Ecolothique

Le 24 septembre 2008

VOS AVIS :

Thierry

« La place des éoliennes est à coté des sites urbains. Il y a encore en France des zones où le paysage, véritable richesse essentielle, est préservé. L’éolien, élément perturbateur, saccage le patrimoine paysager et historique, ainsi que le littoral pour les projets en mer. Pourquoi ne pas réserver ce type de mobilier pour les zones géographiques où l’empreinte de l’Homme est déjà marquée ? Il est temps d’arrêter le politiquement correct qui sévit dès qu’il s’agit d’écologie. »Pour lire la suite des articles, cliquer sur les trois points suivants

Véronique

« Je n’ai rien contre les éoliennes,  mais je  trouve que c’est idiot que l’énergie rapporte à des groupes d’actionnaires privés. Et l’on devrait consommer ici l’énergie que l’on produit avec nos éoliennes. »

Willy Guieau, suggestion d’élu :

« La ressource « vent »  pourrait profiter aux habitants du territoire concerné, par exemple par le biais d’un actionnariat local. »

Josette

« C’est le coté exceptionnel de l’éolienne qui peut la rendre acceptable. Imaginez des vierges du Puy partout en France ou plusieurs tours Eiffel… des éoliennes éparpillées banalisent le paysage. »

Rose

« On devrait appliquer le principe de précaution avant d’accorder des permis de construire proches des habitations. Le son d’une éolienne est perceptible à 400 mètres et  les infrasons pourraient être nuisibles à la santé jusqu’à 1500 mètres. En fait,  on ne connait pas encore les incidences réelles de telles implantations. »

René VALLA, président de l’APPEM, Association de Préservation des Paysages Exceptionnels du Mézenc, à l’origine de nombreuses recours en justice contre l’implantation d’éoliennes : « après un débat et avoir rencontré tous les maires de la communauté de communes du Mézenc, nous avons pris la position suivante : pas d’éoliennes industrielles – plus de 100 mètres de haut  – au dessus de 1000 mètres d’altitude. Cela laisse de la place pour en implanter et préserve les paysages exceptionnels, source de développement durable ! »

+ d’infos : APPEM

Tél. : 04 71 65 09 72

Commentaires

  • clo2

    Ah! La Hollande, l’autre pays du fromage.
    Ses champs de tulipes, ses vélos noirs, ses coffee shop, ses petites dames dans les vitrines (quoique de ce que j’ai vu à Hambourg…) et ses moulins à vent; celui de Kinderdijk (à vos souhaits ! ) classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
    Laissons nous aller, et imaginons un instant ce que pourrait être la Hollande sans ses moulins…
    Il est fort vraisemblable que le gouvernement aurait été contraint de faire appel à une immigration massive, constituée essentiellement de Shaddoks. Pour qu’ils puissent rester les stakhanovistes du pompage, il faudrait bien entendu les nourrir abondamment. Sur un territoire déjà hyper dense, on mesure bien l’accroissement tout azimut de la production agricole, vaches prim’Holstein comprises. Bien évidement avec leurs flatulences on assisterait à une génération importante de méthane, aggravant dangereusement le déficit de la déjà bien fragile couche d’ozone.
    Mais bon, les moulins sont bien là, ouf, respirons un bon coup (entre 2 flatulences), et puis on s’en fout, c’est pas chez nous, les Bataves n’ont qu’à se débrouiller avec leurs problèmes. D’ailleurs un ami Wallon me disait récemment : « comment pourrait-on avoir la moindre sympathie pour des gens affublés d’une langue pareille ?  »
    Mais au fait ça me fait penser, et chez nous ?
    A dire vrai je connais bien quelques moulins pour les avoir vu de mes propres yeux.
    Celui de Cucugnan, aussi célèbre que son curé et celui de Fontvielle, les deux ayant inspiré Daudet, surtout le dernier sans quoi on aurait eu droit aux lettres de …tout autre construction !
    Celui de Valmy, observatoire privilégié de Kellermann, sans oublier bien sûr le Moulin de la galette cher à Bruant (N.D.L.R. Butte Montmartre, Paris, France, il y a des Marseillais qui vont lire)
    D’autres encore dont je me souviens pas du nom, et… ceux que je ne connais pas.
    Bon, mais ça fait peu, on comprends mieux pourquoi Don Quichotte a préféré rester dans la Mancha.

    Jusque-là ça va vous suivez ?
    Alors imaginons encore (je sais pour certain ça risque d’être dur par manque d’habitude)
    Dans quelques dizaines d’années, voire quelques centaines.
    Grâce aux surgénérateurs et à la fusion nucléaire l’énergie est abondante et bon marché.
    Le plateau Haute-Loire Ardèche est couvert de moulins. Vous savez ces moulins d’un nouveau genre, qui produisent de l’électricité et qu’on appelle éoliennes.
    On vient de loin pour les admirer, le site est classées par L’UNESCO.
    Du coup l’économie locale a été boostée, les voies de communication améliorées.
    Site classé oblige, les espaces ont été sauvegardés de l’urbanisation galopante qui a gagné les terres encore émergées (la banquise a fondue)
    Et dire que d’aucuns voudraient priver les générations futures de ce patrimoine extraordinaire ! (on ne laisse pas la terre à nos enfants, on l’emprunte!!! )
    Quelle attitude auraient-ils eue à l’époque de la construction des moulins à vent?

    Sans aller jusqu’à truffer le plateau d’éolienne, sans en construire dans des espaces protégés, il convient d’y réfléchir sérieusement.
    Je vous laisse donc méditer ce billet qui se veut humoristique mais non polémique.
    Allez, on va pas en faire un fromage, là dessus j’arrête de brasser de l’air et de vous pomper le vôtre, je sais que j’ai beaucoup de grain à moudre si je veux encore amener de l’eau…à mon moulin.

  • louis

    Réponse à Clo2
    Buonjour !
    Jusqu’à Mancha, je suis, et j’apprécie l’humour…

    Après je lis : « Grâce aux surgénérateurs et à la fusion nucléaire l’énergie est abondante et bon marché… » Là je e complète l’hypothèse : ces centrales fonctionnent bien et en sécurité, elles ne consomment pas une matière première non renouvelable et enfin, elles consomment leurs déchets. Conclusion : on a démonté et recyclé des centaines d’éoliennes, qui ne présentait plus d’intérêt comme générateurs d’électricité (on en a gardé seulement quelques unes pour leur gracieuseté et le patrimoine) et dans la foulée, des dizaines de milliers de pylones haute tension car on a enterré les lignes.

  • barbereau pat

    « quid  » d’un développement potentiel d’éoliennes particuliéres ?
    chacun son petit mât dans son jardin réduirait les « nuisances » (surtout financiéres, d’ailleurs : rentabilité, concentration, surexploitation d’un systéme…) des parcs industriels, et ne serait guère nouveau dans le paysage : certaines datant du XIX e siécle sont encore en service pour amener l’eau près de ferme ou en plein champs….
    (et pas seulement dans « il était une fois dans l’ouest » : ouvrez les yeux près de chez vous…)
    division des nuisances par réduction de tailles, et participation et maitrise de l’individuel au collectif serait sûrement une voie plus « facile » que la seule trop souvent proposée : « industralisation et exploitation » sous couvert de bien commun ….

  • AUBRY Alexandre

    Et pourquoi pas des éoliennes individuelles qui produisent de l’électricité à consommer sur place par les habitants ?
    Et pourquoi pas des panneaux photovoltaïques qui produisent de l’électricité à consommer sur place par les habitants ? plutôt que de la revendre à EDF ?
    Et pourquoi pas des panneaux solaires individuels sur chaque maison pour chauffer l’eau (au moins) de chacun ?
    Et pourquoi ne pas produire du biogaz chez chaque agriculteur-éleveur ?

    Si on veut parler d’écologie, pourquoi ne pas se poser ces questions et non pas « combien va rapporter une ferme éolienne de 20 alternateurs… » ?

    Les néo écolos me font marrer.

    50 éoliennes sur le Mézenc ! vive le business vert ! pardon vive l’écologie !

    Espérons que ça donnera envie aux néo-ruraux de s’installer par centaines pour revitaliser ce pays ! espérons que ceux qui sont venus s’installer pour la beauté des paysages du Mézenc ne s’enfuient pas !
    Mais sachez que parmi ces néo-ruraux il n’y a pas que des emmerdeurs. Il y a aussi des entrepreneurs, des médecins, des infirmiers, des enfants qui vont à l’école…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

PRIX de l’Inspiration en ESS 2023 Publi-rédac

Entreprendre, Ecolothique

Le 06 janvier 2023

PRIX de l’Inspiration en ESS 2023

DONNONS DU SOUFFLE À VOS INITIATIVES ! Vous êtes un acteur de l’Economie Sociale et Solidaire ? Vous portez un projet utile et innovant pour votre territoire ? Du 15 décembre 2022 au 31 janvier 2023, participez à la nouvelle édition des Prix de l’Inspiration en ESS organisée par la Fondation Crédit Coopératif. Parce que […]

Le bien-être des personnes âgées : une priorité pour le Département Publi-rédac

ETRE BIEN

Le 15 décembre 2022

Le bien-être des personnes âgées : une priorité pour le Département

Permettre aux plus de 60 ans de pouvoir vivre où elles souhaitent, dans le confort, la confiance, la sécurité et la solidarité : une mission prioritaire que s’est fixée le Département. La collectivité investit, en effet, chaque année plus de 40 millions d’euros pour anticiper la perte d’autonomie chez les séniors. Maison Départementale de l’Autonomie, […]

Association Air De Famille Publi-rédac

Entreprendre, Associations, Parentalité

Le 02 décembre 2022

Association Air De Famille

VOUS AIMEZ TRAVAILLER AVEC LES ENFANTS ?  NOUS RECRUTONS Vous aimez travailler avec les enfants ? Cette annonce est pour vous. Notre association regroupe des familles qui se sont donné pour mission d’accueillir chez elles, pendant les vacances scolaires ou le temps d’un week-end, des enfants qui vivent, tout ou partie de l’année, dans ce […]

Menuiserie Savel Publi-rédac

Ma maison

Le 01 décembre 2022

Menuiserie Savel

La menuiserie Savel, à Yssingeaux et Vazeilles-Limandre.

<strong>AVEC AUDIO SOLUTION, SAVEZ VOUS QUE LES APPAREILS AUDITIFS PEUVENT ÊTRE PRIS EN CHARGE À 100% ? </strong> Publi-rédac

ETRE BIEN

Le 10 septembre 2022

AVEC AUDIO SOLUTION, SAVEZ VOUS QUE LES APPAREILS AUDITIFS PEUVENT ÊTRE PRIS EN CHARGE À 100% ? 

La réforme 100% santé PUBLICOMMUNIQUÉ Entretien avec Amélie Joly, Alexandre Pradines, Jean Benoît Proriol et Jean-Baptiste Revel. Audioprothésistes D.E. chez Audiosolution. Pouvez-vous expliquer la réforme100 % santé en audioprothèse ? L’objectif de cette réforme est de rendre l’appareillage auditif accessible à tous. Le coût des aides auditives du panier 100 % santé est intégralement pris en charge par […]