Vingt, vingt-cinq centimètres, c’est la longueur de cheveux minimum nécessaire à la confection de perruques naturelles. Au départ, l’enthousiasme de Sophie, en région parisienne, qui souhaitait faire don de ses cheveux. Elle crée Solidhair, une chaîne de solidarité. Son but, collecter des mèches auprès de professionnels de la coiffure ou de particuliers. L’argent de la vente permet de subventionner les prothèses capillaires de personnes atteintes d’un cancer et en difficulté financière. Actuellement, plus de 900 salons de coiffure en France et à l’étranger ont adhéré à cette association ; ils s’engagent à offrir la coupe au client qui souhaite faire don de ses cheveux puis à les expédier à l’association qui les revendra.

 

En Haute-Loire, cinq salons sont partenaires Solidhair.

Dimitri, à Sainte Sigolène, sait bien que pour nombre de ses clientes, perdre ses cheveux est une véritable catastrophe. Depuis longtemps, il trouvait fort dommage de jeter des cheveux que l’on aurait pu recycler, et devenir Solidhair fut pour lui naturel. A Yssingeaux, Céline voit de plus en plus de clientes sous chimiothérapie confrontées à la perte de cheveux, symboliquement associée à une atteinte à leur féminité. Son travail, nous explique cette coiffeuse engagée, c’est embellir les femmes. Alors récupérer des cheveux pour qu’ils deviennent une perruque qui coûtera moins cher aux plus défavorisées, ça fait partie de son travail, même si il est bénévole. Ce n’est pas grand chose, dit-elle simplement, juste un petit coup de pouce. Ce qui frappe, c’est la spontanéité avec laquelle ces deux professionnels se sont engagés dans cette cause. D’autres coiffeurs du secteur se sentent concernés : l’un deux a envoyé des cheveux à Dimitri, le sachant dépositaire pour Solidhair.

 

C’est la même évidence que l’on retrouve chez les clientes qui ont décidé de donner leurs cheveux. Pour elles aussi, « c’est naturel ». On parle peu de cancer dans les conversations, mais plutôt de solidarité, et on trouve ça « normal. »  Pour plusieurs d’entre elles, Solidhair offre l’occasion de couper des cheveux qu’elles envisageaient de raccourcir, un jour ou l’autre. Elles savent que « c’est pour la bonne cause », elles sont contentes de participer. L’une d’elles y songeait depuis longtemps ; elle a fait confiance à Dimitri, dont elle a trouvé les coordonnées via internet. Il semble que d’autres personnes se sentent concernées, les retours sont positifs, affirme le coiffeur sigolènois.

 

Anaïs, vingt-deux ans, qui vient de faire couper et de donner ses très longs cheveux dont on dit qu’ils sont très beaux, semble habitée par un optimisme enthousiasmant qui intègre et dépasse son implication dans Solidhair. Pour Anaïs, C’est l’Homme qui est central. C’est nous qui choisissons de voir la vie … Si l’on veut aider et se faire aider, il y a beaucoup de possibilités … J’ai décidé de mettre en avant tout le bon que je vois en moi , nous dit-elle.

 

Texte Michèle Hautin, photos Lucien Soyère

 

association-solidhair.fr

Les coiffeurs Solidhair offrent une coupe contre le don d’une longueur d’un minimum d’une vingtaine de centimètres de chevelure. Leur vente permettra de participer financièrement à l’acquisition de perruques naturelles à destination des personnes en chimiothérapie.

 

Les salons Solid’hair de Haute-Loire

Coiffure Passion à Yssingeaux

Le Salon à Sainte Sigolène

Le Salon, centre commercial Les portes d’Anis à Vals-près-le-Puy

Air Coiffure à Langeac

Brig’Coiff à Brioude