POUR UNE NOUVELLE MARSEILLAISE, plus proche de nos valeurs   Par Evelaine LOCHU, institutrice

Le point de départ, ce sont les attentats qui ont coûté la vie à une partie de l’équipe de Charlie Hebdo.

Comme beaucoup, j’ai été touchée au coeur par ce drame. Alors que nous allions nous rassembler pour dire notre émotion et défendre les valeurs de la République – liberté, égalité, fraternité – il m’était plus que jamais impossible de chanter les mots belliqueux de la Marseillaise, en contradiction flagrante avec ces valeurs. Juste avant d’aller à la manifestation du 11 janvier, j’ai eu l’impulsion d’écrire d’autres couplets à chanter pendant ce rassemblement citoyen et pacifique.

Depuis, j’ai trouvé d’autres versions de la Marseillaise sur internet, et l’idée a germé… Pourquoi ne pas lancer un grand concours national pour travailler ensemble à l’écriture d’un nouvel hymne plus rassembleur et plus en accord avec les valeurs de la République ? Et pourquoi ne pas l’ouvrir aux enfants des écoles, aux clubs d’écriture, aux écrivains, aux poètes, et, en définitive, à l’ensemble des citoyens ? Ce projet coopératif permettrait de s’interroger, de débattre et de refaire groupe autour des valeurs qui nous rassemblent. Impliquons-nous en tant que citoyens.

Impliquons aussi les jeunes et les enfants dans nos écoles. Donnons de nouvelles paroles à la Marseillaise.

—————

Version de la Marseillaise écrite par Evelaine en janvier 2015

Allons enfants de la Fratrie
Le jour d’espoir est arrivé !
Refusons toute tyrannie
La peur de l’autre et le rejet
Choisissons la solidarité
Dans les villes comme dans les campagnes
surgit un élan, un émoi
qui donne envie d’ouvrir les bras
et d’étreindre nos fils, nos compagnes !

ÉGALITÉ FRATERNITÉ
Au fond du coeur
J’ai trois couleurs
qui font la LIBERTÉ

Comment vouloir rester esclaves
De la peur qui nous met au pas ?
Libérons-nous de nos entraves
De la PAIX devenons soldats
Ouvrons nos portes, nos coeurs et nos bras !
Français, Françaises, rendons hommage
à ceux qui nous ont précédés
Ils ont lutté pour la gagner
À nous de défendre la LIBERTÉ

En marche, citoyens !
Avec force et passion,
chantons, chantons !
Et que la paix
féconde nos sillons

Nous entrons dans une nouvelle ère
à inventer main dans la main
Chacun apportera sa pierre
pour construire le monde de demain
Un travail et un toit pour chacun !
La France est belle quand elle brille
quand elle défend les droits humains
À nous de montrer le chemin
Que les Lumières à nouveau scintillent !

La flamme qui nous éclaire
Traverse les frontières
Marchons, marchons
vers l’avenir
dans la paix des nations
!

Il existe bien d’autres versions notamment par Gérard Delahaye, Yvon Le Men, Paul Robin, Graeme Allwright, Sylvie Dien, les associations DIH et Nouvelle Marseillaise que l’on trouve sur le web.

—————–

AILLEURS, l’hymne national n’est pas intouchable

L’hymne national allemand, musique de Joseph Haydn, paroles écrites en 1841, a été modifié en 1952. Plus précisément, les Allemands ont décidé de garder comme hymne uniquement le troisième couplet, « porteur de valeurs démocratiques modernes comme le respect du droit, de la liberté, ou la recherche du bonheur. »

————–

p8-peinture

Sur change.org, une pétition adressée au gouvernement propose de lancer un grand concours d’écriture d’un nouvel hymne pour la France. La pétition d’Evelaine, et des liens vers d’autres propositions

—————

Commentaires des signataires  de la pétition

« Je signe parce qu’on n’éduque pas les
enfants par les discours mais par l’exemple
et que certaines paroles de l’hymne national
actuel me font honte depuis longtemps déjà. »
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
« Je ne peux pas chanter la Marseillaise,
même quand la foule toute entière l’entonne
quelque part entre République et Nation. Le
« sang impur », je ne peux pas. »
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – 
« Je suis convaincu depuis longtemps que
les mots sont des mantras qui agissent en
retour sur notre inconscient et donc sur
nos actes. La violence appelle la violence.
Les paroles de la Marseillaise ne sont pas
compatibles avec un projet de civilisation
humaniste et universel. »
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
« Si la patrie est en danger c’est par manque
de solidarité, de fraternité, d’altruisme.
Nous devons refaire groupe, corps social. »