Au départ, utiliser l’énergie éolienne est une excellente idée. Une énergie renouvelable à l’infini, c’est génial ! Baisser notre consommation des ressources fossiles et fermer des centrales nucléaires devenues inutiles, quelle perspective enthousiasmante ! Pour autant, les réalisations de « parc éolien » en Haute-Loire et ailleurs ne sont pas exemptes de toutes critiques.
En particulier, le projet d’implantation sur la commune des Vastres éveille de lourdes inquiétudes.

A Strada, nous connaissons des personnes souffrant du syndrome éolien, désormais reconnu par l’Académie de médecine. Nous militons pour des installations biocompatibles, c’est à dire qui respectent la biologie humaine. Nous souhaitons que les promoteurs éoliens prennent en considération la souffrance de certains et s’engagent à réaliser des études épidémiologiques, comme préconisé par le dernier rapport de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, afin de cerner la cause des souffrances et adapter les installations éoliennes en fonction de ces personnes. Or, les chargés de projet d’installations éoliennes continuer de nier l’existence du syndrome éolien, (ou évoquent des effets nocebo), au lieu d’étudier les nuisances vibratoires et sonores perçues par certaines personnes qui ont développé une sensibilité hors norme.

A Strada, nous aimons les projets participatifs, les vrais. Le promoteur du projet éolien des Vastres a communiqué sur un projet « participatif. » Qu’appelle t’il participatif ? En fait il s’agit uniquement d’un financement d’un mat de mesure d’une valeur de 70 000 euros proposé aux collectivités et aux particuliers. 70 000 euros sur un projet de 28 millions d’euros. Ce financement est-il couplé à un pouvoir de décision ? Evidemment, malheureusement non. Il s’agit simplement d’un placement d’un rendement de 7% brut (soit environ 3,5 net) sur deux ans. Alors que les vrais actionnaires du projet devraient, eux, percevoir un intéret de 11 à 38 % sur une vingtaine d’années (source Commission de régulation de l’électricité). On voudrait un peu de respect. Qu’on nous prenne pas pour des cons parce qu’on ne maitrise pas le sujet. BayWa r.e. propose un placement financier, il ne porte pas un « projet participatif ».

BONNE NOUVELLE : une enquête épidémiologique est prévue

Parmi les 34 projets de recherche sur 285 proposés sur « Environnement et Santé », le programme national de recherche français a accepté le projet CIBELIUS pour déterminer et Comprendre l’Impact du Bruit des EoLIennes sur la Santé.

https://www.anses.fr/en/system/files/PRES2017CPA01EN.pdf

 

A savoir : l’Agence Régionale de Santé Haute-Loire, organisme peu connu du grand public, travaille en liaison avec les services du préfet ; elle s’est déjà prononcée en janvier 2017 sur le projet éolien des Vastres et a jugé le dossier « incomplet et incohérent » sur plusieurs points de l’étude acoustique réglementaire. Le préfet devrait se prononcer mi-septembre sur la suite de ce projet (arrêt ou enquête publique). A suivre donc.

Vue de Fay-sur-Lignon depuis Champagnac (photomontage, les deux éoliennes en arrière plan sont celles de Saint Clément)

 

A suivre :   la lettre de Gilbert RICHAUD pour l’association A.P.P.E.M. 

PROJET EOLIEN DES VASTRES : VOUS AVEZ DIT « PARTICIPATIF »?

Un projet conçu dans le secret
Le 6 juillet 2016 les habitants et les élus du Plateau ont appris l’existence d’un projet de 5 éoliennes de 150m de hauteur, implantées aux Vastres sur la ligne de partage des eaux, en zone blanche du Schéma Régional Eolien, donc là où il ne doit pas y avoir d’éoliennes! Personne, même pas le Maire de Fay dont l’éolienne la plus proche sera à 500m de la limite communale, n’était au courant. Depuis 2010 aucune réunion d’information des habitants n’a eu lieu, cas unique en 2016 en Haute-Loire et probablement en France !Le conseil municipal des Vastres qui avait délibéré en 2014 sur le foncier lié à ce projet a dû délibérer le 9 septembre 2016, pour autoriser les études nécessaires à l’accomplissement d’un projet décidé et déjà préparé par le Maire et le promoteur. Il n’y donc jamais eu d’approbation réelle de ce projet par le conseil municipal des Vastres.

Il est fort ce promoteur! 
Il n’a jamais été installé aucun mât de mesure, le secret devant être conservé, mais a publié un tract annonçant une production d’électricité qui dépasse de 38% la moyenne des centrales éoliennes françaises! Qui peut le croire?

Il n’est guère ouvert au financement participatif !
Le financement participatif est à la mode! Mais les 70 000€ annoncés ne représentent que… 3 pour mille de l’investissement de 25 millions et combien par rapport au capital social? Nous ne connaissons pas ce dernier à ce jour. Dans le cas du projet sur le Pilat,Les Ailes de Taillard, le promoteur n’a conservé que 50% du capital social, les autres 25% étant à une SEM (société d’économie mixte) et 25% à un collège de citoyens et surtout il s’agit d’une participation au capital social alors qu’aux Vastres le soi-disant financement participatif n’est qu’un prêt rémunéré à taux fixe.

Il n’est guère généreux !
Parce que la mobilisation de la population et des élus risque de faire échouer le projet, il devient urgent de faire de la communication. L’obscurité dans laquelle le projet a été mené n’est plus d’actualité. Il lui faut montrer que la population est partie prenante alors on lui octroie des miettes des importants bénéfices à venir. Pour information: la rentabilité attendue de cet investissement pour le promoteur serait dans une fourchette de 25 à 40% selon une étude de la CRE (Commission de régulation de l’Electricité). Faites les comptes: 7% maximum pendant 2 ans pour les habitants et …25 à 40% pour le promoteur pendant 20 ans!

Pourquoi cette proposition ?
Un projet de cette envergure nécessite l’accord des autorités et un minimum d’acceptation de la population. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Il y a loin d’une acceptation unanime, à commencer par les élus des communes environnantes et surtout les habitants, les commerçants, les artisans qui sont tous maintenant bien au fait des nuisances de l’éolien, de ses conséquences sur la santé (syndrome éolien, maux de tête, problèmes de sommeil, etc.) sur le tourisme (qui viendra en chambre d’hôtes, au restaurant…avec des éoliennes à proximité?), sur l’immobilier (diminution de la valeur des biens de 20 à 40% reconnue par les tribunaux) sans compter la destruction du cadre de vie et des paysages (qui démontera 1500 tonnes de béton par éolienne?).

Faut-il donc vraiment continuer ce projet au seul profit du promoteur et au détriment des populations ?
Habitants et amoureux des Vastres et du Plateau, notre territoire est beau, source de fierté et de bien-être. Restez fidèles à nos ancêtres qui par leur dur travail l’ont façonné, pensez à nos descendants qui méritent de ne pas le voir pollué par des engins de 150m de hauteur sur nos paysages emblématiques.

Gilbert RICHAUD pour l’association A.P.P.E.M. – Association loi 1901 agréée au titre de la protection de l’environnement selon arrêté préfectoral, membre de la SPPEF Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France – 06 81 33 38 76 – gilbert.richaud@wanadoo.fr

Vue de Fay-sur-Lignon depuis Champagnac (photomontage, les deux éoliennes en arrière plan sont celles de Saint Clément)