Quel âge a t-elle ? Un corps de jeune fille, un regard malicieux, un rire spontané et clair, et pourtant cette femme a déjà connu beaucoup de printemps. «Cela fait 25 ans que je n’ai pas consulté de médecin» dit-elle. Ha. C’est quoi sa recette de jouvence ?

Rosemarie Stadelmann s’est formé en psychologie clinique à la faculté de Lyon, a travaillé en neurologie et en néonatalité. Mais «la psychologie freudienne c’est affubler une personne de maladies comme on décore un sapin de Noël… », alors elle décide de se former en étio médecine, en étudiant 8 années à Mulhouse auprès du docteur Jean-Louis Brinette, le fondateur de cette pratique. Dans le même temps elle ouvre un cabinet d’orthophonie, où elle rencontre un franc succès auprès des enfants, «ce doit être mon coté ludique… il fonctionne aussi avec les adultes qui se reconnectent à leur enfant intérieur». Après avoir exercé quelques années à Lyon, elle ouvre un cabinet à Alleyrac, près du Monastier sur Gazeille, dans une maison qu’elle a depuis 16 ans. C’est là que je la rencontre au milieu de ses chats, et accompagné par Le Chien Mimo. J’ai besoin de quelques éclaircissements, vous aussi. Qu’est ce que l’étio médecine ?

L’étio médecine du docteur Jean Louis Brinette est une méthode énergétique de diagnostic et de traitement des maladies psychosomatiques.
Maladie vient de mal à dire. Le verbe, la formulation sera un outil essentiel du traitement. « Notre langage peut nous empoisonner au niveau physique et psychique, alors attention à ce que «je» pense, à ce que «je» dis ». Allons nous discuter des heures ? Pas du tout. On peut être entendu et compris par le simple ressenti du thérapeute qui va pointer du doigt là où ça fait mal. Comment ? D’abord savoir que l’énergie est une information en mouvement. A l’aide de la prise de pouls énergétique, et d’un décodage des points émotionnels de l’oreille (auriculo-médecine de Paul Nogier), un praticien d’étio médecine ressent où l’énergie est freinée et raisonne à la manière d’un électricien qui étudie le parcours de l’énergie, et cherche pourquoi telle ou telle partie du circuit en est privée. Au moment où le thérapeute agit sur une information, il la donne à son patient en temps réel, pour qu’il observe son propre ressenti, l’interroge, lui fasse dire ce qu’il a à dire.
Le symptôme est compris comme un signal. Il ne suffit pas de le faire disparaître, ce qui serait assimilé à un refoulement de l’information ; c’est au patient de décider de lâcher sa souffrance, une mémoire, un conditionnement. Il est alors en capacité de faire des choix qui lui appartiennent, qui ne lui sont pas «soufflés» par le thérapeute. Chacun sa vérité, chacun ses expériences, sa façon d’être, à chacun ses choix de réalisations.

Concrètement, je vous avoue que ce n’est pas simple de vous expliquer comment travaille Rosemarie Stadelmann. Vous l’avez compris, ressentir et traduire les tests qu’elle effectue sollicite des sens que le commun des mortels ne sait pas activer sans l’avoir appris et travaillé. Elle utilise le RAC (le test de Réflexe Auriculo-Cardiaque sur l’artère radiale) en même temps que des grilles de lectures, sorte de canevas d’interactions dans différents plans. Elle a par exemple une grille pour situer la personne et la recentrer entre affectivité et pensée linéaire, pour recréer des liens entre les deux hémisphères cérébraux : le fameux fonctionnement cerveau gauche et cerveau droit. « Le cerveau gauche, celui de la pensée linéaire est traversé uniquement d’ondes béta, les plus lentes ; alors que les ondes du cerveau droit -alpha, delta, tetra- donnent accès à d’autres dimensions, plus créatrices ». Elle ramène l’individu à l’intersection de différents plans pour qu’il se recentre sur sa vraie personnalité, «pas celle transmise par ses ancêtres ». En une séance d’une heure elle pointe du doigt un dysfonctionnement relationnel, émotionnel et bien réel… « Votre pouls indique ça… » déclenche une prise de conscience, amène à « sentir ce que «je» pense, expliquer ce que «je» ressens ». Cette praticienne d’étio médecine ne vous laisse pas sans avoir vidé quelques poubelles énergétiques. Vous partez plus léger, en paix, et prêt à parcourir le nouveau chemin d’une évolution choisie. Une deuxième séance stabilise ce qui a été acquis.

Joëlle ANDREYS

NB : Ne pas confondre étio medecine du D J.L. Brinette, et les étiopathes, qui seraient plutôt les rebouteux modernes (ne voyez pas de sens péjoratif sous ce terme, il n’y en a pas.)

En savoir plus : le tome 1 du Dr Jean Louis Brinette sur l’étio médecine paru en 1992 est en téléchargement libre sur internet sous Creative Common www.etiomedecine.free.fr

Rosemarie Stadelmann, praticienne d’étio medecine du Dr J.L.Brinette, à Alleyrac : 04 71 57 39 60