On vous avait déjà présenté (STRADA La vie d’ici N°22) le témoignage de Gilbert qui s’était soigné d’un diabète de type II en appliquant la méthode du docteur Cousens sur la base d’un régime alimentaire liquide et cru. Vous vous demandez comment il se porte ? Au bout de 51 jours il n’avait plus besoin de médicaments. Un an plus tard, Gilbert a assoupli son régime, mais il continue de surveiller son taux de sucre. Il a remarqué que sa glycémie augmentait lorsqu’il était soumis au stress et qu’il s’eloignait de son régime crudivore.« Le diabète est un peu comme un cheval rétif, il faut le dompter sans cesse » constate t-il avec sagesse.

patrick rossiPatrick Rossi, contributeur occasionnel de Strada, est lui aussi atteint d’un diabète de type II et partage le même avis : « Le diabète, comme d’autres maladies, nous oblige à un comportement différent, une autre façon de manger, de boire, de se comporter, une hygiène irréprochable, en un mot une autre façon de vivre. » Il a choisi l’automédication et partage son expérience dans un livre « Diabète : l’ABC des remèdes naturels »

L’auteur sexagénaire n’avait pas le profil du diabétique : ni fumeur ni obèse, sans facteurs héréditaires, ni mauvais cholesthérol… C’est un choc psychologique qui fut le déclencheur tardif de l’incapacité de son corps à gérer le taux de sucre. Après avoir effectué de nombreuses recherches, il décide de s’auto-soigner en ingérant des plantes et en modifiant son régime alimentaire.
Pourquoi n’a t’il pas simplement suivi le traitement allopathique prescrit par les médecins ? « J‘ai lu que la metformine, le principe actif présent dans le médicament que les médecins français prescrivent aux personnes atteintes du même diabète que moi, peut générer une bonne vingtaine d’effets secondaires… J’ai interrogé mon médecin là-dessus, il a répondu que maintenant que j’étais diabétique, je n’avais pas le choix. Et bien si, j’ai le choix ! En gérant moi-même ma santé, j’ai ramené mon taux de glycémie à un niveau raisonnable (1,1 à 1,2 de taux de sucre dans le sang), j’ai perdu du poids et je me sens beaucoup mieux !  »
Tous les diabétiques peuvent-ils se soigner ainsi ? Patrick Rossi ne s’aventure pas à conseiller de suivre son parcours de santé. Conscient que ce qui fonctionne pour lui n’est pas universel, il ne se risque pas non plus à donner le détail de ses posologies. Généreux et pragmatique, il souhaite simplement que le temps et l’énergie qu’il a consacré à ses recherches puissent aider d’autres personnes dans leur propre recherche et expérimentation de méthodes de soins alternatives.
Dans son livre, il consigne les découvertes des dernières années sur des plantes, des compléments alimentaires, des aliments capables de vous aider à apprivoiser le diabète depuis l’acide alpha-lipoïque au zinc en passant par les baies de goji et la patate douce.
Des méthodes de soins naturels qu’il juge peu risquées : «  le corps assimile et tolère beaucoup plus facilement un produit naturel qu’un produit chimique. » c’est pour cette raison qu’il conseille de choisir des produits bio, exempts de pesticides, fongicides, herbicides, engrais…

C’est un ouvrage qui permet de faire ses premiers pas vers une gestion naturelle et personnelle de sa maladie. Dans certains cas (prédiabète, diabète modéré, l’utilisation de produits naturels associée à un changement de mode de vie, pourra être le seul traitement ; dans d’autres cas (toujours de diabète de type II) elle pourra contribuer à faire baisser la posologie des médicaments antidiabétiques tout en luttant contre les complications périphériques dues aux diabète.

Quelques remèdes naturels
La berbérine, une substance aux propriétés semblables à la metformine, – médicament largement prescrit aux diabétiques de type II – Elle serait totalement dénuée d’effets secondaires.
La canelle : une pincée chaque jour dans un yogourt, thé ou café et vous voilà débarrassé d’une bonne partie de votre glycémie : géniale si vous aimez son goût.
Le gymnema sylvestre : cette plante indienne (répertoriée dans la médecine ayurvedique) fait baisser le taux de glycémie et vous donne l’impression d’avoir déjà pris un dessert… vous n’avez plus envie de votre pâtisserie préférée !
La stevia : un goût sucré, sans calorie, à utiliser en cuisine et dans vos boissons
La maca : plante péruvienne consommée comme du thé, favorise la perte de poids
La lutéine : principe actif contenu dans les myrtilles, antioxydant bon pour la vue.
La chorella : une algue déclarée nutriment d’intérêt national au Japon, elle apporte notamment du magnésium et du zinc.
La sophrologie humaniste : une technique pour vivre mieux, plus calme et plus posé.

« Le diabète, comme d’autres maladies, nous oblige à un comportement différent, une autre façon de manger, de boire, de se comporter, une hygiène irréprochable, en un mot une autre façon de vivre. Rien n’est plus difficile que de modifier ses habitudes. Aussi, vivons cette maladie comme
une nouvelle aventure, une renaissance, plutôt que comme une épreuve supplémentaire de la vie. 
» Patrick Rossi

Cover3D-DiabeteDiabète : l’ABC des remèdes naturels
Apprivoisez votre diabète et retrouvez le sourire
de Lucas de Morency
aux e-ditions Label Vie
www.e-ditionslabelvie.com
Publié en Belgique, au Canada et en ebook ; sous pseudo pour éviter la confusion avec ses autres ouvrages (Patrick Rossi est spécialiste de l’histoire locale, il a notamment publié un ouvrage qui fait référence sur La danse macabre de l’abbaye de la Chaise Dieu) l’auteur assume complètement ses propos même s’il s’attend à ce que des professionnels français de la santé, persuadés d’être seuls habilités à parler de maladie et de soins, décrieront son travail de recherche et de synthèse.

Quelques symptômes du diabète qui peuvent vous alerter (en l’absence de cholestérol) :
Une parodontite,
Perte de sensations des extrémités,
Troubles oculaires, rénaux et/ou hépatiques,
La dépression (90% des personnes atteintes de diabète développeraient aussi une dépression.)