la continuer et de si bien parler de notre Velay. (…) bonne année à vous. Yvette

5 janvier THIAN vous souhaite…
L’âme des dieux farouches et beaux , un vieil amour comme diadème
Des arches d’alliance, des cheveux qui dansent et le gout du blasphème
Des galaxies entières, fêtes de flammes et poussières
Le jour qui se lève avec la nuit
Le désir et le plaisir à jamais réunis…
Enfin une bonne année 2009, quoi !

30 decembre Ce n’est que le numéro 3qui est sorti et nous y sommes déjà habitués : accrocheur au regard par ses tons colorés, par son titre qu’on à tous en coin grâce à Fellini, ce magazine a trouvé naturellement sa place dans notre quotidien. Mais là ne s’arrête pas ses atouts : une édition de qualité qui donne envie de le conserver et cerise sur le gâteau, c’est un magazine gratuit. On lui en ferait presque le reproche tant la chose est inhabituelle.Voilà pour la forme ; le contenu aussi est intéressant, résumé dans le titre. Même si au travers des reportages on comprend rapidement les faveurs de la rédaction pour les choix écologiques, on ressent une volonté d’accorder une place à tous les points de vue, bref aux gens d’ici qui ont à vivre ensemble sur un même territoire, loin de tout « terrorisme écolo ». Pourquoi parler de cette revue dans le petit journal de Queyrières : parce que sa directrice de publication est Joëlle Andreys qui vit et travaille au village de Sénéol. Double bravo à STRADA pour sa réussite et pour sa défense de nos territoires ruraux ; la mention « Edition Haute-Loire » en couverture laisse imaginer une diffusion géographique future qui dépasserait notre département. Disons encore que STRADA – La vie d’ici peut être consulté aussi sur son site www.strada-dici.com et que début décembre, Joëlle Andreys a pu parler de son projet au micro de Philippe Bertrand pour son émission « Carnets de Campagne » sur France Inter. Article de Philippe Piron paru dans « Le Petit Journal de Queyrières »

19 décembre Revue de Haute Qualité et pas seulement Environnementale , je vous souhaite naturellement bonne continuation , et ainsi à ouvrir les esprits , et les appétits de cultures ………SANS OG.M. BIEN SÛR !!!! J.P.G.

13 décembre Bravo, c’est toujours intéressant! Bonnes fêtes de Noël à vous tous! Sylvie B

9 décembre Je viens de parcourir le magazine, je suis scotchée !! C’est bien fait, beau et intelligent… Chapeau ! Myriam B